Une meilleure disposition des éoliennes produit des résultats “stupéfiants”

Une équipe de recherche de L’Université du Delaware (USA) a constaté que l’étalement et l’espacement des turbines dans un parc éolien en mer pouvait améliorer les performances de l’ensemble jusqu’à atteindre 33%.

"L’étalement de toutes les rangées s’est révélé incroyablement efficace", a déclaré Christina Archer, professeur agrégé de physique des sciences de la mer, de l’ingénierie et de la géographie à l’UD (en photo ci-dessous).

Les résultats qui ont été publiés le mois dernier dans ‘Geophysical Research Letters‘, pourraient ainsi aider les ingénieurs à améliorer les projets de parcs éoliens offshores.

Comme base d’étude, les chercheurs se sont tournés vers un parc éolien offshore déjà existant à proximité de la Suède. Il s’agit du parc éolien de Lillgrund qui comprend 48 éoliennes de 2,3 MW du fabricant Siemens (hauteur de moyeu de 63 m et longueur de pale 46 m).

Ils ont comparé l’agencement du parc actuel avec 6 autres configurations différentes. Dans certains cas, ils ont gardé des rangés de turbines avec des espaces plus ou moins importants. Dans d’autres cas, ils ont décalé l’alignement des rangés, de la même façon que sont disposés les sièges dans les cinémas et les théâtres afin d’améliorer au mieux le point de vue des gens les plus éloignés.

Une meilleure disposition des éoliennes produit des résultats stupéfiants

Grâce à des simulations sur ordinateur, l’équipe a pris en compte les tourbillons et les turbulences d’air instable, que les éoliennes engendrent quand leurs pales tournent – et (elle) a également analysé comment ce mouvement d’air pouvait avoir un impact sur les turbines voisines.

Ils ont constaté que l’agencement le plus efficace était une combinaison des 2 approches. En jouant à la fois par l’espacement des éoliennes et en décalant les lignes, ce nouvel agencement permettrait de réduire les pertes causées par les turbulences et en améliorerait la performance globale de 33%.

La configuration optimale avait des rangés orientées vers la direction des vents dominants. Toutefois, la plupart des endroits possèdent plus d’un sens dominant où les vents soufflent toute l’année. Ainsi, la configuration optimale pour une saison peut ne pas l’être dans une autre saison, quand le vent dominant change de direction et d’intensité.

"La prise en compte de ces différents facteurs pourraient mieux informer, où et comment configurer les futurs parcs éoliens offshore", a expliqué Christina Archer. Nous voulons explorer tous ces arbitrages systématiquement, un par un," a-t elle ajouté.

L’étude fait partie d’un projet de recherche sur les vents et les applications de production d’énergie renouvelable. Formée à la fois à la météorologie et à l’ingénierie, Christina Archer a utilisé des données météorologiques et des calculs complexes pour estimer le potentiel de vent comme source d’énergie.

L’année dernière, Christina Archer et son collègue Mark Jacobson de l’Université de Stanford ont montré que les éoliennes pouvaient répondre à la moitié de la demande énergétique de l’avenir de la planète avec un impact minimal sur l’environnement. Dans cette étude, C. Archer et M. Jacobson ont examiné comment le potentiel mondial de l’énergie éolienne variait selon les saisons. Ils ont constaté que dans la plupart des régions où les parcs éoliens pouvaient être développés (terre et mer), le rendement était plus important entre décembre et février. Cependant, même en tenant compte de la variabilité saisonnière, les chercheurs ont montré qu’il y avait assez de vent pour couvrir la demande d’électricité régionale.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Une meilleure disposition des éoliennes produit des résultats “stupéfiants”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Joelle
Invité

Finalement, je me réjouis quand il n’y a pas de vent: ça nous fait faire des économies.

nrjlibre
Invité

bonjour Chère Joëlle Je ne connais pas ton age mais t’as l’air jeune ! Moi quand j’étais jeune, il y a longtemps, j’ai râlé comme un pou quand l’état a tapissé la France de centrales nucléaires avec notre argent ! Et tu sais quoi je râle encore ! parce que les déchets nucléaires, c’est kiki va payer ? Tu me tiens au courant (nucléaire ?) ! a bientôt j’espère !!

nrjlibre
Invité

bonjour Chère Joëlle Je ne connais pas ton age mais t’as l’air jeune ! Moi quand j’étais jeune, il y a longtemps, j’ai râlé comme un pou quand l’état a tapissé la France de centrales nucléaires avec notre argent ! Et tu sais quoi je râle encore ! parce que les déchets nucléaires, c’est kiki va payer ? Tu me tiens au courant (nucléaire ?) ! a bientôt j’espère !!

Lalilulelo
Invité

La référence vers l’article publié dans Geophysical Research Letter :

Defluides
Invité

C’est cet aspect d’étude à grande échelle d’un phénomène relevant de la mécanique des fluides. Une expérience en grand qui fait en même temps progresser le rendement éolien et l’étude du mouvement des fluides à échelle kilométrique(voire mult.-ikilométrique). A suivre…

Defluides
Invité

lire vers la fin du post précédent : (voir multi-kilométrique).

Samivel51
Invité

@Joelle: Quand le vent souffle, nous payons un peu plus cher notre electricite, mais nous la payons a des investisseurs, des proprietaires terriens et des fabricants d’eoliennes qui sont europeens a 90% au minimum, ce qui genere des recettes fiscales et vous evite d’avoir a payer plus d’impots. Quand le vent ne souffle pas, nous brulons du charbon et du gaz achete a 90% au moins, hors d’Europe. Donc le vent fait bel et bien des economies a l’Europe dans son ensemble. Et je ne parle pas du cout du rechauffement climatique…

christiana
Invité

“Donc le vent fait bel et bien des economies a l’Europe dans son ensemble. ” “Raisonnement” complètement délirant. Quand vous payez plus cher la même chose, vous ne faites pas des économies. Les subventions aux gadgets “renouvelables” détruisent des emplois, rendent notre économie moins compétitive, et sont une destruction de valeur. C’est un suicide économique.

wpDiscuz