Une pile à combustible de 12 watts qui pèse 30 grammes

L’Université Technique de Berlin, en collaboration avec les chercheurs de l’Institut Fraunhofer et de l’institut de micro intégration IZM à Berlin ont mis au point une pile à combustible ultra-légère de 30 grammes en mesure de délivrer une puissance de 12 watts !

Une première application utilisant cette technologie est en cours d’élaboration. En effet, la pile à combustible a suffisamment de puissance pour alimenter un hélicoptère d’une vingtaine de centimètre.

Ce mini hélicoptère pourrait ainsi accomplir des missions de surveillance (espionnage ?), comme la localisation de victimes dans des bâtiments, le contrôle du trafic terrestre ou de surfaces contaminées par des accidents chimiques.

Pour accroître le rendement des piles à combustible, un grand nombre de cellules a été connecté en série – une structure composée de plusieurs plaques de métal, contenant chacune un canal pour l’air et un autre pour l’hydrogène.

Jusqu’à présent, seuls des systèmes d’un poids de plusieurs centaines de grammes étaient capables de générer une puissance à haute densité de 400 watts par kilogramme.

Mais, comment les chercheurs sont ils parvenus à réduire le poids des piles à combustible ?

La réponse est la suivante : "Nous utilisons des piles à combustible très minces et planes", explique le chef d’équipe d’IZM, le Dr Robert Hahn. "Nous avons remplacé les plaques de métal par des traverses en plastique léger." De plus, pas besoin d’une pompe supplémentaire pour assurer un approvisionnement en air ; le vent généré par les pales du rotor est dirigé systématiquement dans la grille d’aération.

Les scientifiques ont également dû trouver une solution pour l’approvisionnement en hydrogène car le réservoir conventionnel était trop lourd pour l’hélicoptère. "Nous avons construit un petit réacteur contenant du borohydrure de sodium solide. En injectant de l’eau, la substance produit de l’hydrogène" ajoute Hahn.

L’hélicoptère alimenté avec cette pile à combustible est prévu pour décoller dans un peu plus d’un an.

Pour les scientifiques, la prochaine étape consiste à ajuster la production d’hydrogène en fonction de la fluctuation des besoins en énergie. Actuellement, il y a beaucoup de demandes surtout dans le domaine électronique (ordinateurs portables, téléphones cellulaires) pour l’utilisation d’une telle pile à combustible.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz