Transport routier : le gazole cher asphyxie les TPE

Avec un prix du baril qui est revenu à ses niveaux de septembre 2008, qui avait été un septembre noir pour le transport routier de marchandises, le prix du gazole s’est remis à flamber et atteint aujourd’hui les 1,094 H.T. (prix CNR au 18 février 2011), soit 1,31 € T.T.C. à la pompe !

Si la crise précédente a permis de mettre en place un mécanisme d’indexation de la prestation de transport à l’augmentation du carburant, ce mécanisme n’est pas efficace dans tous les cas, notamment pour les opérations de transport uniques et de gré à gré.

Aujourd’hui les TPE du transport routier en pâtissent.

En effet, ces entreprises sont souvent affrétées par des donneurs d’ordres qui n’ont aucun scrupule à augmenter leur marge en faisant fonctionner le pied de facture pour eux, sans pour autant en faire profiter l’exécutant, qui lui paie plus cher son gasoil pour effectuer la prestation. "Il est inadmissible et honteux de pressuriser ainsi ces petits transporteurs qui n’ont pas la force de négociation en leur faveur. Dans un contexte encore extrêmement tendu pour les TPE, cette surcharge de coût sans révision des prix de transport est destructrice" a estimé l’Organisation des Transporteurs Routiers Européens (OTRE).

Et d’ajouter : "Les donneurs d’ordres et affréteurs doivent comprendre que ce n’est pas en jouant sur quelques euros qu’ils maintiendront le tissu de petites entreprises sur lesquelles ils s’appuient pour acheminer leur fret. Si augmentation du prix du carburant il y a, ils doivent l’appliquer et en donner bénéfice à celui qui réalise la prestation."

L’OTRE indique par ailleurs qu’elle va saisir les pouvoirs publics afin que "des contrôles stricts et plus fréquents soient effectués pour s’assurer de la bonne application de la clause d’indexation."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Transport routier : le gazole cher asphyxie les TPE"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gp
Invité

jusqu’à 20% d’écononomie potentielle en formant les conducteurs à l’éco-conduite avec une carotte financière pour achever de convaincre les plus têtus. Rien n’innovant, que du concret, immédiatement applicable avec à la clé une économie moyenne de plus 300€ par véhicule et par an (plus encore dans le cas des utilitaires de livraison qui roulent beaucoup) et un TRI < 2 ans. Vu le peu de conducteurs formés dans les TPE, c'est à se demander si le gazole est vraiment assez cher??? http://www.green-e-motion.fr/rubrique,entreprises,1057198.html

Pastilleverte
Invité

vivement une taxecarbone pour couler plus vite ces s… de TPE du transport routier.

Zigoto13
Invité

Dans le sud-ouest : 10 000 poids lourds par jour sur l’axe A10-A63 => bouchons, bruit, pollution, accidents… A quand moins de poids lourds sur les routes et surtout des poids lourds PROPRES !!! (donc exite le gazole !)

Lecteur
Invité

En langue française Pressuriser ( sic ! ) ces petits transports ou plutôt PRESSURER ??? quel sens voulez vous donner à l article les deux verbes n’exprimant pas le même fait ? Merci ( ce qui se conçoit bien ….. )

Kristofer
Invité

les formations conducteurs ont un coup! de plus en plus d’entreprise met en place ces formations, cependant, il n’est pas toujours faciled’arreter un conducteur pour etre former. aussi, sachez qu’un poids lourd, aujourd’hui pollu moins qu’une voiture, et de plus un camion sur l’autoroute, l’été, consomme pour la bonne cause, tandis qu’une voiture pollu simplement pour emmener des gens en vacance, et en plus ils râlent!?!?!?

wpDiscuz