Une centrale nucléaire verra le jour au Bangladesh d’ici 2018

Un accord inter- gouvernemental a été signé mercredi à Dacca par Sergueï Kirienko, dirigeant de l’agence nucléaire Russe Rosatom et le Ministre des Sciences du Bangladesh Yeafesh Osman pour la construction de la première centrale nucléaire du Bangladesh, pays d’Asie du Sud déficitaire en énergie et peuplé de plus de 155 millions d’habitants.

Cette annonce intervient 5 ans après l’approbation de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de donner la possibilité au gouvernement Bangladais de développer dans le pays sa capacité nucléaire civile.

Selon Rosatom, compte tenu des particularismes de la région, la centrale russe nouvelle génération sera conforme aux standards internationaux dits "Post Fukushima" : elle comprendra notamment un réacteur avec double enceinte de confinement et disposera d’un système de réfrigération passif.

Ensuite, estimée entre 1 et 1,45 milliard d’euros (le montant total sera connu après les travaux préparatoires du site), la centrale située à Ruppur dans l’Ouest du pays, comptera 2 réacteurs d’une capacité cumulée d’environ 2.000 mégawatts. Sa mise en service est prévue pour 2018.

Enfin, la Russie financera la construction de la centrale. Elle fournira le combustible pendant toute sa durée de vie, récupérera le combustible usagé et de plus, apportera l’expertise technique aux employés a détaillé Shawkat Akbar, directeur de la Commission à l’énergie atomique du Bangladesh.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Une centrale nucléaire verra le jour au Bangladesh d’ici 2018"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
cezorb
Invité

Est-ce bien construire une centrale nucléaire au Bangladesh, un pays régulièrement sous les eaux : “20 % seulement des terres sont protégées des inondations (…) Il est estimé qu’environ 50 % de la superficie du pays serait inondée si le niveau de la mer augmentait d’un mètre. (…) Les catastrophes naturelles, telles que les inondations, les cyclones tropicaux, les tornades, et les raz de marée touchent le pays pratiquement tous les ans.” “De juillet à septembre 1974, les deux tiers du Bangladesh sont submergés par des inondations désastreuses.”

maxxxx
Invité

C’était la situation idéale pour que la DCNS puisse vendre un démonstrateur de son projet de réacteur sous-marin. Mais bon, DCNS, SNCF, même combat : toujours un train de retard…

Pastilleverte
Invité
Si la mer monte, quand la mer monte(ra), quand Al gore arrêtera de dire n’importe quoi dans son film catastrophe-fiction “Une vérité incompétente”. Le problème du Bangla Desh, c’est une population concentrée sur une petite surface et sujette autant à des inondations qu’à une augmentation de sa surface, suite aux alluvions apportées par le Gange. Le BD est un des pays les plus pauvres du monde. résultat de l’équation : soit on leur construit DES centrales thermiques, sans doute au charbon, soit on leur construit UNE central nucléaire, avec tous les éléments de sécurité complétés par les derniers événements de… Lire plus »
Val
Invité

Cette nouvelle m’a interpellé, la mise en place d’une centrale nucléaire au Bangladesh, je ne pense pas que ce soit une bonne chose puisque nous ne savons pas comment elle va être mise en place, nous n’y serons pas, mais ce qui est sûr c’est qu’il faut des gens compétents et surtout un très bon suivi et pas seulement des belles paroles au début du projet. Trouver une solution d’énergie renouvelable aurait été bien mieux mais laquelle ?? sur une petite surface.

renewable
Invité
Des pays développés commes l’Angleterre, la france, les USA ou le Japon n’arrivent pas à empêcher que des accidents aient lieu sur leur territoire et on va laisser un pays ultra-corrompu, régulièrement balayé par les catastrophes climatiques s’équiper d’un potentiel Fukushima/tchernobyl… Je suis curieux de savoir à quelle hauteur des décisionnaires de ce pays ont été arrosés… Ils ont pourtant une colossale ressource hydraulique au fil de l’eau à dompter, du vent et du soleil! il n’est pas venu le jour ou les institutions internationales (FMI, banque mondiale) financeront les projets sur des critères environnementaux et de DD. Avec le… Lire plus »
Davitron
Invité

Ce serait vraiment très très intéressant de savoir ce qu’est un système de refroidissement complètement passif…. Jamais vu pour le moment. Même l’epr ne le sera pas…

Pierrotb001
Invité

Monsieur Pastille verte, arrétez votre lobbyisme à deux sous!

Pierrotb001
Invité

La mer monte , oui …effectivement. La prévision est d’environ 1m d’ici 2100. Elle a déjà commencé. Cela a été mesuré en France dans la rade de Brest par exemple. Vous connaissez le rapport du GIEC? Arrétez vos stupides affirmations.

Bachoubouzouc
Invité

Combien de fois aura-t-on entendu qu’un pays du tiers-monde comptait s’équiper d’une centrale nucléaire, le projet ne voyant ensuite jamais le jour ? Et pendant ce temps là les anti-nucléaires, en bons français, s’excitent et s’emportent en torents d’élucubrations de café du commerce.

renewable
Invité

Donc vous admettez que c’est une folie de laisser un réacteur se contruire là-bas en 2018? Ou alors comme d’hab pour vous, la voix du maitre besson ou proglio/oursel ayant parlé, amen et totale béndiction à tout ce qui est nucléaire? Jamais vous ne doutez? Jamais la moindre remise en question?

Bachoubouzouc
Invité
“Donc vous admettez que c’est une folie de laisser un réacteur se contruire là-bas en 2018?” Je dirais plutôt qu’il y a peu de chance pour que les conditions soient réunies pour exploiter correctement du nucléaire dans ce pays. “Ou alors comme d’hab pour vous, la voix du maitre besson ou proglio/oursel ayant parlé, amen et totale béndiction à tout ce qui est nucléaire?” Les pro-nucléaires de ce forum sont généralement assez nuancés dans leurs opinions. Il n’y a guère que les anti-nucléaires pour être aussi extrémistes, et par exemple préférer remplacer l’immense majorité des centrales nucléaires par des centrales… Lire plus »
renewable
Invité

S’il faut remplacer le nucléaire par du charbon, si c’est l’option proposée je suis contre et je préfère garder le nucléaire en attendant que l’option charbon soit écartée. A contrario, si l’on décide de descendre à 50% de nucléaire, les 20points de baisse étant remplacés par le tryptique Biomasse/Eolien/solaire vous acceptez? Il n’y a que le remplacement par du fossile qui vous pose problème? dans ce cas nous sommes d’accord.

Bachoubouzouc
Invité
“S’il faut remplacer le nucléaire par du charbon, si c’est l’option proposée je suis contre et je préfère garder le nucléaire en attendant que l’option charbon soit écartée.” Cela signifie que vous souhaitez que les ENR ne dépassent pas environ 40% du mix énergétique, tant que des moyens de stockage n’auront pas été inventés. “A contrario, si l’on décide de descendre à 50% de nucléaire, les 20points de baisse étant remplacés par le tryptique Biomasse/Eolien/solaire vous acceptez?” On aurait pu penser que le développement des ENR se ferait dans le mix énergétique sur la part des hydrocarbures… mais ça me… Lire plus »
renewable
Invité

Oui je suis d’accord pour déjà faire 40% d’ENR et en même temps commencer à construire davantage de STEP, déployer biomasse/biogaz/énergies marines qui peuvent permettre d’augmenter la part du solaire et de l’éolien ensuite. Développer ‘EPR c’est une autre question, personnellement je ne suis pas sur du choix industriel, je pense que l’ATEMA est bien plus interessant d’un point de vue économique/exportations que l’EPR qui va finir comme le concorde et le rafale; Mais bon si vous travaillez dessus, je comprend que ça vous fasse mal.

wpDiscuz