UE : partenariat énergétique stratégique avec l’Irak

L’Union européenne et la République d’Irak ont signé lundi à Bagdad (Iraq) un protocole d’accord relatif à un «partenariat énergétique stratégique», qui constitue un cadre politique leur permettant de développer leurs relations énergétiques bilatérales.

Le protocole d’accord dégage en outre des priorités pour la coopération future entre les parties, compte tenu du rôle que l’Irak pourrait être amené à jouer en tant que fournisseur de gaz naturel pour le corridor Sud et du fait que le pays occupe le troisième rang mondial pour les réserves de pétrole prouvées.

L’Irak pourrait devenir un pont énergétique entre le Moyen-Orient, le bassin méditerranéen et l’Union européenne.

Selon le protocole d’accord, la coopération aura plusieurs volets: élaboration d’une politique énergétique au bénéfice de la population iraquienne, sécurité des approvisionnements énergétiques entre l’Iraq et l’UE, énergies renouvelables et mesures relatives à l’efficacité énergétique.

La coopération aura également pour objet:

  • de contribuer à l’élaboration d’une politique énergétique globale et intégrée pour l’Irak;
  • d’établir un programme d’action couvrant la période 2010-2015 pour la coopération entre l’UE et l’Iraq dans le domaine de l’énergie;
  • d’actualiser le programme iraquien de développement gazier;
  • de procéder à une évaluation du réseau iraquien de transit et de distribution des hydrocarbures; d’améliorer la sécurité et la fiabilité des pipelines;
  • d’identifier les sources et les filières d’approvisionnement du gaz entre l’Irak et l’Union européenne
  • de garantir la durabilité de la politique énergétique iraquienne, en mettant notamment en place le cadre législatif, réglementaire et institutionnel nécessaire;
  • d’élaborer un plan d’action relatif au développement des énergies renouvelables en Irak.

Le protocole d’accord a été signé par M. Andris Piebalgs, membre de la Commission européenne chargé de l’énergie, et par M. Hussain Al-Shahristani, ministre iraquien du Pétrole. Il sera ensuite cosigné par Mme Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne ainsi que par la présidence du Conseil.

"L’Irak est un élément majeur de la sécurité d’approvisionnement de l’UE. C’est déjà un fournisseur de pétrole important qui peut devenir un fournisseur de gaz essentiel pour le corridor Sud. Pour sa part, l’UE peut aider l’Irak à développer son système électrique et à exploiter ses grandes ressources en matière d’énergies renouvelables. Ce protocole d’accord jette donc les bases de relations bilatérales plus solides entre l’UE et l’Irak." a déclaré M. Pielbalgs.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz