Transition énergétique : enjeu notable pour la Région Rhône-Alpes

A l’occasion de son déplacement en Rhône-Alpes, région mobilisée pour la transition énergétique, la ministre de l’écologie (Delphine Batho) a fait un tour d’horizon des acteurs de la transition énergétique en visitant plusieurs sites.

Delphine Batho a d’abord visité l’entreprise, Photowatt International, l’unique fabricant intégré en France de cellules photovoltaïques à base de silicium. Elle s’est, ensuite, rendue à la Clôture des 14e Assises Nationales de l’Energie sur la transition énergétique, qui se sont déroulées à Grenoble cette année. La ministre est aussi allée au barrage de Sautet Cordéac puis au chantier hydroélectrique de Romanche-Gavet.

Delphine Batho a également Inauguré le site d’Alstom Hydroélectricité, un des leaders mondiaux dans la recherche et le développement de technologies hydro-électriques, avec Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’entreprise Energy Pool a, ensuite, été présentée à la ministre. Cette société développe des services d’effacement pour gros consommateurs d’électricité afin de répondre aux besoins du système électrique en cas de pic de demande.

Enfin, la ministre s’est rendue à l’Institut National de l’Energie Solaire (INES) qui développe, depuis 5 ans, des technologies sur toutes les applications du solaire. Son objectif premier est d’innover au service de la filière industrielle française du solaire. L’institut est aujourd’hui l’un des plus importants d’Europe.

La région Rhône- Alpes est fortement productrice mais aussi consommatrice d’énergie, l’enjeu de la transition énergétique y est donc notable.

Transition énergétique : enjeu notable pour la Région Rhône-Alpes


La région produit beaucoup plus d’énergie que la moyenne des autres régions
(18% de la production nationale, soit 120 000 GWh/an) et consomme également plus que la moyenne des autres régions (10,3% de la consommation nationale, soit 60 000 à 65 000 GWh/an). 15,5% de la production d’énergie provient des énergies renouvelables, la région Rhône-Alpes dispose de nombreux atouts à valoriser pour contribuer au développement des énergies renouvelables :

– des ressources hydroélectriques importantes
– un gisement important de biomasse qu’il convient de valoriser
– un ensoleillement favorable pour le développement des installations solaires photovoltaïques et thermiques des ressources en vent

Concernant les énergies renouvelables, l’énergie majoritaire est l’énergie hydraulique (75%), suivie de l’énergie bois (20%). Depuis 1999, la région ne produit plus d’énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) et l’ensemble de l’énergie produite en Rhône-Alpes l’est sous forme d’électricité et d’énergie renouvelable. La production d’énergie primaire en Rhône-Alpes est essentiellement nucléaire (90%). Rhône-Alpes, avec 14 réacteurs sur les 58 nationaux, représente plus de 20% de la production nationale nucléaire en 2005. La région Rhône-Alpes a connu une croissance de sa production d’EnR (énergie renouvelable) plus marquée que la France sur la période 2005-2008.

La consommation d’énergie finale en Rhône-Alpes, corrigée des variations climatiques, est de 15 500 kilotonnes équivalent pétrole en 2008 soit un peu plus de 2,5 tep / habitant. Au regard du « poids » économique, territorial & démographique de la région dans le pays, Rhône-Alpes consomme légèrement plus que la moyenne des autres régions (10,2% de la consommation nationale alors qu’elle représente 9,8 % de la population).

Cette consommation est le reflet du développement économique régional, plus avancé que la moyenne nationale (PIB par habitant et par emploi sensiblement supérieurs à la moyenne

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Transition énergétique : enjeu notable pour la Région Rhône-Alpes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nature
Invité

Etrange vision “écologiste ” de l’énergie . Mme Batho ne semble guère soucieuse d’économiser avant de produire et de gaspiller. Il suffit ,par exemple, de voir la photo aérienne nocturne de cette région pour comprendre l’urgence d’éteindre au lieu d’ éclairer a giorno villes et campagnes. Mme Batho adopte un point de vue “industrialiste.”

wpDiscuz