Enerzine

Une nouvelle technologie dans l’éclairage : ESL

Partagez l'article

Les ingénieurs de VU1 Corporation ont mis au point une alternative non seulement aux ampoules incandescentes, mais aussi aux technologies les plus récentes (LED, FLC) grâce à l’ESL (Electron Stimulated Luminescence).

Cette dernière utilise l’accélération des électrons pour stimuler le phosphore et créer de la lumière homogène et chaude.

Selon la société, la technologie ESL créée la même qualité de lumière que les lampes à incandescence classique, s’allume instantanément, permet de consommer 70% d’énergie en moins, de durer jusqu’à 5 fois plus et donc de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, il n’y a pas d’utilisation de mercure (Hg) dans le processus d’éclairage, ce qui amène plus de sécurité et un meilleur recyclage.

La première ampoule électrique a reçu la certification UL en Octobre 2010. L’ampoule R30 ESL devient ainsi un substitut possible à l’ampoule à incandescence de 65W.

Une nouvelle technologie dans l'éclairage : ESL

En plus de la R30, la société est en train de développer une variété d’ampoule à haute efficacité énergétique, sans mercure. En 2011 et 2012, VU1 prévoit d’introduire la lampe classique de type A pour les consommateurs américains et européens, la R40 étant destinée au marché américain et la R25 pour celui de l’Europe.

Une nouvelle technologie dans l'éclairage : ESL

Enfin, la technologie ESL devrait rester abordable car son prix se rapprochera plutôt d’une lampe fluorescente compacte.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    7 Commentaires sur "Une nouvelle technologie dans l’éclairage : ESL"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Aqua
    Invité

    Bonjour, Est-ce un tube cathodique ? Qu’en est-il des rayonnements EM ? Plus ou moins que les lampes à basse consomation actuelles (fluocompactes) ?

    Scglik
    Invité

    Dans le tableau, c’est LED et NÉON qui sont « non susceptible de chauffer » plutôt que Halogène, incandescent ou autre….

    odemin
    Invité

    « not susceptible to heat » se traduit par « insensible à la chaleur » et non par « pas susceptible de chauffer ».  Cela signifie donc que les technologies cochées dans le tableau ne sont pas affectées par la température ambiante, elles fonctionnent de la même manière quelle que soit la température.  Par exemple, les fluocompactes « démarrent » plus lentement lorsqu’il fait froid…

    Claudeb
    Invité

    … enfin utiliser un rhéostat (dimmer) avec cette génération d’ampoule? Pour moi c’est primordiale.

    Mkala
    Invité

    Oui c’est indqué sous « Dimmable ». Mais certaines LED le sont aussi, on peut en trouver. Par contre ce n’est de loin pas la majoritée… Ils parlenet de la sensibilité au chaud, mais pas au froid, ou les LEDs sont excellentes par exemple.

    marcarmand
    Invité

    J’ai un doute sur le rendement lumineux. Dans l’article, on comprend que pour la même luminosité, on consomme 70% en moins donc un rendement lumineux au moins 3 fois plus élevé qu’une lampe à incandescence. Mais si on lit la documentation de Vu1 Corporation, il semble que ce soit le rendement lumineux qui soit 1,7 fois plus élevé qu’une lampe à incandescence. Dans ce cas, ce n’est pas très compétitif par rapport aux LEDs, dont le rendement est 5 fois plus élevé.

    Reidid
    Invité

    Accélération d’électron? C’est comme cela que l’on fabrique les rayons X non?! Après les lampes économiques avec des émisions EM, et une pollution au mercure, des LEDs qui peut-être (selon certains spécialistes) endommagent les yeux (UV), voici donc l’accélération d’électron… Ce qui est sûr,  c’est qu’il faut être prudent avec toutes ces informations/désinformations! C’est un marché à plusieurs milliards et le marketing ne reculera devant rien. Imaginez si on peux remplacer les sources lumineuses sur la planète entière.

    wpDiscuz