Une centrale électrique de 450 MW dans le finistère

A l’occasion de la conférence bretonne de l’énergie qui s’est tenue vendredi dernier à Rennes, le préfet de Région Michel Cadot, a confirmé la construction d’une «unité de production d’appoint» dans la région de Brest.

La centrale à cycle combiné gaz d’une puissance de 450 MW devrait être implanté sur le site de Guipavas, mais rien n’a encore été approuvé officiellement. «Le choix n’est pas fait», a indiqué le préfet. "Un appel d’offres sera lancé d’ici quelques semaines" a t’il ajouté.

Par ailleurs, l’opérateur énergétique devrait être sélectionné à l’été 2011. La mise en service de l’unité de production est prévue pour 2015 ou 2016.

Afin de sécuriser la partie réseau de transport électrique, une ligne haute tension enterrée de 225.000 volts, entre Lorient et Saint-Brieuc, d’un coût de 250 millions d’euros, devrait aussi être opérationnelle en 2017.

D’après les chiffres de 2008, la Bretagne a produit 506 ktep d’énergies électrique et thermique, soit 7,1% de sa consommation finale.

Une centrale électrique de 450 MW dans le finistère

La Bretagne s’approvisionne à 94% pour son énergie primaire des autres régions françaises. 92% de l’électricité finale consommée est apporté par le réseau électrique en provenance des autres régions françaises.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Une centrale électrique de 450 MW dans le finistère"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

d’un côté des engagements style 3/20 pour 2020, de l’autre la construction de centrale à gaz, faut suivre… sauf bien sûr s’il est prévu d’utiliser l’hydrogène comme gaz , tel en Ecosse (centrale électrique 350MW à hydrogène), mais j’en doute.

jeff_1982
Invité

Il faut notter que la bretagne ne produit pas d’electricité par fission nucléaire (quelle chance) mais a lancé un vaste projet de mise en place d’infrasructures EnR. Le Gaz va fortement plmober cet effort… sauf si c’est du methane issu de la methanisation des dechets agricoles (trop nomberux) qui va alimenter cette derniere. la bertagne avait déjà fait office de pilote dans sa gestion de sa consommation grace au projet ECOWATT… Quel interet de faire cette centrale étant donnée l’evolution du prix du gaz ???

christophe1007
Invité

La Bretagne doit pouvoir disposer très vite d’un appoint d’électricité pour les pointes. La solution gaz est la plus rapide à mettre en oeuvre, d’où le choix. Mais il en faudrait beaucoup d’autres pour limiter la dépendance de la Bretagne. Cette centrale remplacera les éoliennes les jours sans vent. Je ne crois pas à l’utilisation du méthane bio, la collecte est beaucoup trop complexe. Il y aura une alimentation par méthaniers, avec l’installation de gazéification à construire.

trimtab
Invité
Jeff a raison. En Bretagne on a quoi à faire du biogaz avec nos nombreux ‘déchets’ agricoles (voir nos ‘invités’ surpris verts et algeuses !) Beaucoup y travaille déjà: Pourquoi en effet aller acheter aux Russes ou d’autres du gaz qui traverse un moitié d’europe, quand on a un ‘stock’ YIMBY (yes in my back yard!). Il y aura surement des ‘rois de la calculette’, de calculs ‘mégawattique’ de ‘coin de table’, qui nous dirons que notre ‘réserve et potentiel’ ne vaut pas un ‘pet de lapin'(ou plutot un cochon breton !), mais d’ici 2015-2016, on pourrait construire combien de… Lire plus »
Thierry79
Invité

-Une centrale à hydrogène : Avec quoi produit-on l’hydrogène ? -Quel intêret de construire une centrale au gaz => malheureusement complément indispensable au développement des EnR en l’état actuel de notre consommation

Christo
Invité
La Bretagne  a pris du retard dans le développement de nouvelles énergies, nos politiques n’ont pas eu le courage de prendre les décisions qui s’imposaient, alors qu’ils savaient que la production est quasiment nulle. Alors on bidouille avec des rustines,avec comme solution d’appoint la centrale thermique, certes pas la meilleure solution, mais comment faire? attendre que les ENR produisent la quantité suffisante d’énergie ou profiter de l’énergie produite par les autres régions, ce qui veut dire que la Bretagne n’est pas capable de prendre son destin en main au niveau énergétique, la Bretagne est elle condamnée à devenir une région… Lire plus »
moise44
Invité
@jeff_1982 Eh oui pas encore opérationnel l’EPR de flamanville ! Mais il arrivera tôt ou tard … Malgré une évolution a la hausse certaine du prix du gaz en europe, il est tout de même plus facile (rentable) de fabriquer des produits artificiels avec un approvisionnement électrique de puissance constante et non intermittent. L’hiver dernier, rigoureurx et de longue durée, a montré que même en pleine journée l’approvisionnement est crucial pour l’activité économique. Surtout dans le tertiaire, malgré ce que nous pensons sur le coté agricole de la bretagne, il y a aussi beaucoup de tertiaire. Je suis bien d’accord… Lire plus »
jeff_1982
Invité
On peut faire un projet de territoire en valorisant les déchets tout en créant une industrie (engrai naturel) et en supprimant des impacts environnementaux (pollution) locaux ou dévier la dépendance energetique d’un territoire (elec vers le gaz) et garantir ainsi une incertitude sur le cout de l’energie dans l’avenir en garantissant son inflation et les conflits associés pour la maitrise de cette ressource. Vu que rien n’est fait il serait interessant de forcer l’opérateur à financer des projets d’economie d’energie et de developpement territorial à l’echelle de sa production. Pourquoi pas l’obliger a financer la mise en place d’une filiere… Lire plus »
Nature
Invité

Ce type de centrale ne remplacera pas les éoliennes sans vent,c’est le dispositif de base ,indispensable ,en attendant les hydroliennes qui devraient assurer l’avenir breton . Les éoliennes resteront un apport trés secondaire et catastrophique en ce qui concerne la beauté de cette province.

Voyons voir
Invité

La Bretagne,a au moins besoin,d’environ 3000 MW à 3150 MW pour diminuer sa lamentable dépendance électrique,par rapport au reste du pays.Cela correspond à environ 7 centrales électriques de 450 MW .Ces malheureux 450 MW seront notoirement insuffisants.Malheur à ceux qui laissent les braillards nimbys et pseudos écolos faire la loi par toutes sortes d’obstructions dans leurs régions sous prétexte de projets chimériques ou utopiques.Ils se préparent de très belles pénuries et coupures d’électricité en tous genre,et pour longtemps.Enfin,s’ils sont heureux comme ça,qu’ils continuent à s’amuser.Bonnes rigolades dans la pénurie pour leur futur proche.

michel123
Invité
malheureusement il y a aussi un tas d’irresponsables qui remuent de l’air (ce ne sont pas des éoliennes mais les éternels mécontents et critiqueurs de tous poils) , ils sont pour les énergies renouvelables mais uniquement s’il n’y a aucune contrainte . c’est impossible , toute énergie a ses contraintes . Devant la menace de dérèglement climatique majeur qui se profile il faut une énergie décarbonnée . Il faut donc accepter de revenir à un monde sans énergie ou contruire de nouvelles centrales nucléaires et des éoliennes on shore et off shore ,c’est à dire les deux seules productions significatives… Lire plus »
Bruno
Invité

Michel123 a bien résumé la situation. Les bretons consomment au moins autant d’électricité que les autres français, mais ne veulent ni centrales nucléaireq, ni d’autres éoliennes, ni de centrales émettant de la fumée, ni de ligne à haute tension, ni ceci, ni cela … Dans ce cas qu’ils aillent jusqu’au bout de leur attitude immobilistes et reviennent au mode de vie d’avant l’ère industrielle c’est à dire sans électricité !

Voyons voir
Invité

Je souscris à ce que vient d’écrire michel 123 .

Pastilleverte
Invité

bien d’accord avec Michel noobstant son alarmisme climato catastrophique (ouh ! fais moi peur)

trimtab
Invité
Bruno dit (en parlant des Bretons ‘tetus’: …….qu’ils aillent jusqu’au bout de leur attitude immobilistes…….. Une région avec déjà environs 400 eoliens c’est de l’immobilisme ?!!!!! On est tous des NIMBY ? Et sont ils vraiment moches ces ‘nouveaux moulins à vent’, comparer à (en France) a: 30 centrales nucléaire. Plus de 100 000 km de réseau haut voltage et ses pylones. Environ 10,000 à 15,000 relais télephone. Des milliers de chateau d’eau. Plusieurs milliers de kilometres d’autoroute……etc Et c’est bien connu, les Bretons (comme des autres francais ! ? ie: Vous et moi !) ne consomme pas le moindre… Lire plus »
Patriach
Invité

Bonjour, quelqu’un connaîtrait-il un site qui présente les puissances et capacité électrique de façon concrète. Par exemple les relations entre la puissance d’une centrale atomique et le nombre de maisons quelle peut alimenter. Ou la capacité d’une batterie de voiture en regard du moteur thermique. Ceci pour toute la gamme des producteurs et fournisseurs (turbine hydraulique, éolienne, etc.) ainsi que des consommateurs (du sèche-cheveux au moteur d’ascenseur, etc.) Pour le pétrole on compte les litres, c’est simple. Mais pour l’électricité c’est beaucoup plus abstrait. KWh,  megawatt, gigawatt  ??? Merci, et bravo pour le site.  Patriach.  

Dan1
Invité
A propos de centrale gaz à cycle combiné, voici une ACV intéressante : on y voit que le paradoxe du gaz est d’être nettement moins émetteur de GES (et autres déchets) en aval que le charbon ou le fioul (surtout les CCGT) mais nettement plus en amont (en proportion de l’aval). Le résultat est qu’une CCGT émettrait ou ferait émettre globalement près de 500 g de CO2éq/kWh. Et là c’est en prenant le PRG du CH4 à 100 ans = 21. Si on prend une constante de temps plus courte, l’influence du CH4 augmente vite. Comme la Bretagne (région administrative… Lire plus »
Nalina
Invité

Il y a des solutions : isolations, éoliennes, méthanisation, hydroliennes, subvention des équipements économes en électricité, énergie solaire, etc… Seulement elles ont un coût et demandent une volonté politique et de changement que les politiciens avac leurs visions à court terme ne veulent pas assumer, par incompétence et par calcul politique (élections a gagner à tout prix). Elisons des politiciens responsables et volontaires et nous règlerons déjà une bonne partie du problème !

trimtab
Invité
“Seulement elles ont un coût et demandent une volonté politique et de changement que les politiciens avac leurs visions à court terme ne veulent pas assume” Il n’y a pas que des politques qui ne veulent pas ‘payer le prix’, qui n’ont pas une volonté de changement et un regard à courte terme. Bien sur que tout le monde n’a pas les moyens, mais ceux qui l’ont, citoyens ordinaires parfois, se refusent aussi d’agir derrière des attitudes telles ‘après moi le déluge’, ‘ne touche pas à mon ‘confort’, ne changeons pas nos habitudes, et d’autres ‘hypocrisies’ individuelles ou collectives diverses… Lire plus »
Voyons voir
Invité

“Une région avec déjà environs 400 éoliennes c’est de l’immobilisme ?!!!!! ” Pour la Bretagne,il faudrait plutot environ 2000 éoliennes (off shore et on shore),et non pas seulement 400.Il en manque donc environ 1600. Sans oublier,bien sur, les isolations,BBC, PV, méthanisation, hydroliennes,gaz-nat,biomasse…Mais les Bretons préfèrent les rustines,comme le dit si bien michel 123.Alors ils auront des rustines et des pénuries.Bonnes rigolades pour l’avenir !

ccsiaix
Invité

une région qui ne produit que soit 7,1% de son électricité quelle honte…. Bravo d’avoir rejetté le nucléaire ! Belle initiative ! Je pense qu’il faudrait leur donner leur indépendance ou vendre la bretagne aux russes. Aprés tout, ce sont les russes qui fournissent le gaz …..

Tassin
Invité

Je rappelle à tous les aboyeurs que j’ai pu lire sous cet article que la cause de la nécessité de la construction de cette centrale n’est jamais évoquée : LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE ! Et oui 70% des nouvelles constructions en Bretagne sont équipées en chaffauge électrique alors que la région souffre d’un déficit d’approvisionnement. La solution est simple, économique et de bon sens plutôt que de multiplier les MW d’appoint : décourager fortement les bretons (et les autres Français aussi si possible) d’installer ce type de chauffage qui se révèle être une abbération économique et énergétique.

ccsiaix
Invité

Bonjour, Par quoi remplaceriez-vous le CHAUFFAGE ELECTRIQUE breton ? Si c’est par des maisons passives ou tout du moins moins consommatrice, nous sommes d’accord. Mais si, c’est pour installer un chauffage à base de fossiles carbonés, NON MERCI PS: il est quand même amusant de constater que les manifestants anti-nucléaires bretons des années 70, contruisent des maisons avec chauffage électrique. ils sont devenus adultes, sans doute ….

Tassin
Invité

Rien de plus efficace qu’une chaudière au gaz à condensation (110% sur PCI pour le haut de gamme, qui dit mieux??) par rapport au chauffage électrique. Et savez vous qu’il existe des poeles et chaudières au bois à très haut rendement (supérieur à 80%)?

Dan1
Invité
En Bretagne, il ne suffit pas de supprimer le chauffage électrique pour résoudre le problème global de production annuelle. L’éradication du chauffage électrique (et sa susbstitution par du gaz) fera baisser la puissance appelée en pointe, mais il faudra encore des TWh tout au long de l’année. Or de 2003 à 2008 la consommation a augmenté de 13 % et ce sont les secteurs tertiaire et professionnel qui ont le plus augmenté (+ 22 % et + 69 %). je préconise donc de stopper le développement économique de la Bretagne ! Autre remarque : plusieurs centrales à gaz en Bretagne… Lire plus »
trimtab
Invité
Nous (Bretons et PACA) font quand même des efforts: Extrait du BILAN 2009 RTE: “Cette sensibilisation est accentuée dans les « péninsules électriques » dont l’alimentation est structurellement fragile, l’Ouest et la région PACA, par les sites Internet dédiés, respectivement http://www.ouest-ecowatt.com et http://www.securite-electrique-paca.fr, et l’envoi d’alertes e-mails et SMS aux abonnés. Pendant la période de froid du 14 au 21 décembre 2009, dans l’Ouest comme en région PACA, RTE a pu constater que les gestes de maîtrise de la consommation de chacun ont permis une diminution de la consommation d’électricité estimable entre 1% et 1,5% aux heures de pointe, ce… Lire plus »
Grindesel
Invité

Je vous invite à vous instruire sur le sujetsur le forum de http://www.gfservices.fr Bonne et constructive visite

Sicetaitsimple
Invité
mais j’ai une excuse: j’étais en vacances,… en Bretagne! Parmi les bonnes solutions évoquées, interdir le chauffage electrique en Bretagne..Bah oui, mais ce n’est pas conforme à la loi ( ni peut-être même à la constitution..). Je ne vois qu’une chose: considérer la Bretagne comme les DOM et la Corse, lui assurer une péréquation tarifaire illimitée comme ces départements, importer du lisier des départements limitrophes s’il le faut pour alimenter un parc biogaz que le monde entier viendra visiter, envisager des rêgles spécifiques de dédommagement pour la vue sur des fermes offshore ( et onshore), bref en faire une réserve….… Lire plus »
bmd
Invité
Le credo habituel des écolos: ni nucléaire, ni combustibles fossiles repose sur la croyance qu’il est possible actuellement de les remplacer par les ENR, qui sont disponibles sans aucun problème en quantités suffisantes. Corollaire: si ce n’est pas déjà fait, c’est la faute à l’absence de volonté politique et aux lobbys! Avant la Révolution industrielle, qui a été possible grâce au charbon, les Français fonctionnaient uniquement aux ENR: ils étaient 3 fois moins nombreux qu’actuellement, et 90 % d’entre eux vivaient dans des conditions misérables, qui ont été décrites par un Anglais, Young, qui a fait un long voyage en… Lire plus »
wpDiscuz