Enerzine

Un projet de taxis electriques au Japon

Partagez l'article

Better Place a collaboré avec Underwriters Laboratories (UL) afin de répondre aux exigences de sécurité qu’impose le lancement au Japon des premiers taxis électriques au monde munis de batteries commutables.

UL a aidé le fournisseur de batteries du projet taxi, A123 Systems, à démontrer que les batteries commutables de phosphate au lithium-ion proposées dans le cadre de ce projet, sont conformes aux exigences de sécurité pour les stations de remplacement de batteries de Better Place. Ce processus d’évaluation et de tests de sécurité a permis l’enregistrement de batteries d’électrolyte et d’autres batteries.

"UL a permis d’analyser les batteries au lithium-ion et d’enregistrer, en vue de ce projet, qu’elles répondaient aux exigences de sécurité", a déclaré Kiyotaka Fujii, président de Better Place Japan et responsable du développement commercial pour la région de l’Asie-Pacifique.

"Les analystes de l’industrie prévoient qu’en 2020, environ 14 millions de véhicules électriques seront vendus en Chine, au Japon, aux États-Unis et en Europe occidentale(1)", a affirmé Jeff Smidt, vice-président d’UL pour l’énergie mondiale. "Lorsque de nouvelles technologies gagnent rapidement une part du marché, il est important d’aborder les risques éventuels d’incendies, de chocs électriques et autres risques d’accident qui pourraient autrement être omis. UL travaille avec les organismes gouvernementaux de réglementation, les développeurs d’infrastructure et les fabricants afin de s’assurer que la sécurité est prise en considération partout où les véhicules électriques sont utilisés."

Bien que les taxis ne représentent que 2% des voitures de tourisme au japon, ils représentent environ 20 % des émissions de dioxyde de carbone en raison des longs trajets quotidiens de leurs usagers. Tokyo possède environ 60 000 taxis, beaucoup plus que New York, Paris ou Hong Kong. Aussi, si ce projet pilote est concluant, Better Place pense pouvoir à terme dupliquer son modèle dans le monde entier.

Notes :

Better Place : fournisseur israëlien de services liés aux véhicules électriques.
UL : organisme spécialisé en matière de tests et de services de certification de sécurité des produits
(1) Batteries for Electric Cars: Challenges, Opportunities and the Outlook to 2020. The Boston Consulting Group, janvier 2010.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Un projet de taxis electriques au Japon"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    marcob12
    Invité
    Intéressant à plus d’un titre. Il faut en effet cibler les premières utilisations les plus efficaces de la voiture électrique et la multitude de parcours urbains avec accès facile aux bornes de recharge et aux « stations-services de remplacement » en est une. Le gain est notable en pollution locale et en consommation d’hydrocarbures surtout en grande agglomération. Ensuite on sait que le marché est amorcée du côté des fabricants de batteries avec une situation prévisible d’ici 2020 d’une surabondance de ce côté-là (on vise une place au soleil pour une poignée seulement et la baisse des coûts et on tient compte… Lire plus »
    Guydegif(91)
    Invité

     »…si ce projet pilote est concluant, Better Place pense pouvoir à terme dupliquer son modèle dans le monde entier. » Au vu de le densité de véhicules attendus pour Chine et Inde s’ils aspirent à nous imiter,.. et entre autres les taxis potentiels avec le même raisonnement qu’à Tokyo…la présente réflexion devrait aussi s’appliquer à la Chine et l’Inde, en ayant au préalable mis en application la techno de Siemens GST (article de ces jours-ci ici) pour rendre l’utilisation du charbon pour faire de l’électricité plus propre à l’usage…. A+ Salutations Guydegif(91)

    wpDiscuz