Trackers solaires : Exosun poursuit sa collaboration avec CNR

Exosun, fournisseur de solutions de suivi solaire à destination des grandes centrales photovoltaïques (PV) au sol, va équiper deux nouvelles centrales du premier producteur français d’énergies renouvelables, CNR (La Compagnie Nationale du Rhône), avec ses trackers solaires Exotrack® HZ.

Il s’agit de la centrale de Beaucaire de 9,5 MWc dans le Gard et la centrale de Donzère de 4 MWc dans la Drôme.

Sur la centrale de Beaucaire, les trackers orienteront 36.892 modules PV face au soleil du matin au soir. Les travaux d’assemblage des trackers débuteront en février 2016 avec une mise en service en septembre 2016. 17 300 MWh d’électricité renouvelable seront produits chaque année sur ce site, permettant d’alimenter annuellement l’équivalent de 6 400 foyers (hors chauffage et eau chaude).

Les trackers sur la centrale de Donzère porteront 12 072 modules PV. La centrale se situant dans une zone aéroportuaire, l’équipe d’ingénierie d’Exosun a effectué des études de réverbération, acceptées par la DGAC, en phase avant-projet. Afin d’éviter des cas de gêne pour les pilotes d’avion, l’inclinaison des trackers a été modifiée sur une partie du site. L’installation des trackers débutera en avril 2016 et leur mise en service est programmée pour juin 2016. La centrale produira 6 950 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle  de 1 870 foyers (hors chauffage et eau chaude).

Leur collaboration n’est pas nouvelle, puisqu’elle a débuté en 2015 avec la construction d’une première centrale de 3 MWc équipée de trackers solaires dans la Drôme.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Trackers solaires : Exosun poursuit sa collaboration avec CNR"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
samivel51
Invité

Je suppose que ces trackers ne sont rentable que parceque encourages par les modalites de l’appel d’offre. Sinon, compte tenu de la baisse du prix des panneaux, des panneaux fixed orientes Est-Ouest (comme a Cestas) seraient plus rentables. Je me trompe? Dans ce cas, quel est l’interet de soutenir une technologie desuette avec l’argent du contribuable?

enerc77
Invité

Le seul intéret du tracker, c’est qu’il lisse la courbe de production journalière. Mais pas de quoi couvrir les pointes du matin et du soir, sauf peut être en Juin. Sur les zones aéroportuaires, il y a de la surface disponible, et donc ça peut permettre d’installer aux endroits où on ne pourrait pas normalement.

Fredouille
Invité

Le tracking n’est pas une technologie desuette, bien au contraire puisqu’elle est déployées de plus en plus sur les grands parcs PV au sol. Suivant l’irradiation, elle est plus rentable que les structures fixes.

wpDiscuz