Trois appels à projets : énergies marines, fluviales et stockage d’énergie

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement (CGI) ont lancé 3 nouveaux appels à projets opérés par l’ADEME dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

Ces 3 appels à projets soutiendront la réalisation de fermes pilotes éoliennes flottantes en mer, les innovations dans les différentes filières d’énergies marines et fluviales et les projets concernant le stockage et la conversion de l’énergie.

La France dispose d’un important potentiel et d’un savoir-faire reconnu dans le domaine des énergies marines et fluviales. La loi de transition énergétique pour la croissance verte fixe l’objectif de 40% d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2030. La production d’énergie renouvelable et décarbonnée est le premier outil de la lutte contre le dérèglement climatique. Ces appels à projets confortent le développement de filières industrielles d’avenir en France, porteuses d’innovation et créatrices d’emplois.

Appel à projets « Fermes pilotes éoliennes flottantes »

Cet appel à projets a pour objectif d’accompagner la réalisation en mer de fermes pilotes d’éoliennes flottantes.

Les projets attendus devront présenter les caractéristiques suivantes :

• être localisés sur l’une des quatre zones désignées par la ministre de l’Ecologie après consultation par les préfets des parties prenantes, comme étant les plus favorables au développement de l’éolien flottant : elles se situent en Bretagne, et sur la Méditerranée ;

• être connectés au réseau public d’électricité ;

• comprendre entre 3 et 6 éoliennes, de puissance unitaire de 5 MW minimum, sauf à démontrer qu’une puissance unitaire moindre mais du même ordre de grandeur reste pertinente pour de futurs projets commerciaux ; avoir une longévité d’au moins 2 ans, l’objectif de la démonstration étant d’obtenir un modèle technico-économique avec une durée d’exploitation de l’ordre de 15 à 20 ans.

L’appel à projets Fermes pilotes éoliennes flottantes se clôture le 4 avril 2016.

Appel à projets « Energies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales »

Cet appel à projets comporte 3 volets :

• Volet 1 : la réalisation de démonstrateurs pour les technologies de l’hydrolien marin et de l’énergie houlomotrice.

• Volet 2 : la réalisation de briques technologiques critiques pour le développement de l’hydrolien marin, du houlomoteur et de l’éolien flottant.

• Volet 3 : la réalisation de fermes pilotes d’hydroliennes avec des technologies fluviales ou estuariennes, sur le territoire national.

L’appel à projets Energies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales se clôture le 20 mars 2017 avec 2 clôtures intermédiaires fixées au 25 janvier 2016 et 19 septembre 2016.

En parallèle, un appel à projets Energies Renouvelables, qui inclut un volet « éolien offshore» est toujours ouvert jusqu’au 2 octobre 2015 et est consultable sur le site de l’ADEME : (ici)


Les énergies marines soutenues par le Programme des Investissements d’avenir

Depuis 2009, l’Etat a soutenu, dans le cadre du PIA, 18 projets d’énergies marines :

• 13 projets impliquant plus de 45 partenaires et entreprises sur les filières de l’éolien flottant, de l’hydrolien et de l’énergie thermique des mers, pour un montant d’aide de 170 M€ représentant un montant total d’investissement de plus de 360 M€

• 5 projets financés impliquant plus de 30 partenaires et entreprises sur la filière éolien offshore posé

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Trois appels à projets : énergies marines, fluviales et stockage d’énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Verdarie
Invité

Qui défini les thèmes des projets et quels sont les buts recherchés ? Quel est l’intérêt pour un état de financer une multitude de projets qui ne débouchent sur rien de concret ? Dans tous ces projets proposés je n’en vois pas pour le stockage ? Or dans ce domaine, c’est bien le stockage qui pose un problème économique mondial.

wpDiscuz