Total : production de plastiques à partir de méthanol

Total a inauguré aujourd’hui sur son site pétrochimique de Feluy, en Belgique, une unité de démonstration destinée à produire des oléfines et des polyoléfines à partir de méthanol. Cette unité intégrée est la première application mondiale d’une technologie innovante qui permet de diversifier les sources de matière première des produits plastiques.

L’inauguration a eu lieu en présence de Jean-Claude Marcourt, Ministre de l’économie, de l’emploi, du commerce extérieur et du patrimoine de la région wallonne, François Cornélis, vice-président du comité exécutif de Total et directeur général Chimie et de Jean-François Minster, directeur scientifique de Total.

Partout dans le monde, l’industrie pétrochimique se base aujourd’hui sur le pétrole ou le gaz naturel. Les oléfines, qui sont ensuite transformées en polyoléfines (matière première des plastiques), sont en effet produites à partir de leurs dérivés : le naphta ou l’éthane.

Le projet pilote de Feluy a été conçu afin d’évaluer, dans des conditions proches d’une unité industrielle, la faisabilité technique et économique de deux procédés intégrés qui produisent les oléfines puis les polyoléfines à partir de méthanol – le méthanol pouvant être obtenu à partir de gaz naturel, de charbon ou de biomasse. Le procédé MTO (Methanol To Olefins), de UOP*/Hydro, permet tout d’abord de convertir du méthanol en oléfines légères -éthylène et propylène- ainsi qu’en d’autres oléfines plus lourdes. Ces dernières sont à leur tour transformées également en oléfines légères et plus particulièrement en propylène grâce au procédé OCP (Olefin Cracking Process) de UOP/Total Petrochemicals. L’ensemble de ces oléfines est ensuite converti en polyoléfines dans une unité pilote existante de polymérisation située à proximité, sur le site du centre de recherche Total de Feluy.

Projet à la fois technologique et stratégique, l’unité MTO/OCP a nécessité un investissement de 45 millions d’euros et permettra à Total de répondre à deux principaux défis. D’une part, celui de diversifier ses sources d’approvisionnement pour la pétrochimie, en réduisant sa dépendance au pétrole. D’autre part, celui d’augmenter les rendements en propylène grâce à l’unité intégrée, ce qui représente un atout commercial majeur dans un contexte international de forte demande pour le polypropylène.

« Nous sommes convaincus que dans un monde où la demande en énergie est croissante, où l’offre en produits pétroliers sera limitée et les prix devraient rester élevés, le procédé transformant le méthanol en oléfines va jouer à l’avenir un rôle important dans la production de produits pétrochimiques », a déclaré François Cornélis. « L’intégration des procédés MTO et OCP ouvre des possibilités de production d’oléfines légères à des coûts réellement avantageux ».

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz