Transformer les algues sargasses en énergie

Le Syndicat Mixte d’électricité de la Guadeloupe (ou Sy.MEG) a confirmé son engagement en faveur du biogaz en choisissant pour l’accompagner dans cette démarche, Evergaz, opérateur intégré du biogaz en France.

La mise en place d’un projet de méthanisation pour le traitement des algues sargasses.

Le département de la Guadeloupe est fortement atteint par le développement d’algues sargasses le long de ses côtes. Les accumulations récurrentes de sargasses représentent un problème de santé publique contraignant les autorités à la fermeture de certaines plages, et impactant l’activité touristique de l’île.

Une solution est donc à l’étude pour le traitement de la pollution engendrée par ces algues : la méthanisation des algues sargasses, qui pourrait constituer une solution durable et économiquement viable. Le procédé biologique de la méthanisation permet en effet de valoriser les matières organiques – coproduits agricoles, agro-alimentaires, boues de stations d’épuration, mais aussi algues sargasses – en produisant du biogaz et un digestat utilisé comme fertilisant naturel.

Ainsi, à la demande du Sy.MEG, Evergaz, au travers de son bureau d’études LEDJO Energie, a réalisé une étude de faisabilité sur la valorisation énergétique des déchets organiques et des algues sargasses en Guadeloupe.

L’étude a montré que les bénéfices d’un tel projet seraient multiples
:

– Une solution de traitement des boues d’épuration, et des déchets agricoles et organiques locaux tout en évitant l’émission de près de 5 320 tonnes de CO2 ;
– La production de plus de 6 GWh d’électricité renouvelable ;
– La production d’un engrais naturel pour l’agriculture de Guadeloupe (digestat) ;
– La création d’emplois locaux, directs et indirects.

La prochaine étape est la mise en place d’un projet pilote afin de tester pendant un an le processus de méthanisation et de vérifier les quantités de sargasse pouvant être traitées chaque année dans l’unité de méthanisation.

Afin de sensibiliser les habitants de l’île aux avantages du biogaz et expliquer les résultats de cette première étude, des panneaux grands publics sont exposés par le Sy.MEG les 5, 6, 7 Novembre, pour la douzième édition de la Semaine de l’Environnement.

La création de la société d’économie mixte locale (SEML) Guadeloupe ENR

Afin de concrétiser son engagement en faveur des énergies renouvelables, le 24 septembre 2015, le Sy.MEG, Valorem, Evergaz, On Time, ainsi que des actionnaires particuliers, ont officialisé la création de la société d’économie mixte locale (SEML) Guadeloupe ENR. Ses principales missions seront :

– la production et l’exploitation d’énergie électrique de source renouvelable,
– la valorisation de l’énergie et la distribution des énergies renouvelables,
– la mise en valeur, la recherche et l’ingénierie dans le domaine de l’efficacité énergétique pour permettre le développement de la production d’énergie à partir d’énergies renouvelables.

En tant qu’actionnaire de la SEM, Evergaz accompagnera la Guadeloupe dans l’ingénierie technique, administrative et financière liée à la valorisation du biogaz issu des déchets organiques et des boues d’épuration en Guadeloupe.

« Evergaz est fier de ce partenariat avec le Sy.Meg, qui témoigne à nouveau de notre volonté d’ancrer les projets biogaz dans les territoires » a déclaré Frédéric Flipo, cofondateur d’Evergaz.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Transformer les algues sargasses en énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Papijo
Invité

6 GWh d’électricité renouvelable … admettons ! Mais l’usine consomme combien de GWh d’électricité fossile ? (Les usines de méthanisation consomment de l’électricité “du réseau EDF” et revendent (à prix grassement subventionné) leur production “écolo”) La méthanisation, c’est certainement un bon moyen de se débarasser de ces algues, mais de là à vouloir en faire une source d’énergie économiquement intéressante, faut quand même pas rêver ! Le pouvoir méthanogène des algues n’est pas celui du maïs !

Guydegif(91)
Invité
”Le département de la Guadeloupe est fortement atteint par le développement d’algues sargasses le long de ses côtes. Les accumulations récurrentes de sargasses représentent un problème de santé publique contraignant les autorités à la fermeture de certaines plages, et impactant l’activité touristique de l’île. ” OK de valoriser ces algues et autres déchets agrico-végétaux par de la Méthanisation, MAIS, en //, il faudra AUSSI éliminer les sources de cette pollution, potentiellement dû à un déversement de liquides et éléments riches en nitrates, phosphates et autres carburants pour la pousse sauvage des algues sargasses. Bonne initiative et Bravo de faire porter… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

toujours bon à prendre pour les différents effets positifs environnementaus et sociaux, mais d’accord avec papijo, faut pas trop exagérer pour la production nette d’électricité. Je pense que c’est le même problème avec les “jacinthes d’eau”, plantes très invasives, mais qui “épurent” certaines métaux lourds et qui sont même cultivées en Asie pour fournir une matière première pour tresser des cordelettes sur des meubles en bambou. Apparemment elles ne sont pas (encore ?) utilisées en méthanisation. Pour en revenir aux algues sargasses, tout le “mal” qu’on leur souhaite, c’est que la balance coûts avantages / inconvénients soit positive.

Tech
Invité

Papy robot Jo est branché en prise de tête en boucle ;o) Lapalisse n’aurait pas dit mieux, une usine consomme aussi de l’électricité !!! il oublie toutes les autres matière organiques qui seront également traitées et il ne doit plus prendre de bain en mer qui sont nettement plus agréables sans ces sargasses!

wpDiscuz