Enerzine

Un simulateur solaire et une chambre climatique à Concordia

Partagez l'article

Le simulateur solaire et la chambre climatique de l’Université Concordia au Canada constituent un laboratoire unique en son genre appelé à révolutionner les applications de l’énergie solaire et les normes du bâtiment.

Cette nouvelle installation qui sera inaugurée aujourd’hui devrait marquer le lancement du Réseau stratégique du CRSNG** sur les bâtiments intelligents à énergie positive, une initiative nationale de recherche dont le siège se trouvera à l’Université Concordia.

« Ces projets représentent un véritable vote de confiance pour les travaux que nous menons sur l’énergie solaire et l’innovation dans le domaine du bâtiment, indique Frederick Lowy, recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia. Nos chercheurs sont depuis longtemps à l’avant-garde dans ces domaines étroitement apparentés; aussi est-il formidable que leurs efforts soient ainsi reconnus à l’échelle provinciale et nationale. »

Le simulateur solaire et la chambre climatique ont été construits grâce à une enveloppe de 4,6 millions de dollars d’Industrie Canada et du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec, dans le cadre du Programme d’infrastructure du savoir du gouvernement fédéral.

Cette installation unique en son genre devrait renforcer l’expertise de Concordia dans le domaine de l’énergie solaire, tout en facilitant grandement la recherche sur les bâtiments à énergie positive produisant autant d’énergie qu’ils en utilisent.

Un simulateur solaire et une chambre climatique à Concordia

Le Réseau recevra 5 millions de dollars de fonds fédéraux sur cinq ans et mènera des recherches qui faciliteront l’adoption généralisée de ce type de bâtiments. L’objectif est de mettre au point les méthodes les plus efficaces possible pour atteindre une consommation annuelle moyenne d’énergie nulle dans les bâtiments et, par conséquent, dans les quartiers où ils seront implantés.

« Les recherches menées par le Réseau permettront de résoudre des problèmes concrets et de stimuler la rentabilité des partenaires industriels, déclare Suzanne Fortier, présidente du CRSNG. Elles illustrent l’objectif du CRSNG, qui est de mettre en commun et à profit les forces du réseau de recherche universitaire afin d’exploiter les possibilités et de répondre aux défis liés à la prospérité de notre pays. »

En outre, le nouveau réseau de recherche prend appui sur l’expertise que Concordia et ses partenaires ont acquise dans le cadre du Réseau de recherche sur les bâtiments solaires du CRSNG. En effet, ce dernier a bénéficié d’un financement fédéral de 2006 à 2011 et a donné lieu à d’importantes innovations, telles que le système solaire intégré au tout nouveau pavillon de l’École de gestion John-Molson.

Le dispositif innovant, qui tient lieu de système de production d’énergie photovoltaïque/ thermique, sera également inauguré dans le cadre de l’événement. Il utilise l’énergie solaire afin de générer de l’électricité et de réchauffer l’air frais pour les besoins de la ventilation. Il fait donc partie intégrante de l’édifice et de ses installations énergétiques. Ce projet a été financé par le programme de démonstration TEAM (Mesures d’action précoce en matière de technologie) de Ressources naturelles Canada.

** Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz