Un flotteur à eau générateur d’électricité (HEB)

Quand on évoque le sujet des énergies renouvelables, le solaire et l’éolien sont généralement cités en exemples alors que le rendement final dépend en  partie des conditions climatiques.

Les vagues et les marées n’ont pas cet inconvénient et constituent également un potentiel en énergies renouvelables encore trop souvent négligé.

Mike Lowery, un inventeur de 63 ans vivant à Blackpool dans le nord-ouest de l’Angleterre a eu l’idée de concevoir un flotteur hydraulique générateur d’électricité.

Le flotteur peut ainsi être suspendu au-dessus d’une rivière ou d’un cours d’eau, indépendamment de la profondeur et de la vitesse d’écoulement. Le système se compose d’une pièce unique en plastique moulé rainuré (le barillet) qui tourne autour d’un axe horizontal. Le mouvement de l’eau fait tourner deux disques sur chaque côté de l’axe qui intégrent des bobines à aimant [les aimants en mouvement induisent un courant électrique dans les bobines].

D’après son concepteur, le générateur fonctionne d’une manière silencieuse et reste beaucoup plus facile à transporter et à installer. Dans le cas où des débris joncheraient la surface de l’eau, le flotteur a la possibilité de passer par dessus et s’assure ainsi d’un écoulement de l’eau en continu.

Une variante du concept HEB existe aussi avec l’intégration de deux vérins hydrauliques qui jouent le rôle de pistons par des mouvements de translation verticale (voir ci-dessous).

Partagez l'article

 



Articles connexes

8
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Hydro-Gen et D.Adrian son inventeur français ont déjà passé par là…pour la partie rotative du moins…et des équipements proto ou pré-série sont en construction…dommage qu’on n’en parle pas…dans Enerzine… Pour la partie LVDT, aimants linéaires, bonne idée à exploiter….un peu comme avec des bouées amarrées au fond de mer….qu’on semble trop ignorer ou négliger en France, Dom-Tom en particulier, où des voisins Mauriciens semblent moins aveugles…. A+ Salutations Guydegif(91)  

Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Hydro-Gen et D.Adrian son inventeur français ont déjà passé par là…pour la partie rotative du moins…et des équipements proto ou pré-série sont en construction…dommage qu’on n’en parle pas…dans Enerzine… Pour la partie LVDT, aimants linéaires, bonne idée à exploiter….un peu comme avec des bouées amarrées au fond de mer….qu’on semble trop ignorer ou négliger en France, Dom-Tom en particulier, où des voisins Mauriciens semblent moins aveugles…. A+ Salutations Guydegif(91)  

Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Hydro-Gen et D.Adrian son inventeur français ont déjà passé par là…pour la partie rotative du moins…et des équipements proto ou pré-série sont en construction…dommage qu’on n’en parle pas…dans Enerzine… Pour la partie LVDT, aimants linéaires, bonne idée à exploiter….un peu comme avec des bouées amarrées au fond de mer….qu’on semble trop ignorer ou négliger en France, Dom-Tom en particulier, où des voisins Mauriciens semblent moins aveugles…. A+ Salutations Guydegif(91)  

Tartempion
Invité
Tartempion

C’est ce même procédé de flotteur-moteur qui a été présenté à Zodiac, à DCNS etc… et qui aurait du être présenté à EDF s’ils n’avaient pas refusé l’entrevue……… Alors encore bravo à nos champions nationaux qui ont dédaigneusement écarté ce projet …….. Nos élites sont loin d’être aussi douées que l’on serait en droit de se l’imaginer……… Encore bravo !!!!!!!!

Luc
Invité
Luc

Le systeme parait bien, vivement des essais en grandeur réelle. Je pense que les vérins récupéreront plus d’énergie que la rotation de la roue, car un frottement très faible peut bloquer la rotation, sauf si les ailettes sont plus larges pour prendre aussi le vent, et obtenir un couple plus important. Avec les vérins on se rapproche du modèle suédois, qui met e jeu très peu de pièces mobiles.

Denlaf
Invité
Denlaf

Le principe n’est pas nouveau. Depuis longtemps on exploite les courants de surface pour générer de l’énergie électrique. Donc ce procédé n’est pas nouveau, il est cependant moins productif que la production hydroélectrique à partir de l’eau accumulée derrière un barrage. Dans ce cas, on parle d’hydroélectricité produite à partir de l’énergie potentielle accumulée dans l’eau. L’eau actionne les turbines et l’énergie potentielle se transforme en énergie mécanique puis, finalement, en énergie électrique. Malheureusement, peu d’endroits comme le Québec ont la chance de posséder d’aussi importants bassins hydrologiques. L’hydroélectricité, selon moi, est la plus rentable des énergies renouvelables; encore faut-il… Lire plus »

Maturin
Invité
Maturin

Cela serait très gentil de nous dire quelle puissance en moyenne, peut on espérer tirer de ce dispositif,si quelqu’un sait quelque chose à ce sujet ,merci d’avance.

Coup de canon
Invité
Coup de canon

tout cela me parait parfait mais peut on l’acheter ????????????