UE : éviter les nouvelles crises gazières

Présidente d’un groupe de coordination pour le gaz, l’Union européenne se place en arbitre entre la Russie et l’Ukraine, pour éviter de nouvelles menaces sur l’approvisionnement énergétique.

La Commission européenne entend assurer une coordination plus étroite à l’échelon de l’UE, afin de garantir la continuité de l’approvisionnement énergétique de l’UE.

Après avoir écouté les représentants de Gazprom et de Naftogaz Ukrainy à propos de leurs perspectives de fourniture et de transit pour l’hiver prochain, le groupe de coordination pour le gaz a examiné les risques et les mesures envisageables à court et moyen terme pour garantir l’approvisionnement énergétique des consommateurs européens.

La Commission a invité les deux parties à établir un arrangement stable et à long terme pour assurer le transit vers l’UE. Elle a souligné que toutes les parties devaient s’acquitter de leurs obligations légales et contractuelles en ce qui concerne le transit vers l’UE.

La possibilité d’une nouvelle pénurie de gaz cet été nécessite d’étudier de manière approfondie son incidence sur l’hiver prochain. Il en va de la capacité des transporteurs de l’UE à approvisionner leurs clients, souligne Bruxelles. Les États membres, les régulateurs nationaux et les organisations européennes représentant l’industrie du gaz et les consommateurs ont communiqué leur propre évaluation de l’incidence probable d’une telle éventualité.

La Commission doit examiner plus en détail le niveau de préparation des autorités et des entreprises du secteur du gaz naturel lors de la prochaine réunion du groupe de coordination pour le gaz, qui doit se tenir le 2 juillet 2009.

Le groupe de coordination pour le gaz a été créé en 2006 par la directive 2004/67/CE afin de garantir la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel. Présidé par la Commission européenne, il est composé de représentants des États membres, des organisations européennes du secteur gazier et des consommateurs. Le groupe se réunit régulièrement (au minimum 4 fois par an) afin d’échanger des informations et d’élaborer des mesures concrètes à court et à long terme pour renforcer la sécurité de l’approvisionnement en gaz de l’Union européenne.

La directive 2004/67 établit une approche en trois étapes en cas de crise d’approvisionnement : les mesures sont envisagées au niveau du secteur, au niveau national, puis communautaire.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "UE : éviter les nouvelles crises gazières"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bmd
Invité
L’Union Européenne est en train de traiter le problème de sa sécurité gazière à court terme, mais en développant l’utilisation du gaz naturel comme elle le fait, en particulier dans des pays comme l’Allemagne, elle s’expose à un problème bien plus grave, celui de la disponibilité du gaz à moyen terme. De même que les économistes et les politiques n’ont pas réussi à comprendre à temps que les quantités de pétrole disponibles chaque année à l’échelle mondiale allaient inexorablement diminuer d’ici peu, ils n’ont pas encore compris  qu’il en sera de même du gaz naturel moins de dix ans après. Les quantités de gaz… Lire plus »
Momo
Invité

Ben faut dire cela aux Grunen allemands , at aux Greepeace et autres ” sortir du nucleaire ” et consorts ! …. Et ne plus tirer a boulets rouges sur le chauffage electrique ou les pompes a chaleur … Rien n’est simple en ce bas monde ! … ( “et tout se complique ” comme disait Sempe ! )

wpDiscuz