Enerzine

Transition énergétique : Annecy se chauffe au bois

Partagez l'article

S’inscrivant dans une politique de développement durable ainsi que des engagements pris dans l’agenda 21, la commune d’Annecy, en Haute Savoie, a modernisé une nouvelle fois son réseau de chaleur ; antérieurement, le réseau d’Annecy est passé du fioul au gaz naturel.

Annecy a renouvelé sa confiance à l’opérateur Idex en signant un nouveau contrat à long terme de 24 ans. Ce dernier reste donc le délégataire du réseau depuis sa mise en service, il y a 47 ans.

Le réseau de chaleur d’Annecy, qui dessert les abonnés du quartier Novel, est désormais alimenté à 85 % par du bois énergie. Ce projet constitue également une belle opération de ré-industrialisation du site SICN, filiale d’Areva.

Après 3 ans de travaux, la nouvelle chaufferie bois de la ville sera inauguré le 5 juin prochain.

Une nouvelle chaufferie biomasse pour un réseau qui passe au vert

A partir d’un approvisionnement de proximité, Plus de 20.000 tonnes de bois seront consommées annuellement par la chaufferie biomasse. Le site accueillera jusqu’à 5 camions de 25 tonnes par jour et permettra un stockage d’environ 2.300 m3 de bois, soit 4 jours d’autonomie.

Cette chaufferie d’une puissance de 12 MW comprenant 2 chaudières de 5 et 7 MW couvre 85 % des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire des abonnés du réseau de chaleur. En appoint et secours, elle est complétée par les 3 chaudières au gaz naturel existantes.

L’ensemble de l’installation dispose d’une puissance totale installée de 41 MW et produit 53.500 MWh d’électricité. La solution configurée comme telle permet d’éviter le rejet d’environ 12 000 tonnes de CO2 chaque année.

40 % d’abonnés en plus

Le projet confié par la ville à Idex comprenait une extension du réseau. Aujourd’hui, les 7,7 km de réseau et leurs 65 sous-stations (contre 5.5 km et 47 sous-stations avant le début des travaux en 2011) alimentent 5 000 équivalent logements et 15 équipements publics. Ces chiffres représentent une hausse de 40% du nombre d’abonnés au réseau, soit 1500 équivalent logements supplémentaires.

Une ré-industrialisation exemplaire

La construction de la centrale d’énergie mixte biomasse/gaz nécessitait un emplacement plus grand et plus proche des axes routiers de manière à s’affranchir des nuisances inhérentes à l’approvisionnement du combustible biomasse (nuisances sonores et visuelles, rotation de camions, besoin de surface pour un silo de stockage).

En obtenant un bail de long terme pour implanter la nouvelle installation sur le site inactif de SICN, filiale d’Areva, Idex contribue à sa ré-industrialisation. L’ancienne chaufferie, située au cœur du quartier Novel, a ainsi été déconstruite pour laisser la place à 3 000 m2 de foncier rendus à la ville d’Annecy.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Transition énergétique : Annecy se chauffe au bois"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Tech
    Invité

    quand les chaudières bois deviennent trop grosse, c’est la « récolte » du bois qui pose problème, trop de camions, trop loin! (sans parler du déplacement stockage local dans la chaudière!) les chaudières bois devraient être plus « locales », plus petite, pour alimenter quelques batiment communaux importants et quelques immeubles situés à proximité. mais areva a tellement la folie des grandeurs! et ces mega chaudières, avec leurs mega besoins vont totalement chambouler les prix du bois local. de plus quels sont les contrôles sur l’utilisation de la ressource?

    climax1891
    Invité

    Annecy est une ville qui a un ensoillement important. Donc une chaufferie hybride solaire biomasse permettrait de réduire la consommation de biomasse de cette centrale et donc aussi le nombre de camions.

    Tech
    Invité

    pour climax, oui le solaire avec le bois cela me parait une solution plus souhaitable.

    wpDiscuz