Un projet pilote de ferme d’hydroliennes au large du Cotentin

En réponse à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour les fermes pilotes hydroliennes annoncé lundi par le Président de la République à Cherbourg, deux groupes français ont bien l’intention de présenter un projet commun.

Un accord de coopération en ce sens a été signé entre Jérôme Pécresse, président d’Alstom Renewable Power et Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez à l’occasion d’un déplacement en Basse-Normandie.

Selon les termes de cet accord, Alstom et GDF Suez définiront conjointement les paramètres techniques qui permettront d’exploiter au mieux les courants du raz Blanchard, site marin retenu pour la ferme-pilote situé au large du port de Cherbourg. Les partenaires proposeront également une stratégie d’exploitation et de maintenance du site, ainsi qu’une feuille de route pour accroître l’impact positif des retombées socio-économiques de cette nouvelle activité sur le territoire régional et national.

Ce travail est considéré comme décisif pour passer à l’exploitation commerciale de l’énergie hydrolienne avec des fermes commerciales de plus grande taille.

Alstom teste actuellement avec succès son hydrolienne de 1 MW immergée à l’EMEC**, au large de l’archipel des Orcades, en Écosse. Celle-ci a déjà atteint sa puissance nominale de 1 MW et généré plus de 10 MWh d’électricité sur le réseau. Les essais de la turbine au sein de fermes pilotes permettront de tester sa performance en conditions quasi-réelles, plus proches de l’exploitation commerciale.

Alstom signera également ce jour un accord avec Ports Normands Associés (PNA) qui permettrait, si le Groupe était retenu dans l’attribution des fermes pilotes hydroliennes du raz Blanchard, de réaliser l’assemblage final de ses hydroliennes, le montage des fondations et les opérations de maintenance depuis le port de Cherbourg. Celui-ci présente de nombreux avantages, avec notamment un plan de développement de 40 hectares d’infrastructures dédiés à l’hydrolien ainsi qu’une proximité avec le site du raz Blanchard et les côtes du Royaume-Uni, qui représentent un marché potentiel important.

« La signature de cet accord aujourd’hui vient conforter la stratégie de développement du port dans le domaine des Energies Marines », a déclaré Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et du syndicat mixte des ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg (PNA).

« Nous sommes ravis d’associer notre expertise à celle de GDF Suez dans le cadre du développement de la ferme pilote hydrolienne du raz Blanchard. Nous mettrons à disposition une technologie fiable, respectueuse de l’environnement et performante qui permettra de fournir une électricité à un coût optimisé. Par ailleurs, en signant aujourd’hui avec Ports Normands Associés (PNA) un accord prévoyant la mise à disposition de surfaces sur le port, Alstom pourrait ainsi développer des synergies avec ses deux futures usines dans le domaine de l’éolien offshore », a ajouté pour sa part Jérôme Pécresse, Président d’ Alstom Renewable Power.

** European Marine Energy Centre

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz