Total renforce sa production au Nigéria

Total vient de lancer le projet d’augmentation de capacité de OML 58, dans le Delta du Niger. La production de gaz devrait y passer de 10 à 16 millions de mètres cubes et la production pétrolière gagner 15 000 barils par jour.

La filiale du groupe, Total E&P Nigeria Limited (TEPNG), est opératrice à 40 % de la joint-venture entre la société nationale Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et TEPNG.

L’OML 58 est situé à terre, à environ 85 kilomètres au nord-ouest de Port Harcourt dans le Delta du Niger (Etat de Rivers).

L’usine de traitement de gaz d’Obite sur l’OML 58 est entrée en production en décembre 1999. Le projet actuel vise à porter la capacité de production de gaz de 10,6 millions de mètres cubes par jour (370 millions de pieds cubes par jour) à 15,6 millions de mètres cubes par jour (550 millions de pieds cubes par jour) ainsi qu’à accroître la production de pétrole et de condensats d’environ 15 000 barils par jour. La production totale sera alors de 140 000 barils équivalent pétrole par jour.

Ce projet doit permettre d’augmenter la production à partir de 2011 et de respecter les réglementations du gouvernement fédéral du Nigeria en vigueur concernant le brûlage du gaz. Il améliorera également la sécurité et prolongera la durée de vie des installations existantes tout en augmentant la récupération du pétrole.

Il permet de développer plus de 280 millions de barils équivalent pétrole de réserves prouvées et probables. Une seconde étape du projet est en cours  d’évaluation afin de développer des réserves prouvées et probables supplémentaires d’environ 230 millions de barils équivalent pétrole.

L’objectif de ce projet est de répondre à la croissance de la demande intérieure de gaz au Nigeria conformément aux attentes du Gouvernement Fédéral nigérian, et d’assurer l’approvisionnement en gaz de l’usine de NLNG (Nigeria LNG).

Total s’est engagé auprès du gouvernement, en ayant recours à une main d’œuvre locale pour plus de 90 % du temps travaillé sur le projet. Ce projet est situé dans une zone où la joint-venture entre NNPC et TEPNG utilise déjà le gaz associé depuis 2005 pour approvisionner en électricité de façon continue près de 19 communautés.

Par ailleurs, ce projet permettra, de renforcer les actions de développement durable dans la région, principalement celles visant à accroître les initiatives locales, ajoute Total.

Total est présent au Nigeria depuis plus d’un demi-siècle. Le développement des gisements en offshore profond au Nigeria constitue l’un des principaux axes de croissance de Total en Afrique, avec en particulier le développement du champ d’Akpo sur l’OML 130 opéré par le Groupe et dont la mise en production est prévue début 2009. La découverte d’Egina, également située sur l’OML 130, fait l’objet d’études de développement. Par ailleurs, le développement du gisement offshore d’Usan a été lancé début 2008, et devrait entrer en production en 2011.

La production offshore de Total au Nigeria provient des blocs OML 99, 100 et 102 opérés par Total dans le cadre de la joint-venture avec NNPC. Les principaux champs sont Amenam-Kpono, Ofon et les champs de la région d’Odudu.

La production à terre du Groupe provient du bloc OML 58, également opéré par Total dans le cadre d’une joint-venture avec NNPC. Les principaux champs sont Obagi pour le pétrole et Ibewa pour le gaz.

En outre, la part de production non opérée revenant au Groupe est significative, avec en particulier la participation de 10 % dans la joint-venture SPDC et la participation de 12,5 % dans SNEPCO qui comprend le champ de Bonga. Total détient également un intérêt de 15 % dans NLNG, dont la capacité de production annuelle de GNL a été portée à 21,9 millions de tonnes depuis l’entrée en production du Train 6 fin 2007.

Total dit s’être engagé en faveur d’une politique de contenu local, mise en œuvre dans le projet Usan où environ 60 % des heures travaillées prévues seront effectuées au Nigeria. Le Groupe contribue à accroître l’expertise des compagnies nigérianes dans le domaine de l’offshore profond, notamment dans la région du Delta du Niger, d’où sont originaires plus de la moitié des employés nigérians de Total et où se situe la majorité des activités du Groupe dans le pays.

Total est présente, en termes de production, en Algérie, en Libye, au Nigeria, en Angola, en République du Congo, au Gabon et au Cameroun.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz