Trophées de l’Ascenseur : Otis et son ascenseur solaire récompensés

Les ascenseurs solaire installés par Otis dans le cadre du projet de logements sociaux Les Bourderies à Rezé ont été récompensés lors de la remise des premiers Trophées de l’Ascenseur organisés par la Fédération des Ascenseurs, le 12 janvier dernier, dans la catégorie « développement durable ».

Le projet du contractant Idefia de construction de logements d’habitat social à énergie positive dans la banlieue de Nantes, gérés par le bailleur Atlantique Habitations, soulevait l’enjeu de la consommation énergétique du secteur résidentiel, qui représente près de 18% des émissions nationales de gaz à effet de serre (Observatoire du MEDEE). L’ascenseur solaire d’Otis, le Gen2®Switch a répondu à ces nouveaux enjeux, grâce à un système unique en France alimenté par des panneaux photovoltaïques, permettant une autonomie énergétique à hauteur de 80% de son utilisation annuelle.

« Nous sommes fiers d’avoir été récompensés pour ce projet innovant, qui est en phase avec les enjeux d’économies d’énergie auxquels sont confrontés les programmes immobiliers » a annoncé Geoffroy Durandet vice-président et directeur général d’Otis France. « Ce prix vient récompenser le travail de toutes nos équipes en faveur de bâtiments toujours plus intelligents : des lieux de vie qui intègrent le meilleur de la technologie, une réflexion sur leur usage par les habitants et bien sûrune exigence élevée sur leur efficacité énergétique ».

L’ascenseur Gen2 Switch peut également être couplé avec d’autres sources d’énergie alternatives, comme les éoliennes. En outre, il est conçu pour continuer à fonctionner lors de pannes de courant, grâce à son système de batterie.

L’alimentation recharge en effet un lot de batteries, qui en retour alimente le moteur de l’ascenseur. En cas de défaut d’alimentation, le lot de batteries continue de faire fonctionner l’ascenseur jusqu’à 100 voyages dans un immeuble de huit étages, éliminant ainsi les inconvénients d’une coupure de courant. Le système d’entrainement régénératif permet aussi de retrouver l’énergie créée par l’ascenseur et de le redistribuer aux batteries.

La société Idefia a travaillé avec l’architecte Urbanmakers et le bureau d’étude thermique TUAL, pour optimiser la consommation d’énergie dans l’ensemble de ces logements. Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité a visité le site en avril.

* Otis, numéro un mondial en matière de fabrication, d’installation et de maintenance d’ascenseurs, d’escalators, de trottoirs roulants et de systèmes de transport horizontal, fait partie d’United Technologies.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Trophées de l’Ascenseur : Otis et son ascenseur solaire récompensés"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

bravo pour les 80% de rendement effectif annuel. Ce qui m’échappe c’est l’insistance (ou la confuqion ?) sur la réduction des émissions de GES, sur des appareils électriques, ce qui, en France équivaut à 95% (au moins) sans émissions de GES ,

Tech
Invité

arrétez le nombrilisme nucléo centré :o)) pensez un peu aux marchés export demandez aux indiens ou aux chinois si il n’apprécieraiet pas dans leurs villes super polluées des ascenseurs quasi autonomes

Verdarie
Invité

Ce qui ne m’échappe pas à moi c’est le coté pratique qui dispense de l’abonnement et fait fonctionner l’appareil même lorsqu’il y a des coupure de courant. Le côté écolo puisque l’énergie est tirée du soleil sans production de fumées ou de gaz.L’absence d’intermittence avec les batteries… Alors je sais, certains vont dire que les batteries c’est pas écolos, c’est vrai!.. Mais on peut quand même les recycler. Ce qui n’est pas le cas de toutes les énergies ? Si j’étais jeune, voilà ou j’irais creuser !….L’autonomie pour ne pas avoir à subir les caprices et la volonté des autres.

6ctsimple
Invité

aux ascenseurs… Ca me parait juste un peu bizarre dans un batiment de dédier de la production solaire uniquement aux ascenseurs. Il doit y avoir possibilité de mutualiser avec d’autres usages, non? Le seul truc, c’est la récupération d’énergie à la descente, mais est-ce que ce n’est pas déjà le cas (indépendamment de tout stockage) ? Mais moi rien connaitre sur ce sujet.

Verdarie
Invité

Des roulettes munies d’un petit générateur d’énergie,ça existe sur des jouets, pour augmenter le frottement sur le câble et feiner la cabine. L’équipement photovoltaïque doit être adapté aux besoins ? C’est pas des fournisseurs d’énergie !

Tech
Invité

la possibilité d’utiliser l’ascenseur quand qqun dans l’immeuble aura fait un court jus sur l’installation commmune Pv du toit me parait souhaitable:o)

6ctsimple
Invité

vous n’êtes pas vraiment un aventurier! C’est l’analyse de risque minute par minute! Ne sortez pas dans la rue, c’est très risqué!

6ctsimple
Invité

“c’est justement de ne pas payer le raccordement au réseau et le cablage entre l’ascenceur et le réseau public qui coute plus cher que le PV et les batteries.” Ben oui, mais: “le Gen2®Switch a répondu à ces nouveaux enjeux, grâce à un système unique en France alimenté par des panneaux photovoltaïques, permettant une autonomie énergétique à hauteur de 80% de son utilisation annuelle. ” Les 20% qui restent, on monte ou on descend à pieds? Ca ne va plaire à Tech…..

6ctsimple
Invité

donc faut le raccorder au réseau? Ca va couter cher en cablage…..

Verdarie
Invité

En marge des ascenseurs il y a sans doute de nombreuses utilisations possibles du photovoltaïque. Comme par exemple la ventilation mécanique des maisons modernes, qui fonctionne en permanence et dont on pourrait faire l’économie ?

Dan1
Invité
Le problème de la VMC est surtout que c’est souvent mal adapté au besoin réel (trop ou trop peu, et pas forcément en fonction du besoin rée). Quand la VMC a pris de l’ampleur (années 80), il fallait à tout prix extraire de l’air, mais on s’est “aperçu” qu’on extrayait aussi pas mal de chaleur et qu’on faisait rentrer de l’air froid. On est passé à l’hygroréglable (A ou B) et la double flux. Mais, la puissance des moteurs est souvent mal régulé. Maintenant, on sait ventiler correctement avec 10 W 23 heure/24 et 50 W en pointe. Cela nous… Lire plus »
6ctsimple
Invité
Je disais un peu eu-dessus: “Ca me parait juste un peu bizarre dans un batiment de dédier de la production solaire uniquement aux ascenseurs. Il doit y avoir possibilité de mutualiser avec d’autres usages, non? ” En restant dans un schéma classique (pour l’électricité) où les consommations individuelles sont payées directement par les propriétaires/locataires via un abonnement au réseau, il me semble quand même que l’ensemble des charges d’électricité communes ( ascenseurs, ventilation, éclairage, etc …) pourraient quand même bénéficier d’un effet de mutualisation si elles devaient être pourvues par du solaire+batteries+ complément par réseau plutôt que chacun vive sa… Lire plus »
Verdarie
Invité

Vous avez raison de dire qu’il y a sans doute de la place sur le toit pour que tout le monde puisse y trouver son compte. Pour reprendre l’exemple de Dan1 qui me dit que ça ne vaut pas le coup pour une ventilation qui consomme que 10€/an ? Peut être que ça le deviendra lorsque dans un immeuble de 50 appartements on fera l’économie de 10×50=500€/an ? Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières. 500€/an ça peut rendre service ?…. Non ?.. Alors pourquoi les donner quand on peut en faire l’économie ?

Dan1
Invité
Le problème énergétique n° 1 de la VMC simple flux, n’est pas la consommation d’électricité, mais la déperdition d’énergie thermique qu’elle occasionne par extraction d’air chaud (et forçage d’arrivée d’air froid) en hiver. Si on considère qu’une VMC simple flux peut occasionner 10 à 15% de pertes de chaleur dans une maison qui consomme 20 000 kWh de chauffage par an, on est à environ 2 250 kWh de pertes thermiques à comparer à une consommation d’électricité 220 kWh/an liés à la consommation. Il y a au moins un facteur 10 entre l’impact de la VMC sur la consommation de… Lire plus »
Dan1
Invité

Ben non, pas découvert aujourd’hui ! C’était juste pour expliquer les priorités à Verdarie.

6ctsimple
Invité

C’est vrai que prioriser ça ne semble pas être la première qualité de Verdarié. C’est bizarre que dans un monde de plus en plus énergivore globalement il y ait plein de gens qui ne parlent que de stockage d’électricité alors que ce n’est pas vraiment le problème, ou seulement à la marge, en termes d’optimisation.

Verdarie
Invité

Quand je peux choisir sans me priver de rien entre l’optimisation et la supression, je choisi la suppression. Libre à vous d’organiser vos dépenses. A propos de VMC photovoltïque, il y a aussi Velux qui fait des rideaux autonomes et solaires fonctionnant sans problème 24/24 même en cas de coupure électrique.Alors je ne vois pas pourquoi on ne pourrais pas en faire autant pour une Vmc, même double flux ? Mais vous allez nous expliquer ça ?

wpDiscuz