Un prix Nobel prédit la domination du renouvelable

La production mondiale d’énergie photovoltaïque a augmenté d’un facteur 90 et l’énergie éolienne d’un facteur 10 au cours de la dernière décennie.

La recherche continue et le développement des énergies alternatives pourraient rapidement conduire à une nouvelle ère dans l’histoire humaine, dans laquelle les deux énergies renouvelables – solaire et éolienne – deviendront des sources dominantes sur Terre, a déclaré un lauréat, du prix Nobel, à l’occasion du 240ème symposium annuel de l’American Chemical Society.

Walter Kohn, Ph.D., qui a partagé en 1998 le prix Nobel de chimie, a noté que l’ensemble des ressources en pétrole et en gaz naturel, qui fournit aujourd’hui environ 60 % de la consommation mondiale d’énergie, devrait atteindre son pic dans environ 10 à 30 ans, avant d’entamer un rapide déclin.

"Ces tendances ont créé deux défis mondiaux sans précèdent", a dit W. Kohn. "On est sous la menace ‘acceptable’ d’une pénurie globale d’énergie. Tandis que l’autre danger imminent mais ‘inacceptable’, reste le réchauffement climatique et ses conséquences désastreuses."

Le Professeur Kohn a noté que ces défis exigent une variété de réponses : "le plus évident est la poursuite des progrès scientifiques et techniques pour la fourniture d’énergies alternatives abondantes, abordables, sécurisées, propres et sans émission de carbone."

"Parce que les enjeux sont de nature mondiale, les travaux scientifiques et techniques devraient bénéficier d’un maximum de coopération internationale," a t-il ajouté.

Une autre question importante qui incombent principalement aux pays développés, dont la population est à peu près stabilisée, concerne la réduction de la consommation d’énergie par habitant. "Un exemple frappant sont les États-Unis où la consommation d’essence par habitant, reste environ 5 fois plus élevée que la moyenne mondiale", a-t-il expliqué. "Les pays les moins développés, et c’est compréhensible, vise à hausser leur niveau de vie à un niveau similaire à celui des pays hautement développés, mais en retour, ils devraient stabiliser leur population toujours en croissance."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un prix Nobel prédit la domination du renouvelable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Balina
Invité

Et oui les émissions de CO2 sont issu aux 2/3 de seulement 1/7 de la population, un habitant des pays “riches” pollue 12 fois plus qu’un habitant des pays “pauvres” ! Voici la réalité que certains continuent a nier par égoïsme ou intérêt personnel en encourageant la croissance folle de la surconsommation de l’inutile.

Bolus
Invité

Un peu hors-sujet mais vu que la “presse” française censure l’info : Ce mardi matin, à l’aube, des activistes de Greenpeace ont escaladé une plateforme pétrolière située au large du Groenland (Mer de Baffin), une région convoitée par les géants du pétrole. Presque 24 heures après rien dans la presse française à part un article sur 20minutes.fr qui est recensé par yahoo mais qui a disparu sur le site ! Et après on dit que le lobby pétrolier n’a pas d’influence dans le débat sur les énergies…

Bolus
Invité

Sur google a 10 heure la recherche greenpeace baffin ne donne que 4 résultats pour la langue française contre 248 en anglais… Si vous le pouvez faite circuler l’info, on est encore en démocratie tout de même , ce genre de censure est intolérable !

Nadia
Invité

Oupss avec une recherche greenpeace groenland ça marche mieux… Désolé je me suis un peu emportée comme quoi une mauvaise recherche sur google, même si sur 20minute.fr l’article à tout de même disparu…

Pastilleverte
Invité

la presse française ne parle pas, ou si peu de tous les articles qui ne vont pas dans le sens de la “pensée unique” pour les sujets climatiques, c’est à dire soit le GIEC il est tout bon, soit l’alarmisme, contrairement à la presse anglo saxonne.

imagreen
Invité

J’espère sincèrement que les prévisions de Walter Kohn vont s’avérer exactes ! Il est tout de même dommage de “pousser” le système actuel jusqu’au bout (extraction de prétrole, gaz, minerai en eaux profondes) alors que nous connaissons des catastrophes naturelles à répétition. Faut-il toujours attendre d’aller dans le mur (à pleine vitesse) avant de changer de direction ?

Pierrolo
Invité

Pour Greenpeace il semble qu’on en parle très peu sur la presse française par contre en Suisse il y a des articles dans les grands journaux comme le Temps ou la Liberté. C’est bizarre ce silence des médias français alors que l’écologie est quand même une force politique importante en France et donc que pas mal de citoyens devraient être intéressé par ce genre de nouvelle… Bon après c’est vrai que la presse française traditionelle survit de nos jours en bonne partie grâce aux subventions de l’état.

Cleantech
Invité

Et sur l’éolien et les réseaux en Europe : Eolien Power Point : Réseau et éolien en Europe : Sites éoliens en images : énergie_éolienne_en_Europe

wpDiscuz