Un nouveau projet gaz et éoliennes en Mer d’Irlande

Le Department of Trade and Industry (DTI, Ministère du commerce et de l’industrie) a validé, le 8 février 2007, le projet de développement d’un parc énergétique hybride gaz/éoliennes au large des côtes de Cumbrie au nord-ouest de l’Angleterre.

Ce parc baptisé "Ormonde" et développé par l’entreprise Eclipse Energy sera en mesure de produire jusqu’à 200 MW d’électricité (de quoi alimenter 150.000 foyers britanniques), la moitié de cette énergie provenant des éoliennes installées. Le concept proposé -il s’agit d’une première mondiale- est de produire de l’électricité "en continu", une turbine à gaz prenant le relais des éoliennes en cas de mauvais temps ou d’absence de vent.

Le gouvernement a donné son accord sur ce projet, les impacts environnementaux occasionnés par celui-ci, concernant notamment la conservation de la biodiversité et les effets sur la navigation, ayant été jugés soit négligeables, soit réductibles via des contraintes de construction et d’exploitation imposées par le DTI.

Au total, le projet Ormonde se composera d’un parc de trente éoliennes de 3,6 MW de capacité chacune, de deux puits de gaz naturel offshore (Ormonde North et Ormonde South), d’une turbine à gaz installée sur une plate-forme mobile et d’un raccordement sous-marin vers le réseau de transmission national (raccordement au niveau de Heysham sur la côte Ouest du Royaume-Uni).

La plate-forme mobile permettra d’exploiter tout d’abord le gisement d’Ormonde South avant de se déplacer vers le gisement d’Ormonde North pour la seconde phase d’exploitation. Tout le matériel sera installé à 10 km de Walney Island, près d’un des premiers parcs éoliens britanniques, le parc Barrow. Eclipse Energy prévoit un investissement global de 280 millions de livres (420 millions d’euros environ) pour ce parc qui devrait avoir une durée de vie de 25 ans. Les travaux en onshore et en offshore devraient débuter dès 2008 pour s’achever et permettre une mise en route d’ici 2009.

Selon Eclipse Energy, le projet Ormonde permettra une réduction de 286.000 tonnes des émissions de CO2, de 3 300 tonnes des émissions de SO2 et de 1.000 tonnes des émissions de NOx, en comparaison avec une centrale thermique au charbon de capacité comparable. Ainsi ce type de projet permettra d’assurer la transition vers une production importante d’énergie d’origine renouvelable en offshore, faiblement émettrice de Gaz à Effet de Serre (GES) et de polluants atmosphériques.

Le feu vert accordé au projet Ormonde arrive quelques semaines seulement après la validation de deux autres gros projets éoliens offshore dans l’estuaire de la Tamise (London Array et Thanet ; cf. Actualités scientifiques au Royaume-Uni janvier 2007). Voici donc une nouvelle preuve de la volonté gouvernementale d’accélérer le développement des projets énergétiques propres et de forte capacité en mer.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar