Un générateur électrique hybride : chaleur + lumière

Les laboratoires Fujitsu ont annoncé avoir mis au point un dispositif capable de convertir en électricité, de l’énergie en provenance de la lumière ou d’un différentiel thermique.

L’appareil réalisé en utilisant des matériaux organiques, a été dévoilé lors de l’IEEE International Electron Devices Meeting (IEDM 2010), une conférence internationale centrée sur les technologies de fabrication des semiconducteurs, qui a eu lieu début décembre à San Francisco, aux États-Unis.

L’interface a été développée dans l’objectif de capturer l’énergie de son environnement immédiat et de la transformer en électricité. Concrètement, elle pourrait être appliquée dans le domaine médical où le duo "luminosité / température corporelle" fournirait toute l’électricité nécessaire à l’alimentation de différents capteurs.

Le dispositif de production d’énergie a été développé à partir de câblages multiples en semi-conducteurs de type n et de type p. Les 2 composants (n et p) sont couramment utilisés dans les systèmes photovoltaïques et dans les dispositifs de conversion thermoélectrique.

Un générateur électrique hybride : chaleur + lumière

Dans l’absolu, les cellules photovoltaïques et les dispositifs de conversion thermoélectrique restent des ensembles bien séparés à différents niveaux (semi-conducteurs, flux courant, câblage) et il n’existait pas de système combinant les deux.

Fujitsu a donc résolu ce problème en changeant les connexions des semi-conducteurs. Lorsque la lumière disponible est suffisante, l’appareil est utilisé en mode "photovoltaïque". A l’inverse, lorsque la quantité de lumière demeure insuffisante, la différence de température entre en jeu et peut être utilisée en mode "thermoélectrique." Toutefois, il n’est pas (encore) possible de collecter la lumière et la chaleur simultanément.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz