Transition énergétique : Nicolas Hulot appelle à un débat ambitieux

Alors que le débat national sur la transition énergétique débute aujourd’hui, Nicolas Hulot appelait mercredi dans le Parisien à ce "que la France définisse collectivement ses véritables besoins énergétiques et ainsi le modèle à mettre en œuvre pour les décennies à venir".

Egalement Président de la Fondation Nicolas Hulot, il a aussi rappelé que la sobriété devait être la priorité, "qu’il faut à tout prix, à confort égal, réduire la voilure en matière de production et de consommation d’énergie".

En conséquence la FNH appelle à "un débat ambitieux" sur les objectifs et partir des engagements internationaux et nationaux déjà actés :

► L’objectif des 3 x 20 en 2020 pour l’UE (20% d’économie d’énergie, 20% d’énergie renouvelable, 20% d’émission de gaz à effet de serre en moins), avec une mention à la volonté française de pousser même le 3 x 30 en 2020 ;
► Les engagements de François Hollande de réduire les émissions de gaz à effet de serre de – 40 % en 2030 et de – 60 % en 2040 ;
► L’objectif international repris dans la loi française existante de division par 4 des émissions de gaz à effet de serre en 2050.

Par ailleurs, sur la part du nucléaire dans le mix énergétique, la Fondation Nicolas Hulot souhaite que soit rendue possible l’étude de scénarii allant vers une sortie du nucléaire plus rapide, au-delà de l’objectif de réduction de 50 % en 2025 annoncé par le président de la République. Cet objectif de réduction de la part du nucléaire est d’ailleurs indissociable d’une réduction de la consommation d’électricité.

L’association veut également faire de la sobriété une priorité absolue.

"Il faut à tout prix, à confort égal, réduire la voilure en matière de production et de consommation d’énergie. Les prix de l’énergie ne cessant d’augmenter, des centaines de milliers de précaires énergétiques n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois à cause de la flambée des factures. Il faut leur donner les moyens de réduire drastiquement leur consommation. L’immense chantier de l’efficacité énergétique permettra à coup sûr de réindustrialiser la France."

Elle appelle aussi à une mobilisation du grand public

"C’est collectivement que les Français doivent définir le modèle énergétique de demain. Le comité citoyen doit jouer un rôle central, sa composition et les missions qui lui sont confiées doivent être le fruit d’un travail méthodique et innovant."

La FNH propose qu’il soit:

► Constitué de 10 à 15 membres sélectionnés par un institut indépendant et par tirage au sort à partir des listes électorales, représentatif de toutes les diversités de la société française (âge, sexe, région, catégorie socio-professionnelle) ;
► Animé par une personne neutre et professionnelle, ayant une mission de facilitateur des échanges et d’aide à l’organisation logistique ;
► Chargé de rôles précis sur les temps successifs du débat. Par exemple : contribuer aux documents d’information et de pédagogie, participer à l’élaboration de la méthodologie des débats décentralisés et à son application effective, apprécier les recommandations issues du débat et même effectuer un vote (consultatif) par classement de ces recommandations.

Enfin, selon la FNH, le débat doit étudier tous les moyens de financer la transition énergétique et écologique :

"C’est une question centrale. L’ensemble des politiques et mesures devra donc être étudié dans le cadre du débat, par exemple: la fiscalité environnementale, les tarifs progressifs de l’énergie, les modalités d’intervention de la banque publique d’investissement, le plan de rénovation thermique, la lutte contre la précarité énergétique, la révision du SNIT, les chèques mobilité, la révision des tarifs d’achat pour les énergies renouvelables."



Voir la vidéo de Nicolas Hulot sur RTL

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Transition énergétique : Nicolas Hulot appelle à un débat ambitieux"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
an391
Invité

“Essentiellement la richesse est énergie, l’énergie est la base et la fin de la production” Bataille

manso
Invité

Ce débat sur la transition énergétique n’aura d’intérêt que si l’on aborde la question démographique. En effet, l’opportunité de l’arrivée d’environ 10 millions de français supplémentaires d’ici à 2050 pose question : certes, il est possible de décroître la consommation énergétique tout en continuant à augmenter le nombre de consommateurs, mais c’est vraiment rechercher les difficultés. En réalité, promouvoir une Démographie Responsable serait sans doute la meilleure piste à suivre

jpdebangui
Invité
Pour trouver une audiance sur de tels sujets, il faut ratisser tout azimuth sans vraie logique et, donc, en trompant son monde. Lutter contre les GES en oubliant que le nucléaire en est une très bonne solution ! Parler anti nucléaire et d’énergies renouvelables sans aborder le sujet des surrégénéraleurs et des progrès dans l’énergie H contrôlée…! Oublier les besoins vitaux des nouvelles générations et leur consommation augmentée par la généralisation du numérique. Le seul vrai débat est celui des économies d’énergie, économies indispensables pour mieux partager ce qui sera disponible, quelque soit la technologie utilisée pourvu qu’elle ne consomme… Lire plus »
Dan1
Invité

L’allemagne s’est engagée sur la voie d’une “démographie responsable” et je ne suis pas sûr qu’ils en soient fiers : Restera-t-il des Allemands en 2100 ? Qui va payer les retraites ? Apparemment les dirigeants allemands voudrait relancer des mesures d’incitation pour la natalité !

Nature
Invité

Manso a raison , quand un bassin fuit on colmate la fuite avant d’ouvrir plus grand le robinet d’arrivée d’eau. Les promoteurs éoliens ne peuvent entendre cette évidence ,et avec eux tous ceux qui tirent profit immédiat de leur production. Ceci dit on peut aussi espérer que les techniques progressent , pourquoi ne jamais nous informer par ex. sur le réacteur Rubio ?

yp
Invité

Si tu fais pas le boulot personne le fera !

Guydegif(91)
Invité

”…étudier tous les moyens de financer la transition énergétique et écologique” en y rajoutant le caractère citoyen, participatif, solidaire, non-spéculatif et local… –> jetez 1 oeil au site: Energie Partagée ! Bonne lecture ! A+ Salutations Guydegif(91)

dede29
Invité

Bien sur ,mais qu’on me montre des exemples concrets sur l’électricité ,le gaz ou le fioul ! Et pas dans 100 ans ,mais dans 10 ou 20 ans .

Luis
Invité
¤ Les surgénérateurs … parlons-en. Article cité par ailleurs sur la génération IV : “Le plutonium initial est consommé et transformé en divers produits de fission et en actinides mineurs. Le plutonium n’est pas régénéré dans le combustible, mais c’est un autre plutonium qui est généré à partir de l’uranium fertile qui se trouve dans d’autres gaines, celles des couvertures fertiles placées autour des gaines de combustible. Aussi bien les gaines de combustible que celle de produits fertiles doivent être retraitées.” En pratique, il faut construire une petite usine comme celle de La Hague à côté de chaque réacteur surgénérateur… Lire plus »
manso
Invité
L’Allemagne a une population de 81,8 millions d’habitants (donc supérieure à la nôtre qui est de 63,3 millions pour la métropole) et ce pour un territoire plus petit (357.000 km², contre 552.000 km²). Elle a ainsi une densité de population double de la nôtre (229 hab/km² contre 115). Dire que la baisse de la population allemande pose un problème revient à considérer que la France vit mal pour n’être pas assez peuplée !!! Ça n’est d’ailleurs pas ce que pensent nos cousins germains qui viennent en masse passer leur vacances ici pour retrouver le calme et la nature (à défaut… Lire plus »
Eloi
Invité
“En pratique, il faut construire une petite usine comme celle de La Hague à côté de chaque réacteur surgénérateur pour recycler le combustible et extraire sur place le plutonium.” Bah non : * la surgénération se fait aussi dans le combustible lui-même. Ne serait-ce que dans un réacteur à eau pressurisée standard, pas vraiment conçu pour cela, la surgénération fournit plus d’un tiers de l’énergie produite… * Pour des réacteurs rapides qui ne soient pas un réacteur à sel fondu (cherry picking) il suffit de la Hague, qui avait par ailleurs été construite en grande partie pour cela. Quel farceur… Lire plus »
Luis
Invité

… Quand certains nont pas d’arguments sérieux à présenter, ils en viennent aux insultes. Le niveau baisse. Les compétences sont pourtant déjà assez sommaires. Un commentateur qui n’est pas un saint de l’époque de Dagobert se reconnaîtra.

wpDiscuz