Un pas en avant vers la production d’hydrogène Propre

La pile à combustible, qui est au centre de nombreuses recherches dans le domaine des énergies renouvelables, nécessite la production d’hydrogène gazeux.

Le gaz naturel, et en particulier le méthane, est pour l’instant la matière première la plus efficace pour produire de l’hydrogène. Les procédés courants actuels, comme le reformage ou l’oxydation partielle, présentent le désavantage de produire du dioxyde et du monoxyde de carbone. Le craquage (procédé permettant de casser les molécules dans des conditions de température et de pression particulières) est une des alternatives possibles pour la production "propre" d’hydrogène, sans production d’oxydes de carbone. De plus, le mélange méthane-hydrogène peut également servir à rendre la combustion plus efficace dans les moteurs, qui relâchent alors moins de gaz toxiques.

Une équipe turque de l’Université Hacettepe (Ankara), en collaboration avec une équipe canadienne, propose une amélioration du procédé de craquage sur catalyseur nickel/alumine. Ce dernier est habituellement "empoisonné" par le carbone solide qui se forme au court de la réaction, ce qui limite fortement le rendement. On tentait jusqu’ici de transformer à nouveau le carbone en gaz, mais ce procédé aboutissait jusqu’à présent à une perte d’activité du catalyseur.

Les chercheurs turcs et canadiens ont démontré qu’une régénération partielle du carbone en méthane en présence d’air permettait de s’affranchir de cette désactivation du catalyseur. Ils ont également étudié l’influence de divers facteurs (pourcentage de nickel, réduction préalable du catalyseur, température de réaction, quantité de carbone gazéifié) sur l’efficacité du procédé.

BE Turquie numéro 7 (11/03/2008) – Ambassade de France en Turquie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53460.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz