Enerzine

Transformer le désert du Sahara en source d’énergie

Partagez l'article

Des scientifiques japonais veulent mettre au point "une solution ingénieuse" qui pourrait fournir jusqu’à 50% de l’énergie dont la planète à besoin en utilisant entre autres le sable du désert du Sahara.

Ce projet baptisé "Sahara Solar Breeder" (voir la vidéo), permettrait d’utiliser le plus grand désert du monde, le Sahara, comme source d’énergie. En effet, les déserts reçoivent amplement la lumière du soleil sur de vastes zones, et leurs sables contiennent beaucoup de silice – la matière première pour fabriquer le silicium et donc les panneaux solaires. L’idée est donc de construire des usines de silicium et des centrales solaires dans le désert, afin de délivrer de l’énergie pour construire davantage de silicium et de centrales électriques dans un processus dit "d’élevage". Dans le futur, ces usines pourraient fournir de l’énergie au niveau mondial, à travers des lignes d’alimentation électrique utilisant des supraconducteurs à haute température.

"L’oxygène demeure l’élément le plus abondant de la croûte terrestre, et représente 20% de l’atmosphère. En regardant le tableau périodique, vous pouvez voir que le silicium et l’oxygène se combinent pour former de la silice – la plus abondante matière première existante sur Terre. Si nous pouvons utiliser le sable du désert pour élaborer une substance qui fournit de l’énergie, ce sera la clé pour résoudre le problème de l’énergie. Ceci est probablement faisable. En outre, l’énergie que nous recevons continuellement du Soleil est 10.000 fois celle actuellement consommée par l’humanité. Donc, si nous pouvons utiliser 0,01% de celle-ci, nous n’aurons pas de pénurie d’énergie, mais un excédent."

Les chercheurs veulent démontrer la faisabilité d’une usine de fabrication de silicium de haute pureté à partir du sable du désert et de la construction d’un système d’alimentation supraconducteur à haute température sur de longue distance.

Transformer le désert du Sahara en source d'énergie

"Le budget de recherche s’établira à 100 millions de yen (0,9 ME) par an, pendant cinq ans, ce qui restera insuffisant pour finaliser le projet. Néanmoins, nous voulons mettre en place une technologie de base qui fournira une solution définitive au problème de l’énergie, et qui devra être en place avant une éventuelle crise mondiale. Alors que nous développons une technologie pour produire juste 1 tonne de silicium par an à partir du sable du désert, ou faire construire une seule centrale électrique dans le désert, toutes sortes de problèmes, tels que les tempêtes de sable, se poseront. Nous obtiendrons alors d’autres données qui nous aideront à résoudre ces problèmes. En ce qui concerne l’alimentation supraconducteur, les câbles devront être refroidis à l’azote liquide dans un climat tropical ! Donc, pour le moment, l’objectif de cette recherche sera d’obtenir des données sur des questions telles que la profondeur à laquelle le câble supraconducteur devra être enterré afin de minimiser les fluctuations de température".

L’objectif à terme est de réaliser des installations solaires d’une capacité d’au moins 100 GW.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "Transformer le désert du Sahara en source d’énergie"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    bolton
    Invité

    Il faut toujours que les japonais trouvents les pires solutions. Ne sont-ils pas au courant du projet desertec ? Ne connaissent-ils pas le HVDC ? Recouvrons le sahara de panneaux photovoltaïques polluants, et ensuite faisons des montagnes de batteries au lithium pour stocker l’énergie ! Voici une solution d’avenir -_-

    Pastilleverte
    Invité

    ils veulent juste transformer tout le sable du Sahara en matière première PV, et couvrir la surface de pylones haute tension (mais supra conducteurs, youpee !)

    xpair
    Invité
    On continue à faire des projets de concentration de production alors que l’intérêt premier du solaire est de pouvoir répartir la production en la localisant au plus près du lieu de consommation. Maitriser l’accès à l’énergie, c’est maîtriser le pouvoir, d’où les projets Iter, desertec et autres projets de production centralisée qui visent à établir une domination économique entre les mains d’une infime minorité. Autre effet induit: en concentrant la production, on fabrique des zones de sécurité ultra-sensibles car vulnérables. Al qaida pourra s’en donner à coeur joie et ça justifiera la mise en place de régimes autoritaires pour raisons… Lire plus »
    bolton
    Invité

    Ceci semble plein de bon sens. Mais produire localement en France avec du renouvelable, et de manière linéaire n’est pas faisable aujourd’hui. Et comme nous n’avons pas pour le moment de réelle solution de stockage de l’énergie, le projet desertec apparaît comme une solution viable. Ensuite, en formant et en donnant du travail aux populations locales, elle n’auront aucun intérêt à saboter leur gagne pain… Bon, c’est peut être idéaliste comme propos, mais laisser moi rêver d’un monde meilleur ;o)

    Dizeurdebonimen
    Invité

    Faire pédaler les islmaistes capturés sous un soleil de plomb , ça poluera moins. lol

    wpDiscuz