Enerzine

Un nouveau parc éolien dans le Nord de la France (12 MW)

Partagez l'article

Un contrat « clé en main » portant sur la livraison, la construction et la maintenance de 6 machines pour le parc éolien de La Chaude Vallée dans le Nord de la France a été conclu par REpower (fabricant d’éoliennes groupe Suzlon), Epuron et Impax (investisseur).

Le parc éolien de La Chaude Vallée d’une puissance globale de 12 MW situé sur les communes d’Hornoy-le-Bourg et Lafresguimont-Saint-Martin dans la Somme (Picardie) sera développé par Epuron France avec le soutien d’Impax, gestionnaire de fonds d’investissement privés.

Ainsi, REpower Systems fournira 6 turbines de type MM92 avec une hauteur de moyeu de 80 mètres et une puissance nominale de 2,05 MW chacune. Ce parc devrait produire 35 000 kilowatts-heure par an, équivalents à la consommation électrique de plus de 14 000 foyers (hors chauffage)*.

Le financement de ce projet d’environ 20 millions d’euros, en partie assuré par Natixis Energéco, prendra en charge la totalité des coûts liés au développement et à la réalisation de ce projet. Le contrat clé en main comprenant la fourniture des éoliennes, la construction des infrastructures, le montage des éoliennes et les équipements de raccordement électrique a été signé avec REpower Systems SE qui s’engage à associer des entreprises françaises pour le chantier.

"Nous sommes ravis que l’équipe Epuron, appuyée par Impax, ait développé avec succès le projet de Chaude Vallée dans des conditions de marché difficiles. C’est une grande satisfaction pour toute l’équipe de voir aboutir ce projet démarré en 2003. Notre choix s’est porté sur REpower pour la qualité de leurs éoliennes et leur capacité d’adaptation à nos attentes" a déclaré Jean-Baptiste Godmet, gérant d’Epuron.

"Nous nous réjouissons de la réussite d’Epuron pour le développement et le financement du parc de la Chaude Vallée dans un environnement complexe. Nous espérons que l’équipe commencera la construction des 100 MW de projets dans les six prochains mois en France et en Allemagne" a ajouté David Trafford-Roberts, Directeur Investissement d’Impax.

* src : Ademe
** Les fonds gérés par Impax ont permis l’acquisition d’Epuron en 2010.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "Un nouveau parc éolien dans le Nord de la France (12 MW)"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Wilfried
    Invité

    Avant de publier un communiqué, il est bon de vérifier les chiffres ! Je vois mal un parc éolien de 12,3 MW produire seulement 35 MWh dans une année ( = trois heures d’utilisation ). Dans ces conditions, on ne peut plus faire confiance à aucun chiffre cité.

    Reivilo
    Invité

    Pour mémoire l’action Natixis avait perdu 95% de sa valeur lors de la crise des « subprime » et on peut douter que ça s’arrange s’ils continuent à calculer comme ça : A 35 000 kWh produits par an vendus 8 centimes d’euros, ça nous fait du 2 800 Euros de CA par an, et donc un retour sur investissement possible en l’an de grace 9 154. Vaut peut-être encore mieux acheter de la dette grecque !

    Lionel_fr
    Invité

    yaka multiplier la puissance nominale par 2000h soit 24GWh .. Cela ne permet pas de résumer l’erreur à une faute de frappe à moins qu’un facteur de charge de 3000h ait été retenu ce qui semble excessif. 2000h +/-300h est proche de la réalité. Hope this helps

    Reivilo
    Invité

    Ce parc se situe à moins de 10 kilomètres d’une côte très ventée proche de la baie de Somme. (et de la centrale de Penly qui se trouve floutée sur Géoportail dans le souci habituel de transparence sur ces installations) Donc erreur de frappe possible mais quand même 3 000 h ça semble optimiste.

    Max
    Invité
    Etrange moi j’arrive à voir la centrale sans problème sur googleearth. Pourquoi parler de manque de transparence ? Juste pour salir comme d’habitude. Si tu habites prêt de penly, il existe même des portes ouvertes ! Mais moi qui habite pas loin de Penly, quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi un jour comme aujourd’hui sans vent, sur un parc de 20 éoliennes j’ai compté 4 éoliennes en fonctionnement et 16 à l’arrêt en position de recherche de vent ? Auparavant je pouffé de rire devant des gens expliquait qu’on les alimentés pour faire bien, mais plus le temps passe plus je me… Lire plus »
    Reivilo
    Invité
    Tu les as vues arrêtées toute la journée les 16 autres ? Si oui je me demande un peu ce que tu fais à rester pendant 8 heures à regarder les éoliennes 😉 Plus sérieusement, si le vent est limite comme aujourd’hui et que tu restes à regarder tes éoliennes un moment tu vas en voir démarrer quand le vent mesuré au niveau de la nacelle s’établit au dessus de la vitesse de démarrage (généralement autour de 4 m/s) pendant un temps donné, puis s’arrêter si le vent repasse en dessous. En fonction de la direction du vent et de… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Le vrai problème d’une éolienne n’est pas tant qu’elle tourne ostensiblement, mais bien plutôt qu’elle produise vigoureusement. Si on part du principe que la puissance est proportionnelle au cube de la vitesse du vent on voit qu’avec un vent de 3 m/s une éolienne peut tourner, mais produire 64 fois moins qu’à 12m/s. Si on prend la courbe de puissance de la Repower MM92, on voit qu’avec un vent de 5 m/s elle produit 250 kW et avec un vent de 10m/s elle produit 1750 kW. en doublant la vitesse du vent on multiplié la puissance 7. Tourner oui, mais… Lire plus »
    Max
    Invité
    Non je reste pas toute la journée devant je passe juste 2 à 3 fois par jour devant plusieurs parc éolien habitant sur les côtes de la seine maritime et ce que je constate souvent c’est qu’il y a encore une éolienne qui tourne quand toute les autres sont à l’arrêt. Voilà si tu me dis que sur une plaine sans arbre sans obstacle il existe des couloirs + ou – venteux je peu que te croire. En attendant ça va faire une semaine que ça tourne pas fort même en bord de mer alors courage pour le tout éolien.… Lire plus »
    Reivilo
    Invité
    Tout à fait d’accord avec Dan l’important c’est la production et les courbes de puissance montrent qu’avec des vents faibles on produit effectivement très peu. On peut ajouter qu’on ne récupère au mieux que 16/27ème de l’énergie cinétique de l’air qui passe à travers le rotor. (loi de Betz) Donc c’est pourquoi il y a une vitesse de démarrage avant laquelle le rotor est bloqué car la production serait trop faible par rapport à la consommation des auxiliaires notamment. Ce qu’il faut connaître en fait c’est le facteur de charge qui donne un peu l’équivalent d’une moyenne de puissance de… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Il y a toujours et des variations très marquées interannuelles et mensuelles. Par exemple pour l’Allemagne ça donne ceci depuis 1993 : Si vous cliquez sur les années, vous aurez le détail mensuel. Lien déjà donné plusieurs fois, malheureusement le site n’est plus mis à jour dans toutes les rubriques.

    wpDiscuz