Total s’associe au programme énergie du MIT

Le Massachusetts Institute of Technology et le groupe pétrolier Total ont annoncé leur collaboration en matière de recherche énergétique afin de soutenir le programme Énergie du MIT (MITEI) sur les sciences et les politiques mises en œuvre à l’échelle mondiale, qui vise à mieux comprendre et à limiter le réchauffement climatique.

L’objectif du programme Énergie du MIT déployé dans l’ensemble de l’Institut, est d’aider à la transformation du système énergétique mondial pour faire face aux enjeux du futur. Le MITEI promeut la recherche et la formation, tout en s’attachant à développer une bonne gestion de l’énergie du campus et la diffusion d’informations ; il adopte une approche interdisciplinaire qui concerne tous les domaines de l’offre et de la demande d’énergie, la sécurité et les conséquences sur l’environnement.

En sa qualité de membre donateur du MITEI, Total participera également à différents projets de recherche sur les technologies d’imagerie souterraine visant à réduire les coûts d’exploration et de production et à diminuer les conséquences du développement gazier et pétrolier sur l’environnement souterrain et de surface.

Ces technologies sont directement applicables dans la production d’huiles lourdes, une ressource pétrolière essentielle dans les pays occidentaux puisque les seules réserves du Canada et du Venezuela représentent pratiquement le double des réserves conventionnelles de l’Arabie Saoudite. Les technologies d’imagerie souterraine sont aussi très utiles dans d’autres domaines : elles peuvent aussi permettre d’améliorer la production d’énergie géothermique, le stockage du dioxyde de carbone et éventuellement le stockage des déchets nucléaires. Par ailleurs, le parrainage de projets de recherche dans le secteur des énergies renouvelables est à l’étude.

Ernest Moniz, Directeur du programme Énergie du MIT, indique que : « les relations entre Total et le MIT se sont étoffées au fil des années, et nous sommes ravis que le Groupe prenne désormais part à toutes les activités du MITEI. Les recherches parrainées par Total au sein de l’Institut porteront sur la durabilité et l’amélioration de l’exploration et de la production des sources d’énergie conventionnelle, ainsi que sur la réduction de leurs conséquences sur l’environnement. »

En tant que membre donateur, Total siègera au Conseil d’administration du MITEI où sont définis les orientations et les objectifs des différentes recherches entreprises.

« La R&D est un élément clé de la stratégie de croissance et du développement de Total, explique Jean-François Minster, directeur scientifique chez Total. Cette stratégie repose sur des partenariats avec des universités spécialisées dans les sciences et technologies de l’énergie. Dans ce contexte, le programme Énergie du MIT est une démarche unique. Elle nous permet de mettre en place, avec les chercheurs de l’Institut, un projet qui, non seulement s’accorde avec notre stratégie à moyen terme, mais en plus ouvre la voie à des évolutions et des innovations à plus long terme. Cette collaboration en R&D s’inscrit dans la lignée des relations fructueuses établies de longue date entre Total et le MIT, qui ont notamment donné lieu d’une part à la création de bourses au profit d’étudiants dans le secteur de l’énergie, ou d’étudiants africains de premier et deuxième cycles au MIT et, d’autre part à l’organisation, chaque année par Suzanne Berger du MIT et l’Université Total, d’un séminaire d’une semaine à destination des dirigeants de Total. »

Outre son soutien au programme de recherche phare de Total, cette collaboration de cinq ans dotée de cinq millions de dollars prévoit l’attribution par Total, la première année, de trois bourses d’études supérieures, les Total-MIT Energy Fellows, et de deux bourses par an pour les quatre années suivantes. Ces bourses sont attribuées à des étudiants issus de la première promotion de la Society of Energy Fellows du MITEI, une organisation officielle destinée à accompagner des spécialistes en énergie pendant leurs années d’études à l’Institut et dans les premières étapes de leur vie professionnelle.

Cette collaboration soutient également un « fonds de lancement » créé par le MITEI qui vise à encourager le développement de technologies énergétiques innovantes et de nouveaux concepts mis au point par des chercheurs de l’Institut. En tant que tout nouveau membre donateur du MITEI, Total a participé à la dernière commission d’attribution de fonds de lancement ; 16 projets ont été récemment financés pour un montant total de 1,75 million de dollars.

Robert Armstrong, directeur délégué du programme Énergie du MIT et responsable de son contenu éducatif souligne que « la contribution de Total à l’émergence d’une nouvelle génération de techniciens de l’énergie, grâce aux bourses Total-MIT Energy Fellows, est inestimable dans notre action pour répondre aux enjeux énergétiques mondiaux des prochaines décennies ».

Pour plus d’informations, connectez-vous à  http://web.mit.edu/mitei/

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Total s’associe au programme énergie du MIT"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Encore une fois, Bravo à Total pour cette initiative et politique d’ouverture et de synergies avec le MIT illustre pôle de matière grise, dans une vision exploratoire de clairvoyance !Je disais récemment dans ces lignes ”Total ! Pas tous les oeufs das le même panier…” En voilà encore une preuve de plus. Chapeau à ces dirigeants lucides et clairvoyants. Un p’ti Cocorico qui fait plaisir dans ce contexte morose du quotidien !Bonne continuation dans ces voies !A+ Salutations Guydegif(91)

g.lecoq
Invité

Bonjour,Certes, on peut se réjouir de voir une Entreprise “française” s’associer avec une telle pépinière de cerveaux comme le MIT, mais j’aimerai égalment que ce groupe pétrolier mette autant d’empressement à régler quelques dettes, notammment celle liée au naufrage de l’Erika, mais là encore, l’appel fait suite à la décision judiciaire rendue risque de prendre encore plus de temps avant que Total paye les communes incriminées et rembourse le désastre.Il est bien de faire fructifier les bénéfices, mais à quel prix????G.Lecoq.

wpDiscuz