Enerzine

Un entrepôt réfrigéré à l’ammoniaque et au glycol

Partagez l'article

Martin Roy, un ingénieur spécialisé en génie bioclimatique a été récompensé par l’American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) pour l’intégration d’éléments innovateurs dans la réalisation de bâtiments.

Il a ainsi remporté la première place dans la catégorie "Installation ou procédés industriels" pour l’entrepôt Sobey situé à Trois-Rivières (Québec, Canada). C’est l’un des premiers entrepôts réfrigérés modernes qui utilise l’éclairage naturel. Ce projet en voie de certification LEED OR, allie bien-être des occupants, diminution des gaz à effet de serre et de la consommation d’eau, traitement des eaux usées, et réduction de la consommation d’énergie de plus de 60 %, par comparaison avec un bâtiment construit selon le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments.

Un entrepôt réfrigéré peut s’avérer froid pour les employés, particulièrement pendant la saison hivernale. C’est pourquoi l’ingénieur Martin Roy a conçu des systèmes qui permettent de garder l’entrepôt froid, tout en tenant les employés au chaud, et ce, en économisant de l’énergie.

Une centrale de refroidissement à l’ammoniaque et un système de distribution secondaire au glycol permettent de garder la température de l’entrepôt à 4°C et peuvent fonctionner en mode refroidissement naturelle en utilisant le principe de thermosiphon. L’ammoniaque est l’un des réfrigérants les plus efficaces et est sans impact potentiel sur l’ozone et les gaz à effet de serre.

La chaleur dégagée par le refroidisseur est simultanément récupérée pour réchauffer les bureaux et les espaces communs
. De plus, des détecteurs de luminosité et d’occupation installés dans l’entrepôt permettent de contrôler des appareils d’éclairage éco-efficaces, et le traitement des eaux usées et pluviales se fait par le biais d’un champ de roseaux et d’un marais filtrant. L’utilisation d’un logiciel de modélisation avancé a permis de mieux comprendre l’effet de la masse thermique de l’entrepôt et de réduire les coûts d’installation et d’opération des équipements.

Le projet a aussi reçu une mention de l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME) au Gala Énergia le 18 novembre dernier dans la catégorie "Bâtiment durable/bâtiment vert".

Un entrepôt réfrigéré à l'ammoniaque et au glycol

"L’objectif de notre travail est de diminuer l’empreinte écologique de tous les types de bâtiments et d’en optimiser les retombées économiques, sociales et environnementales. L’expertise que nous avons développée et appliquée sur ce projet nous permettra de développer de nouveaux marchés et d’offrir des solutions concurrentielles et écologiques pour ce type de bâtiment" pour Martin Roy.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Un entrepôt réfrigéré à l’ammoniaque et au glycol"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Pastilleverte
    Invité

    plus souvent.. . architecture et principes bioclimatiques + récupération/recyclage (en circuit court) et « co génération » (même si ce n’est pas le terme exact), tout pour plaire. Ne reste à espérer que les procédures sur incidents, tels que fuites d’amoniaque ou de glycol sont efficaces , ce dont nous n’avons aucune raison de douter;

    wpDiscuz