Enerzine

Trois mesures d’urgence pour sauver l’emploi dans la filière solaire

Partagez l'article

Enerplan, l’association professionnelle de l’énergie solaire, a annoncé avoir communiqué à Mme Nicole Bricq, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, 3 mesures d’urgence pour relancer l’énergie solaire afin de sauvegarder l’emploi du secteur et d’en faire un levier de croissance.

Il est vrai que durant la campagne présidentielle, François Hollande avait affiché sa volonté d’engager la France vers une transition énergétique.

L’Association professionnelle réitère donc son souhait de voir les professionnels de l’électricité solaire "enfin travailler avec un cadre stable et prévisible". Selon elle, cette instabilité a conduit à la suppression de plus de 15 000 des 25 000 emplois crées par la filière. Enerplan demande au nouveau gouvernement de mettre en œuvre au plus vite des actions concrètes afin de conserver les emplois actuels et d’en créer de nouveaux.

Trois mesures ont été transmises d’urgence à Mme Bricq et aux Ministres compétents afin qu’ils puissent avancer sur ces dossiers le plus rapidement possible a précisé Enerplan. Elles sont également complétées par 3 autres de moyen-terme (définir un cadre tarifaire conduisant à la parité réseau, optimiser l’investissement de la collectivité nationale et engager une décentralisation énergétique qui profite aux PME et PMI).


A COURT-TERME : RELANCER LA FILIERE PHOTOVOLTAÏQUE

1. Geler les tarifs d’achat aux niveaux du 1er trimestre 2012 pour maintenir la rentabilité économique

Dès à présent, les tarifs d’achat devraient être stabilisés au niveau du 1er trimestre 2012, pour les projets jusqu’à 100 kWc. Cette mesure d’urgence permettra de sauvegarder des emplois en assurant une rentabilité viable (de type obligataire) aux projets en cours, dans l’attente de la mise en place d’un cadre réglementaire stable pour les cinq ans à venir. Les tarifs d’achats pour le 1er trimestre 2012 dont le gel est demandé s’échelonnent de 21 à 39 cts€/kWh selon la taille des centrales. Ces tarifs pourraient ensuite être baissés de 10% dès 2013 pour avancer vers la parité réseau.

2. Etendre le tarif d’achat 2012 jusqu’à 250 kWc pour relancer le marché

Le système d’appel d’offres actuel engendre des contraintes administratives lourdes et pénalisantes pour les PME. Etendre immédiatement le tarif d’achat aux projets jusqu’à 250 kWc, à l’instar de la stabilisation des tarifs jusqu’à 100 kW, favoriserait la relance du marché pour les PME et PMI avec le développement d’installations entre 800 et 2 000 m². Cela permettrait de stopper l’hémorragie d’emplois qualifiés avec la relance d’une dynamique pour solariser des bâtiments publics et privés.

3. Relancer l’intérêt des Français via une communication positive

Une campagne de communication sur les atouts de l’énergie solaire comme source de chaleur et d’électricité pour les Français, pourrait être lancée avec le soutien des pouvoirs publics dès que possible, afin de redonner confiance dans ce type d’investissements aux particuliers et aux petites entreprises.

A MOYEN-TERME : ELABORER UN CADRE STABLE POUR LA FILIERE SOLAIRE

4. Mettre un œuvre un nouveau système tarifaire global pour tendre vers la parité réseau

Les professionnels ont besoin de stabilité réglementaire et fiscale, mais aussi de prédictibilité dans les tarifs, quelque soit la taille des projets. L’élaboration d’un système tarifaire raisonnable dans chaque tranche de taille, permettra de tendre vers la parité réseau à la fin du quinquennat grâce à la baisse régulière des coûts des installations. A l’égale du parcours d’apprentissage de la filière photovoltaïque vers la parité réseau, les pouvoirs publics doivent accompagner la filière du solaire thermique vers la « parité chaleur ».

5. Favoriser l’autoconsommation

Les bénéfices de l’autoconsommation sont multiples : elle permet de produire au plus près et en fonction des besoins des consommateurs, ce qui limite l’investissement sur le réseau électrique. L’autoconsommation réduirait aussi de façon significative la charge sur la CSPE grâce à la mise en place d’un « bonus » d’autoconsommation plus économique pour la collectivité nationale que la vente de la totalité de la production.

6. S’appuyer sur les territoires pour développer l’énergie solaire en France

Enerplan préconise une régionalisation du tarif d’achat afin de ne pas concentrer le marché dans la partie sud de la France, ni générer d’effets d’aubaine en fonction des conditions climatiques. La décentralisation permettra d’offrir plus de latitude aux régions, qui ont déjà, pour la plupart, mis en place des dispositifs volontaires en matière de développement de la chaleur et de l’électricité solaire.

« Lors de ce mandat présidentiel, il est établi que l’électricité solaire deviendra compétitive comparée au coût de l’électricité délivrée par le réseau. Les propositions d’Enerplan visent à aider le secteur à franchir cette étape afin que développement de l’énergie solaire améliore l’indépendance énergétique de la France et favorise la création d’emplois locaux » a relèvé Thierry Mueth, Président d’Enerplan.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "Trois mesures d’urgence pour sauver l’emploi dans la filière solaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Clobinson
    Invité

    La mesure n° 5 parait intéressante… Pour le reste quelle incidence exacte sur la CSPE mais aussi sur le prix du kwh facturé par EDF ? Il ne faut pas tolérer les effets d’aubaine susceptibles de plonger encore plus de ménages dans la précarité énergétique du fait de la hausse de leurs factures! Accessoirement : quelle est la proportion de panneaux installés qui est importée de Chine ?

    Arnaud26
    Invité

    il faut SUPPRIMER la limite de puissance si on veut voir des projets au nord d’Avognon!!!!!

    b api
    Invité
    Je viens de prendre ma dernière facture EDF Bleu Ciel. Je bénéficie encore du tarif « bleu blanc rouge » + heures creuses et pleines. Ca fait 6 catégories, qui vont hors taxes de 4 à 40 centimes/kWh. Pour une consommation de 1808 kWh, mon total hors taxes incluant l’abonnement et la contribution tarifaire d’acheminement est de 144 €, soit 8 cent/kWh, et taxes comprises de 187 €, soit 10 cent/kWh. Il me semble qu’il y a une fracture entre la facture et la parité réseau d’installations photovoltaïques à plus de 20 cent/kWh… D’autant plus que les grands consommateurs peuvent négocier leurs… Lire plus »
    Catalan
    Invité
    sauver des emplois ! lesquels les 15 à 25 000 déja detruits ! etendre la mesure sur les tarifs au 250 kWc c’est donner de la confiture aux cochons qui profitent de la communauté (CSPE). Par contre continuer à valoriser les petites installations pour les particulier serait une vrai solution pour les artisans (seuls créateurs d’emploi en ce moment). @Clobinson, que peut bien vous importer de connaitre la proportion de modules chinois ? vous ne posez pas la question pour les modules allemands, espagnols, ou américains ? La france ne produit rien, et de toute façon achete ses cellules en… Lire plus »
    Wamm
    Invité
    les seules emplois à sauver seront ceux des grosse multi nationnales. Nous, on est mort! Comme toutes les petites boites honnêtes, on est resté longtemps à l’agonie, se faisant piquer des marchés par des grosse boites pleines de belles promesse… ah elle est belle la france qui ne veut pas payer son kWh au prix où il coute réellement, voilà où en est maintenant! On peut se foutre de la gueule des belge mais chez eux, une install Pv est rentable en 4 ans.. ET en revente de surplus!… et nous? 10 ans en vente totale… Ben bravo! le nucléaire… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    du discours d’Enerplan. Le mot d’ordre, c’est maintenant « rentabilité viable », « de type obligataire »!!! Et presque pour s’excuser  » lors de ce mandat présidentiel,il est établi que l’électricité solaire deviendra compétitive comparée à l’électricité délivrée par le réseau ». « Parité réseau » est devenue un gros mot… Savoureux…. Ca permet d’assurer la transition vers « Ah mais non vous ne nous aviez pas bien compris , « parité réseau » ne signifie pas « fin des tarifs d’achat » à des tarifs bien supérieurs à l’électricité au détail….

    Guydegif(91)
    Invité
     »…Favoriser la solarisation de bâtiments publics et privés de taille moyenne, avec des installations de 800 à 2.000 m², redynamisant ainsi le secteur pour les PME et PMI »  »Favoriser par une incitation l’Auto-Conso et la vente du(seul) surplus de kWhs ! » (mesure 5 ici) Ya donc + ka !!…pourquoi pas?  »…modules monocristallins est passé de 1,44 € le watt_c début janvier 2011 à 0,82 € le watt_c en janvier 2012 soit une baisse de 43,1 % »  »…modules polycristallins a quant à lui diminué, passant de 1,47 € le watt_c début janvier 2011 à 0,81 € le watt_c en janvier 2012,… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Il faudra un jour qu’Enerplan nous explique ce que peut réellement représenter l’autoconsommation dans un schéma de développement massif du PV. Une fois de plus, même une installation de 3 kW sur une maison individuelle produit normalement bien plus (quand elle produit vraiment, c’est-à-dire en « été » en milieu de journée) que ce que consomme la maison qui la supporte au même moment. Et si vous passez à des puissances bien supérieures, nécessaires si on veut parler de développement massif type Allemagne, le phénomène est amplifié. Bref, le principe est bon, mais son effet est très limité en volume. Je précise… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Je pense que dans le domaine des EnR, l’Allemagne est véritablement un exemple à suivre… attentivement dans la presse : Faisons comme les Suisses, hatons nous lentement en tirant les leçons du modèle pionnier Allemand. L’un des premiers enseignements est bien que le PV en Europe développe les emplois… en Chine !

    wpDiscuz