Un nouveau concept de véhicule, le SEV

Des études montrent que la plupart du temps, les véhicules automobiles roulent avec une seule personne à son bord : le conducteur !

L’inventeur et chef de projet, Ralph Panhuyzen et le dessinateur Steven van der Veen ont modélisé sur ordinateur, une voiture légère d’un style plutôt élégant et qui présentent de nombreux atouts.

Par son poids et sa taille, elle demeure plus maniable, plus économe en carburant, participe à la réduction de CO2 et surtout sortirait en série d’une chaine de production beaucoup moins complexe. En théorie, cet engin pourrait atteindre les 2 à 3 litres de carburants consommés pour 100 km parcourus.

Elle s’adresserait à une population de célibataires, de couples et de familles  avec un enfant,  en milieu urbain et  circulant sur des trajets relativement courts.

La modélisation de ce SEV (Space Efficient Vehicle) ou Véhicule à Espace Optimal a été finaliste 2008 du Challenge Design de Michelin et exposée au Salon de l’Automobile de Détroit (USA).

La conception du SEV s’articule autour d’une plate-forme motorisée à 3 roues. 

L’aspect conique du véhicule donne au conducteur  une meilleure visibilité, en particulier à l’arrière et il n’y a pas de passager à ses côtés pour pouvoir le géner. La disposition des sièges ont des marges de sécurité suffisantes pour être maintenu sur les flancs, en dépit de leur faible largeur (145 cm). Le conducteur peut maintenir un contact visuel avec les passagers par l’intermédiaire du rétroviseur intérieur.

En visualisant les images présentées ci-dessous, vous voyez un véhicule à trois places, ce qui offre une assiette beaucoup plus stable que d’autres configurations de ce type. Le gain de place  en stationnement n’est pas non plus négligeable.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un nouveau concept de véhicule, le SEV"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Boris
Invité

“participe à la réduction de CO2″  :o/”participe à la réduction de la hausse du CO2” conviendrait d’avantage, à mon avis. C’est pas grâce à la fabrication et l’utilisation de véhicules individuels qu’on va diminuer le taux de CO2 dans l’atmosphère!

Charlie
Invité

Sauf erreur, la roue arrière directrice est connue comme un “widow maker” (c’est plus élégant mais moins français que casse-g…). A moins que l’engin n’ait qu’une vitesse particulièrement limitée ? Bizarre…

Jptrude
Invité
L’Idée d’une voiture a 3 roues n’est pas nouvelle comme le Dymaxion Car de Buckminster Fuller, ‘Bucky’, déja il y a plus de 60 ans. Avec direction par l’arrière, il partait du principe que dans la nature et pour une simple question de physique, une masse qui avance se dirige avec beaucoup moins effort par arrière. Voir des poissons, des avions, même des bateaux. Une petite déviation à l’arriere permet de bougé l’énorme masse. Effet ‘trimtab’. Bien sur une contrôle pour limiter la ‘déviation’ possible d’une roue arrière directrice est neccesaire pour eviter des ‘dérapages incontrolées’ mais le Dymaxion car… Lire plus »
Personne
Invité
Ca fait longtemps que je me demande pourquoi les industriels ne commercialisent pas ce type de véhicules urbains. Moins lourds, ils seront moins gourmands en carburant. Moins gros, ils contribueront à limiter les embouteillages. Ils seront peut-être également moins chers puisque emportant moins de technologie, moins de matière.Mais du coup, cela ne va-t-il pas en favoriser la multiplication et, au final, annuler tout gain en terme de pollution ou d’encombrement?Si ces véhicules se généralisent, les gens qui auparavant évitaient de prendre leur voiture pour aller bosser à cause des embouteillages ou dans un souci écologique ne risquent-ils pas d’acheter eux… Lire plus »
Alternotre
Invité
Il convient d’avoir une analyse globale de la question. – Ce type de véhicule, sujet à clarifications techniques, présente une bonne option permettant d’effectuer un transfert entre véhicules spacieux lourds… et vides, vers des véhicules légers et optimisés. – Il va de soi que ce s’accompagne nécessairement d’une ferme politique mêlant contrôle de l’urbanisme, développement du télétravail et meilleure répartition des pôles économiques sur un territoire donnné. Pour la France ça donnerait, par exemple, un repport harmonieux sur les 12 métropoles d’équilibres de zones sur-concentrées telles que La Défense. – Le développement de transport de masse à grande vitesse… Cf… Lire plus »
Vincent
Invité

Quel est l’intérêt par rapport à une smart moins encombrante et probablement moins chere à produire? Au niveau du CO2 et de la consommation je ne pense pas qu’il y ait de différence entre les 2 véhicules. Attention à la roue directrice à l’arrière : les caristes le savent, il faut un apprentissage.

Dan
Invité

Juste une information : VW commercialise une voiture on ne peut plus normale (5 places 1100 kg et vitesse e pointe > 150 km/h et autonomie > 1000 km) et qui consomme 3,2 litres/100 (cycle UTAC à 90). En réalité, en cycle mixte, elle ferait 3,8 l/100. Donc on doit pouvoir rouler tranquille aux alentours de 4l/100 avec 5 personnes à bord. D’autres constructeurs font presque aussi bien. Je ne fais pas de publicité, vous trouverez vous même, voir le lien suivant :

Serge
Invité

Comme les voitures , les scooters ou les motos, c’est quand même plus sécurisant que le “gouvernail” à l’arriere. Plus simple, plus quelconque sans doute pour tous les grands esprits généralisants(et moralisants) qui s’expriment souvent sur le sujet, mais qui sait, avec un avenir commercial. une rentabilté à court terme, concept qui n’est ni une injure ni une provocation, mais seulement pour dire que “les plans sur la comete”, ça fait parler, ça anime les salons, ça fait des articles de presse qui nous font rever, mais au dela…

wpDiscuz