Un site de production mixte d’énergie solaire et éolien

Boralex, la compagnie canadienne productrice d’énergie renouvelable, et le fabricant allemand de cellules photovoltaïques, Q-Cells, ont annoncé le début des travaux d’une centrale solaire dans le sud de la France.

Ayant rempli toutes les conditions réglementaires et obtenu le financement pour ce projet, Boralex débutera la construction du site solaire Avignonet-Lauragais le 15 janvier prochain en partenariat avec Q-Cells. La mise en service du site d’une puissance de 4,5 MW est prévue pour le mois de mai 2011. Il bénéficie d’un contrat de 20 ans avec EDF et représente un investissement de 14,6 M d’euros**.

« Après avoir étudié le secteur solaire en France, Boralex est confiante que ce projet, de par sa taille raisonnable, représente notre meilleure porte d’entrée dans le domaine de production d’électricité à partir d’énergie solaire » souligne monsieur Patrick Lemaire, PDG de Boralex. Il ajoute que « Boralex entend croître dans ce secteur au cours des prochaines années, tout particulièrement en France. »

Doté de panneaux et de cellules photovoltaïques Q-Cells, ce premier parc solaire développé par l’équipe de Boralex sera situé sur les terrains adjacents à son parc éolien d’Avignonet-Lauragais créant ainsi le premier site de production mixte d’énergie solaire et éolienne en France.

« Nous sommes très heureux de ce projet conjoint avec Boralex. Toutes les compétences techniques de notre bureau d’études lyonnais sont en effet mobilisées pour ce projet aux caractéristiques particulières, notamment en raison de la zone très ventée », commente Daniel Cintolesi, Directeur Général Q-Cells France.

** Le financement offert par la banque Landesbank Baden-Württemberg porte sur plus de 85 % de l’investissement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Un site de production mixte d’énergie solaire et éolien"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

en résumé : quand il y a du vent et du soleil, il est possible de conjuguer l’éolien et le PV ! Ont-ils pensé à forer jusqu’aux couches suffisamment chaudes pour y rajouter du géothermique ?

Inox
Invité

la France serait elle devenue le pays des nuls au point de n’avoir pas d’industriels français pour arriver à faire quelque chose de significatif dans ces domaines d’avenir ?

Pastilleverte
Invité

a défaut qu “hard” on a au moins du “soft”, si je puis dire, je veux parler des câbles sans lesquels les beaux joujoux éoliens ou PV étrangers (ouh la honte !) ne vaudraient pas tripette. Je veux parler de Nexans, entreprise française, autant que cela veuille dire d’un point de vue capitalistique ou managérial, souvent citée dans ces colonnes pour les contrats qu’elle remporte. (et dont je ne suis ni salarié, ni actionnaire)

Jean -pierre
Invité

La RDCongo regorge d’inombrable potentiel energétiques non exploitées, c’est notamment ; le vent, le soleil, la geothermie,la biomasse, l’eau… Nous encorageons cette importante action des canadiens, néamoins ils doivent penser aussi aux acteurs de la RDCONGO qui interviennent dans ce domaine et qui ont tant besoins des parténaires ayant de l’expertise dans la prospection et la production des energies renouvelables.

wpDiscuz