Un quadri-réflecteur à lentille en couche mince

International Automated Systems (IAUS) a mis au point un concentrateur solaire à lentille unique en couche mince générant de la vapeur surchauffée nécessaire à la production d’électricité.

Contrairement aux systèmes photovoltaïques classiques, le modèle IAUS n’a pas besoin d’onduleur ou d’un système de stockage fait de batteries relativement coûteuses. Il fonctionne grâce à la chaleur et génère uniquement de la chaleur comme sous-produit.

L’énergie peut être stockée en utilisant un processus de régénération chimique, maintenue dans un cycle continu. A l’inverse, la nuit ou lorsque l’ensoleillement est compromis, ce composé chimique est réutilisable pour créer à nouveau de la vapeur. Le système complet répond ainsi à une demande en énergie sans discontinuer.

IAUS indique être en mesure de fabriquer 1.000 kilowatts de panneaux solaires en seulement 24 heures. Sur une année, cela représenterait la fourniture d’environ 350 MW.

Un quadri-réflecteur à lentille en couche mince

La compagnie estime que son nouveau produit est une technologie à énergie solaire à fort potentiel capable de concurrencer le gaz et autres combustibles fossiles dans un avenir proche.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Un quadri-réflecteur à lentille en couche mince"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
stan1504
Invité

je n’ai pas trop compris comment sa marchait. “La compagnie estime que son nouveau produit est une technologie à énergie solaire à fort potentiel capable de concurrencer le gaz et autres combustibles fossiles dans un avenir proche” Vu la place que cela prend je ne pense pas que cela concurrencera quoi que ce soit dans les villes. Mais bonne chance quand même aux inventeurs

marcarmand
Invité

On aimerait savoir comment ils stockent l’énergie sous forme chimique

Ya2n
Invité

Le stockage de l’énergie, en l’occurence thermique, sous forme chimique n’est pas nouveau. Les chaufferettes de poche par exemple utilise un procédé du même type. Une fois que la chaufferette a été utilisée il suffit de la mettre dans l’eau chaude pour que le composé chimique change de phase (disons qu’il se recharge) et soit prêt à être utilisé de nouveau. Il y a bien un chimiste ici qui pourra expliquer en détails le principe de cette réaction.

christian
Invité
Bonjour Ya2n, Les chaufferettes que vous décrivez, ce n’est pas un stockage chimique mais physique ! Je charie un peu  🙂 il s’agit du changement de phase d’une solution aqueuse saturée d’acétate de sodium, métastable. Chauffée au delà de 56°C (de mémoire) la solution devient limpide. On la refroidi : elle reste limipde et liquide, alors qu’elle devrait redevenir solide. Elle est métastable. On dit aussi “surfondue”. Un choc déclenche le relâchement de la chaleur et la transition de phase : la solution devient solide. C’est le même phénomène avec le verglas : l’eau sur la route est en dessous… Lire plus »
wpDiscuz