Un cachalot de 25 tonnes “transformé” en électricité

"Le cachalot jeté sur la plage de Knokke hier en cours de journée sera récupéré comme produit biomassique après le traitement dans l’usine de transformation de déchets animaux Rendac" a annoncé le producteur d’électricité belge Electrawinds, même s’il déplore "la mort de ce superbe mammifère marin".

En effet, la viande résiduelle de la baleine est catégorisée comme de la graisse de CAT 1 qui ne peut pas être utilisée dans la chaîne alimentaire de l’homme ou des animaux. Electrawinds a développé un procédé permettant de transformer ce type de graisses en électricité "verte".

Le cachalot pèse environ 25 tonnes et se compose pour 50% de graisses. Après le traitement chez Rendac à Denderleeuw, où la graisse sera fondue, le produit final organique sera acheminé vers la centrale de biocarburants à Ostende. Arrivée sur place, la biomasse est épurée dans la division de raffinage et transformée en biocarburant qui est ensuite injecté dans les énormes moteurs navals produisant de l’électricité.

Les 12,5 tonnes de graisses du cachalot peuvent générer jusqu’à 50 000 kWh d’électricité verte. Cela correspond à la consommation annuelle de 14 foyers (consommant en moyenne 3.500 kWh par an).

Electrawinds précise que des techniques innovantes en matière d’énergies renouvelables permettent de récupérer le produit résiduel de manière écologique tout en produisant de l’électricité "verte".

La centrale de biocarburants à Ostende est opérationnelle depuis 2005 et transforme principalement des graisses de CAT 1 provenant d’usines de transformation de déchets animaux et d’abattoirs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Un cachalot de 25 tonnes “transformé” en électricité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Don
Invité

pas très judicieux son nom en fait. Cachahuile serait plus adapté !!

kaboo45
Invité

Combien faut il depenser d’energie pour la transformation en biocarburant ?

Lo
Invité

Le cachalot jeté sur la plage de Knokke … encore un dépot sauvage d’immondices? le terme exact aurait pu être “échoué” de plus petit détail ce n’est pas “hier” mais déjà la semaine passée

Dan1
Invité
Les baleines ont été sauvées par le pétrole, le gaz et l’électricité… mais ça va pas durer ! Maintenant que j’ai lu ça : Electrawinds a développé un procédé permettant de transformer ce type de graisses en électricité “verte”. Pensez-donc, les baleines bleues vont faire de l’électricité verte… comme au 19ième siècle elle nous donnaient la lumière ! Maintenant on sait qu’un cachalot alimente 14 foyers et qu’en France il y a 25 millions de foyers. Il reste donc à trouver 1,8 million de cachalots tous les ans et le tour est joué… on sort du nucléaire tout de suite.… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Un nouveau compartiment à créer pour la CRE…Normalement, ça ne devrait pas peser très lourd dans la facture totale. Ils sont forts, Electrawinds! Pour les 14 foyers, il faut quand même qu’il y ai un échouage par an, sinon c’est la bougie.

Dan1
Invité

Effectivement le cachalot est une énergie renouvelable… à condition qu’il se reproduise très vite. Le coût de cette nouvelle filière est assez aléatoire compte tenu de l’approvisionnement plutôt intermittent, il se pourrait même qu’il devienne un coût échoué !

Sicetaitsimple
Invité

Le cachalot échoué peut-il être compte-tenu de sa fécondité considéré comme une energie renouvelable? Il y a au moins 14 foyers qui attendent une réponse avec impatience, voire une certaine angoisse.

Tech
Invité

pour continuer dans le cynisme de sicetaitsimple. les américains ont des ressources inexploitées,(on est également sur la voie en europe!) ils sont de plus en plus obèses et ont stocké des réserves de graisse phénoménales. au lieu de les transformer en “soleil vert”(très bon film à voir ou revoir) à leur mort, yaka récupérer la graisse et en faire du biocarburant pour leur Hummer ;o) cela pourrait faire baisser le prix du pétrole (vive maquedow)

bolton
Invité

Dans un sens, je trouve ça plutot bien qu’un animal mort puisse fournir de l’énergie, mais dans un autre sens, ça me dérange qu’on vole à la nature cet animal… On brise la chaine alimentaire, dont les insectes, les bactéries et les champignons font partie… Mais j’imagine que de toutes manières “ils” ne l’auraient pas laissé pourrir sur place, ça fait “sale”… Alors… Pourquoi pas ?…

wpDiscuz