Une jeune entreprise reçoit 6 ME de la part d’OSEO

La jeune Entreprise Innovante (JEI) de biotechnologie, Deinove, dédiée à la recherche et au développement de procédés pour la production de biocarburants, a annoncé jeudi avoir reçu une aide de 6 millions d’euros de la part d’OSEO dans le cadre du programme Innovation Stratégique Industrielle (ISI), pour la réalisation du projet Deinol.

Le projet Deinol a pour objectif, d’ici à 2014, d’ouvrir la voie à la production d’éthanol ligno-cellulosique (éthanol de 2ème génération) dans les installations industrielles existantes et sans investissements majeurs.

L’approche de Deinove est basée sur l’exploitation des propriétés exceptionnelles de résistance, de digestion de la biomasse et de fermentation des bactéries du genre Deinococcus.

Deinove rompt avec le paradigme de la production d’alcool par S.cerevisiae (la levure de bière) en exploitant cette famille de micro-organismes nouveaux dans les applications industrielles. Les Deinocoques vont ainsi contribuer à des évolutions technologiques majeures dans les procédés de production de biocarburants et de composés à valeur industrielle.

OSEO-programme ISI soutient le projet Deinol à hauteur de 8,9 millions d’euros sur un total de 21,4 millions d’investissements et dont 6 millions sont attribués à Deinove.

"Nous sommes particulièrement fiers qu’OSEO nous ait accordé sa confiance pour ce projet qui peut positionner la France à la pointe dans le domaine des bioénergies. Cette aide de 6 millions d’euros va nous permettre d’accélérer le développement de nos nouveaux procédés de production de bioéthanol et de positionner Deinove en première ligne de la révolution verte qui s’amorce", souligne Jacques Biton, Directeur Général de Deinove.

Les technologies dites de première génération pour la production de bioéthanol concernent essentiellement l’exploitation de céréales (blé, maïs) et de cultures sucrières (canne à sucre, betterave) dans des conditions où le sucre à fermenter est accessible directement ou sous forme d’amidon. Les technologies de deuxième génération impliquent des transformations opérées par des biocatalyseurs plus performants, plus polyvalents, et s’appuient sur l’exploitation d’une gamme de ressources en biomasse étendue à la plante entière, à des cultures dédiées, à la sylviculture et aux déchets, permettant d’accélérer le remplacement progressif de sources d’énergie fossile par des matières premières renouvelables.

L’éthanol de première génération (1G) est produit aujourd’hui à partir de sucre issu de cultures traditionnelles en utilisant principalement la levure comme agent de fermentation éthanolique. La production actuelle mondiale d’éthanol issue de l’agriculture s’est élevée en 2008 à près de 66 milliards de litres, soit un marché de 23 milliards d’euros en 2008. Près de 80% de cette production est destinée à des applications énergétiques avec trois grands producteurs en 2008 : les Etats-Unis pour 52% de la production, le Brésil avec 37% et l’Europe en troisième position avec 4.2%.

On estime que le marché du bioéthanol va plus que doubler en 10 ans pour passer à 56 milliards de dollars avec une production de 175 milliards de litres !

** Deinove est le chef de file du consortium Deinol, auquel participent un industriel leader de la production d’éthanol en Europe, ainsi que deux partenaires académiques, le CPBS (CNRS-Université de Montpellier 1) et le LISBP (INSA Toulouse/CNRS/INRA).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz