Enerzine

Un « serpent solaire » sur l’autoroute de Santa Monica

Partagez l'article

Vue d’en haut, cela ressemble aux fines écailles d’un serpent qui ondule à travers les palmiers, le long de l’autoroute de Santa Monica. Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit d’une structure d’accueil à la fois destinée à capter les rayons du soleil et à ombrager les automobilistes.

Selon l’architecte suédois Mans Tham : "à cause d’une production d’énergie relativement faible en regard de la surface de panneaux solaires nécessaires, l’attribution de terres devient une question centrale pour ce type de projet".

Hormis l’installation d’une centrale solaire géante dans le désert du Mohave, le programme solaire de Los Angeles prévoit de se concentrer sur les toits des bâtiments publics et privés. Aussi, avec ses 800 kms de voies d’autoroutes, le comté de Los Angeles pourrait selon l’architecte être tenté de s’en servir pour édifier des portions solaires.

Un tronçon d’autoroute de Santa Monica sur une longueur de 24km pourrait par exemple produire 150 GWh d’énergie par an, soit suffisamment d’électricité pour alimenter les ménages de la ville de Venice, en Californie. Le calcul pour aboutir à ce résultat est le suivant : 24 km (longueur) x 40 mètres (largeur) = 960 000 m2 à couvrir = 600 000 panneaux solaires (1,6 m2). Soit environ 115 MW de puissance qui serait développés à son pic.

Un "serpent solaire" sur l'autoroute de Santa Monica

Il propose également de construire sur le bas côté des autoroutes des unités de capture de gaz d’échappement dans l’objectif de fabriquer du biocarburant à base d’algues.

Le projet a été présenté lors de la conférence intitulée "Vers la métropole" à l’Université de Berkeley, en juin 2010.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Un « serpent solaire » sur l’autoroute de Santa Monica"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    fredo
    Invité

    bonne idée sur le papier, à voir après la structure qui va avec qui est probablement moins discrète du fait des contraintes. autre aspect: c’est un projet issu d’un réflexe européen lié au manque d’espace que ne ressente pas les Américains (densité 116 hab/km² en Union Européenne, 31 hab/kms² aux Eats-Unis, voire  9 hab/kms² dans le Nevada par exemple). Ils disposent de nombreuses zones semi désertiques plates moins compliquées à installer qu’une structure sur autoroute. En revanche, dans des zones contraintes par le manque d’espace et le relief, ex la A8 en PACA, cela aurait  de l’intérêt, avis à l’Escota!

    Bibou64
    Invité

    de là à faire ressembler les autoroutes à un gigantesque manège d’auto tamponneuses :  il n’y a plus qu’à relier les voitures electriques au toit qui produit l’electricité (bon, ok, c’est un peu pueril, et pas très réaliste).

    Lilian
    Invité

    L’idée est excellente par contre se posent 2 questions : 1. où sera injectée l’électricité produite ? En 1 seul point, près de Venice ? Si c’est le cas, bonjour les problèmes de pertes en ligne. 2. Quelle sera la température sur cette couverture ? Les voitures risques d’en souffir non ? Merci en tout cas pour avoir relayé cette information qui pourra donner des idées aux industriels français recherchant de nouveaux terrains de jeu…

    yp
    Invité
    mais attention à la concentration de la pollution en-dessous, il faut bien espacer les panneaux. Cela dit comme l’a fait très justement remarqué Fredo c’est un réflexe de pays à haute-densité d’urbanisation ça ne correspond pas aux US. Ce qui pourrait quand même jouer en la faveur du projet c’est la proximité que cela offrirait entre lieu de consommation et lieu de production. Et puis les américains aiment les projets qui en jettent, et celui-là en jette. Mais les coûts d’installation et de logisitque spécifiques (bloquer en partie les autoroutes, complexité de la mise en oeuvre provoquant du surcoût) font… Lire plus »
    Soussou
    Invité

    Quel interet par rapport à une centrale au sol? Ca ressemble à un tunnel, donc application des normes incendies, accidents, etc.. en conséquence ? Ca me parait très contraignant. A mon avis c’est une belle vue d’archi qui ne verra pas le jour…

    Radulph
    Invité

    N’y aurait’il pas la possibilité de faire que ce soit le revètement lui mème, de la route qui soit récepteur et producteur d’énergie solaire?

    xpair
    Invité

    J’aime bien l’idée de Bibou64 avec des voitures qui ont une perche balai pour s’alimenter. Pas de perte en ligne puisque la consommation est immédiate sur le lieu de production. Ce n’est pas irréaliste du tout et c’est le moyen d’assurer une grande autonomie à des véhicules électriques qui n’en ont pas. L’idée est à creuser!

    Bastillekid
    Invité

    A ces americains, quel pragmatisme! Pour 940000m2, utiliser du Sunpower nous porter à 170MW et 220GWh. Benefice serait aussi moins d’entretient sur l’autorout (pas de pluie) et consomation voiture en baisse (moins d’aircon).

    wpDiscuz