Un gratte-ciel de 10 MW à Dubaï

Une  tour de 130 000 m2 répartis sur 50 étages et dessinée par "Studied Impact" est un gratte-ciel d’un nouveau genre conçu pour générer 10 fois plus d’énergie qu’il n’en a besoin.

Celle ci est équipée non seulement d’une turbine éolienne à axe horizontale (HAWT) de 5 MW située au sommet de l’édifice, mais aussi d’une centrale solaire à concentration (CSP) de 3 MW, à laquelle s’ajoute une cheminée solaire (SU) d’une capacité  de 2 MW.

Prévu pour être installé dans le quartier d’Al Quoz à Dubaï, le gratte-ciel comportera un accès total – sur 360° – aux rayons du soleil. Les trois premiers étages de la tour comprendront des commerces, des centres commerciaux et des restaurants. Le toit sera pourvu d’un jardin qui sera arrosé en utilisant le condensat des unités de climatisation du complexe.

Le système à concentration solaire installé sur la façade sud de la tour sera composé de 1 600 héliostats qui réfléchisseront la lumière directe du soleil sur un récepteur monté sur un bras surplombant les miroirs. C’est le procédé de sel fondu qui a été retenu pour être utilisé comme fluide, afin de générer de la vapeur à 500°C.

Un gratte-ciel de 10 MW à Dubaï

Le soleil frappera également un mur à double cloison provoquant un effet de serre où l’air chauffé circulera jusqu’au sommet de la tour à travers une cheminée avec pour objectif de faire tourner des turbines (2 MW).

Un gratte-ciel de 10 MW à Dubaï

A partir des données météorologiques locales, les experts pensent que les éoliennes seront en mesure de fonctionner durant 1 600 heures (par an), tandis que les 2 centrales solaires pourraient manœuvrer environ 2 400 heures (par an), ce qui représentent une production annuelle totale d’environ 20.000 MWh.

Selon les estimations, la consommation énergétique de la tour est de 360 000 MWh, soit un retour sur investissement attendu d’ici 20 ans.

Un gratte-ciel de 10 MW à Dubaï

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Un gratte-ciel de 10 MW à Dubaï"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Flobeb
Invité

Encore un projet moyen orient plus gros, plus beau, plus fort… Les grands architectes oublient trop souvent que les moyennes ne sont que moyenne et de somme des énergies n’est pas equilibre des puissances. D’où vient l’eau qui refroidira le système solaire à concentration ? D’où vient l’énergie complémentaire nécessaire au fonctionnement du sytème la nuit ? La tour est pas essence un système énergivore irrationel que les cabinets d’architectes cherchent à rendre vert par une débauche technologique déplacée.

Pastilleverte
Invité

c’est qu’ils ont (avaient) les moyens pour tester les projets les plus fous ou les plus visionnaires ou les plus innovants, rayez la mention inutile

michel123
Invité
Le projet ne verra sûrement pas le jour et finira sans doute dans les cartons pour des problèmes de coût et de faillite rampante de l’émirat . Cela dit le concept est trés interessant : les sels fondus ont l’avantage d’être stokés dans de gros réservoirs qui leur permettent de produire de l’électricité la nuit . Les centrales thermosolaires peuvent réutiliser l’eau de la turbine aprés condensation de la vapeur (dans un échangeur ventilé ou par refroidissement par de l’eau de mer ) sans forcément la relacher à l’air libre , au prix il est vrai d’une baisse de rendement… Lire plus »
wpDiscuz