Enerzine

Un film plastique rapidement biodégradable

Partagez l'article

Le Osaka Municipal Technical Research Center a mis au point, conjointement avec des fabricants d’emballage, un film plastique transparent en acide polylactique (PLA) qui se dégrade rapidement lorsqu’il est enfoui sous terre. Ce plastique, chauffé préalablement au four micro-onde par exemple, se décompose en moins d’un an sous terre.

Le PLA est un polymère qui peut être dégradé par l’oxygène produit par les microorganismes présents dans le sol. C’est pourquoi il est dit biodégradable. Bien qu’utilisé de plus en plus dans les barquettes alimentaires ou les coques de téléphones portables, il faut attendre 2 à 3 années avant qu’un simple sac plastique soit totalement transformé.

Afin de favoriser la biodégradation du plastique, les chercheurs ont intercalé entre deux couches de PLA une substance chimique qui permet d’accélérer la décomposition du PLA. Lorsque le film plastique est chauffé, cette substance chimique diffuse à la surface du matériau et accélère la dégradation du PLA par l’oxygène.

Actuellement, comme de temps de décomposition du PLA est trop long, les plastiques biodégradables sont généralement incinérés. Le temps de dégradation ayant été diminué, l’enfouissement devient envisageable, pouvant entraîner de ce fait une baisse des coût de traitement des déchets ainsi qu’une diminution des émissions de CO2.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Un film plastique rapidement biodégradable"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Toutvabien
    Invité

    Biodégradable ne veut pas dire écologique. Si ce sac permet de ne plus incinérer les plastique , la décomposition de ces plastique peut en revanche contaminer les nappes phréatique ? Est ce réellement une avancee écologique ? Il existe depuis longtemps des sac en amidon de mais qui sont beaucoup moins polluant pour l’environnement .

    Toutvabien
    Invité

    Biodégradable ne veut pas dire écologique. Si ce sac permet de ne plus incinérer les plastique , la décomposition de ces plastique peut en revanche contaminer les nappes phréatique ? Est ce réellement une avancee écologique ? Il existe depuis longtemps des sac en amidon de mais qui sont beaucoup moins polluant pour l’environnement .

    chonmi
    Invité

    detourné des produits alimentaires pour faire du jetable est une aberration les amidons de mais ou autres utilisent aussi des ressources fossiles et par la culture de mais font monter les cours Les heureux les agriculteurs les malheureux le client qui voit le prix des aliments monter lié a cette spéculation sur les agro plastiques et les agro carburants Sans parler d’ogm le PLA en est plein

    chonmi
    Invité

    detourné des produits alimentaires pour faire du jetable est une aberration les amidons de mais ou autres utilisent aussi des ressources fossiles et par la culture de mais font monter les cours Les heureux les agriculteurs les malheureux le client qui voit le prix des aliments monter lié a cette spéculation sur les agro plastiques et les agro carburants Sans parler d’ogm le PLA en est plein

    Autem
    Invité
    PLA, Amidon, même combat. En utilisant du carbone prélevé dans l’atmosphère par la photosynthèse, les alter plastiques contribuent à réduire l’effet de serre (www.autem.fr/image/cycle.pdf), plutot que de déstocker du carbone du sous sol pour finir par le libérer dans l’atmosphère. d’autre part, les sacs en amidon de mais ne sont pas plus ou moins polluant que le PLA, ils fonctionnent sur le même shéma, c’est à dire la récupértion et le synthétisation du carbone contenu dans les plantes. Si les sacs en amidon se dégradent plus rapidement, c’est qu’ils contiennent un copolyester issu du pétrole, l’ecoflex, qui accélère la dégradation.… Lire plus »
    Autem
    Invité
    PLA, Amidon, même combat. En utilisant du carbone prélevé dans l’atmosphère par la photosynthèse, les alter plastiques contribuent à réduire l’effet de serre (www.autem.fr/image/cycle.pdf), plutot que de déstocker du carbone du sous sol pour finir par le libérer dans l’atmosphère. d’autre part, les sacs en amidon de mais ne sont pas plus ou moins polluant que le PLA, ils fonctionnent sur le même shéma, c’est à dire la récupértion et le synthétisation du carbone contenu dans les plantes. Si les sacs en amidon se dégradent plus rapidement, c’est qu’ils contiennent un copolyester issu du pétrole, l’ecoflex, qui accélère la dégradation.… Lire plus »
    Guy
    Invité

    Autem a bien répondu….La seule question est de savoir en quoi consiste le couche intermédiaire « accélérant la biodégradation ». S’il s’agit d’un Ecoflex, pas de problème, s’il s’agit d’autre chose, alors ????

    Guy
    Invité

    Autem a bien répondu….La seule question est de savoir en quoi consiste le couche intermédiaire « accélérant la biodégradation ». S’il s’agit d’un Ecoflex, pas de problème, s’il s’agit d’autre chose, alors ????

    wpDiscuz