Un panache de pétrole de 35 km de long sous l’eau

Une nouvelle étude donne quelques mesures précises de l’étendue de la fuite de pétrole du puits Deepwater Horizon, dont la taille du vaste épanchement issu du fond après l’explosion.

Richard Camilli et ses collègues de l’Institution Oceanographique à Woods Hole ont envoyé le véhicule sous-marin automatisé Sentry pour une reconnaissance du panache pendant dix jours, du 19 au 28 juin. Des instruments de mesures étaient aussi reliés par câble à un navire. Le véhicule a circulé à travers le pétrole et fait des relevés sur la composition chimique et l’activité biologique de l’eau à diverses profondeurs.

Les chercheurs rapportent qu’environ deux mois après l’explosion initiale, le panache était à une profondeur d’approximativement 1 100 mètres, s’étalait sur 35 kilomètres de long et 200 mètres de hauteur, et était large de 2 kilomètres. Ces dimensions suggèrent qu’arrivaient dans le panache environ 250 mètres cubes, ou 1 550 barils chaque jour dans la colonne d’eau.

Les taux d’oxygène dissous qui y ont été mesurés laissent penser que les bactéries n’ont pas attaqué le pétrole aussi fortement que ce que l’on croyait.

Un panache de pétrole de 35 km de long sous l'eau

Les auteurs relèvent que les précédentes fuites de puits dans le Golfe du Mexique ont causé des épanchements dans des eaux relativement peu profondes. L’analyse scientifique de ce panache va ainsi contribuer à mieux comprendre et prédire les effets de fuites de pétrole en eaux profondes.

« Tracking Hydrocarbon Plume Transport and Biodegradation at Deepwater Horizon » par R. Camilli, C. Reddy, D. Yoerger, B. Van Mooy, J. Kinsey, C. McIntyre, S. Sylva de la Woods Hole Oceanographic Institution à Woods Hole, MA ; M. Jakuba de l’Université de Sydney à Sydney, NSW, Australie ; J. Maloney de la Monitor Instruments Company, LLC à Cheswick, PA.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz