Un prototype maison d’une pile solaire rechargeable

Knut Karlsen, un jeune norvégien a eu l’idée d’entourer les piles rechargeables d’une pellicule de film solaire.

"A la maison, j’ai toujours navigué autour de piles, qu’elles soient rechargeables ou non. Généralement vides, j’aurais aimé qu’elles soient toujours à pleine charge.

J’aurais pu utiliser un chargeur solaire classique tel qu’il en existe sur le marché. Mais je voulais faire plus simple. Pouquoi personne n’a jamais pensé à fabriquer une pile à cellules solaires intégrées ? Le concept de la pile SunCat était né.

Les piles doivent simplement lézarder au soleil …. elles se rechargent lentement."

"Au cours de mes études, j’ai été en contact avec des scientifiques de l’IFE [Institute for Energy Technology] qui ont expérimenté la fabrication de cellules solaires flexibles. Ils ont eu la gentillesse de m’envoyer des échantillons dans les dimensions que je voulais pour la réalisation de mon prototype."

Un prototype d'une pile solaire rechargeable

"J’ai pris quelques anciennes piles rechargeables NiMH sur lesquelles j’ai collé les cellules photovoltaïques souples (PVs). Les cellules PVs développent 1,8 V contre 1,5 V pour les piles."

Un prototype d'une pile solaire rechargeable

Knut a ensuite utilisé un stylo conducteur en argent pour connecter les cellules PVs au pôle positif de la batterie. A l’inverse, grâce à des cables flexibles issus de l’objectif d’un Canon démonté, il a connecté le pôle négatif.

Un prototype d'une pile solaire rechargeable

Une seconde version devrait voir le jour, avec un peu plus d’électronique – pour vérifier par exemple si la pile est pleine – et des condensateurs pour charger les piles d’une manière plus efficace.[DEVIS|14]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Un prototype maison d’une pile solaire rechargeable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Vanvan
Invité

voilà une idée simple et géniale ! bravo pour l’inventeur, j’espere en trouver rapidement dans le commerce  

Eric luyckx
Invité

bon l’idée est séduisante… mais, 1 – la portion de la surface PV utile est faible (max disons 50%) et 2 – ne serait-il pas plus logique de réserver à chaque outil sa fonction : les pv chargent et les piles stockent > les pv sur l’objet (voire le chargeur) et les piles dans l’objet (ou le chargeur) ?

Buffle
Invité

Pas convaincant : au prix environemental de la faibrication d’un film PV, il n’est pas raisonnable de le monter sur une pile qui fera quelques centaines de charges/décharges avant de finir à la décharge. Sous le couvert du développement durable, on réinvente le rasoir jetable.

Denlaf
Invité

J’ai de sérieux doutes sur l’aspect écologique et économique de ce type de pile. Cependant le chercheur est sur la bonne voie. Pourquoi ne pas envelopper, de cette pellicule, des objets de formes irrégulières comme les véhicules automobiles, par exemple ? Elles seraient presque invisibles (non nuisibles )et possiblement recouverte d’un enduit transparent qui laisserait les rayons solaires faire le travail. Il faut accélérer la recherche sur les énergies renouvelables. À propos, je vous propose de consulter mes articles sur les énergies renouvelables, les économies d’énergie et le réchauffement climatique. http://www.denis-laforme.over-blog.com

Lo
Invité

la pile est ronde, il n’y aura jamais qu’une demis survace PV éclairée par le soleil…  ou alors on les place devant un miroir… comme écrit plus haur,  laissons la charge au chargeur,  ce n’est pas difficile de deposer les pile dans le chargeur solaire orienté de maniere optimale et les recuperer plus terd

Barte13
Invité

Bonjour je suis en 1ere SSi au lycée charles Jully. Dans le cade de mon TPE je doit construire un avion a energie solaire et je voudrais savoir comment obtenir ces cellules solaires flexibles?

wpDiscuz