Enerzine

Une interconnexion électrique grâce au tunnel sous la Manche

Partagez l'article

Eurotunnel et STAR Capital ont créé en 2011 ElecLink, co-entreprise dédiée à l’installation dans le tunnel sous la Manche d’une interconnexion électrique de 500 MW entre la France et la Grande-Bretagne.

Cette transmission d’électricité doit permettre d’exploiter au mieux les complémentarités liées aux différences entre les deux pays, en termes de parcs de production et d’habitudes de consommation, et de développer les énergies renouvelables. L’utilisation du Tunnel minimise également l’impact d’un tel projet sur l’environnement.

Lors du Sommet franco-britannique du 17 février 2012, le Président français et le premier Ministre britannique avaient déclaré leur soutien et leur encouragement au développement d’ElecLink, visant à renforcer le couplage des réseaux électriques entre les deux pays, une étape jugée importante dans la coopération du couple franco-britannique*.

Le projet ElecLink qui augmentera de 25% à 2.500 MW la capacité du lien transmanche constitue une étape vers une Europe intégrée au plan énergétique.

Pour construire et gérer cette installation, Groupe Eurotunnel, gestionnaire de la Concession du Tunnel, s’associe à STAR Capital Partners, société européenne de capital investissement dans une joint-venture détenue à 49 % par Eurotunnel et à 51 % par STAR Capital. L’investissement s’élève à environ 250 millions d’euros.

La consommation d’électricité augmente régulièrement en France et en Grande-Bretagne et il existe un différentiel de prix selon les heures de la journée entre les deux pays, ce projet permet à ses utilisateurs d’exploiter au maximum les évolutions de ces équilibres énergétiques.


Angus Norman
, Directeur général d’Ocean Power Technologies, spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables, a été nommé à compter du 1er mars 2012 à la direction générale d’ElecLink.

Agé de 61 ans, cet ingénieur de l’Institut d’Ingénierie et de Technologie a débuté sa carrière chez British Coal/NCB. Ensuite, il a été responsable des équipements électriques du tunnel sous la Manche de 1988 à 1991 puis a été nommé Directeur de Wimpey Engineering Construction. Il a rejoint en 1992 le Métro de Londres pour superviser notamment les travaux de la Jubilee Line avant de poursuivre sa carrière chez EDF Energy à différentes fonctions telles que la direction de Thermal Solutions et de Sustainable Solutions. Depuis 2009, il était Directeur général d’Ocean Power Technologies.

Description du dispositif technique :

ElecLink propose d’installer une liaison d’environ 75 km entre les deux réseaux nationaux qui fonctionnent en 400 KV.

Le transfert d’énergie retenu est un système à courant continu, favorable à la diminution des pertes en ligne et particulièrement sûr. A partir des réseaux triphasés existant de part et
d’autre de la Manche, seront installés de chaque côté :

► Des stations de transformation établies sur le site d’Eurotunnel pour passer du triphasé au courant continu ; ces stations sont équipées de convertisseurs de 500 MW dotés de la nouvelle technologie « voltage source convertor ».

► 2 câbles de diamètre 100 mm HVDC (high voltage direct current, c’est-à-dire des lignes de courant continu) parcourant le tunnel de service.

► Les câbles côté anglais seront reliés à la station électrique Sellindge de National Grid située à 14 km de la sortie du tunnel à Folkestone.

► Les câbles triphasés côté français seront reliés à la station « Les Mandarins » de RTE située à 2,5 km de la sortie du tunnel à Coquelles.

La conception du tunnel devrait faciliter la maintenance et garantir la sûreté du dispositif.

* Point 22 de la Déclaration commune du Président de la République française Nicolas Sarkozy et de David Cameron, Premier Ministre du Royaume-Uni, de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, faite à Paris le 17 février 2012.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    6 Commentaires sur "Une interconnexion électrique grâce au tunnel sous la Manche"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    renewable
    Invité

    Ce n’est pas énorme mais cela va aider à intégrer plus d’éolien off shore dans le réseau européen, les 32 000MW anglais à installer vont produire plus de 100TWh annuels avec des périodes de pics qui nécessiterons d’en exporter une partie (les anglais consomment près de 380TWh contre 480 à 520 de notre côté pour une population quasi équivalente et un climat plus froid de leur côté mais plus de gaz consommé pour leur chauffage…….. nuclear power for ever, electricity everywhere, gaspillage à tout bout de champ).

    einstein30
    Invité

    en fait ,je n’ai pas vu dans l’expose l’integration d’eolien offshore dans le reseau europeen ,l’Angleterre etant en Europe ; d’autre part ,le type de courant « vehicule » au moyen de cette liaison peur être d’origine autre qu’eolienne fut-ce t’elle offshore ; par contre ,l’avantage c’est qu’il n’y a pas de tunnel a percer comme dans les Pyrennees ou le cout de la ligne est multiplier par 10 pour le creusement d’un tunnel dedie uniquement a la liaison electrique a cause des ecolos qui ne veulent pas de ligne tht sur leur « montagne » ;

    rouget
    Invité

    Il y a d’autres projets sur le feu (voir la communication originale). Quelques 2 GW supplémentaires devraient être installés. Une liaison entre les côtes britanniques et la Breatgne seraient aussi judicieux, histoire d’exporter des kWh des futures centrales nucléaires d’EDF à la Bretagne !

    Sicetaitsimple
    Invité

    En plus, on peut espérer que cette liaison soit prête ( quelqu’un a-t-il un calendrier prévisionnel, Rouget par exemple qui doit avoir un lien) avant que les 32000MW d’offshore dont vous parlez ne soient réalisés…..Je l’ai déjà dit, mais avec tous les « livres blancs » que nos amis anglais ont produit, il pourraient se chauffer pour un moment!

    Tech
    Invité
    SVP arrétez de stigmatiser certaines catégories de population. vous n’êtes pas sous les lignes hautes tension, ou vous ne les avez peut être pas sous vos fenêtres, alors vous n’êtes peut être pas en mesure de bien les juger. deuxio, cela ne me gène pas qu’une liaison ne serve qu’a une chose! les tunnels ferroviaires, le plus souvent ne laissent pas passer les voitures et vice versa! le tunnel sous la manche étant une des exceptions qui confirme la règle! les canaux, non plus. tertio, les nouvelles sources importantes d’énergie imposant des régulations et donc des échanges étant le plus… Lire plus »
    rouget
    Invité

    Sur Fablink, le troisième projet de connexions électriques entre l’Angleterre et la France après le renforcement d’Eleclink et un troisième projet qui viendrait prendre sa source à Flamanville pour l’installation de l’EPR FLA3. Fablink devrait mettre en commun les ressources marines entre les deux côtes avec un gisement d’environ 4 GW installé (aucune idée sur la production réelle) d’électricité des marées. Plus d’infos ici : En particulier ici :

    wpDiscuz