Une “pile” nucléaire, transportable, de petite taille !

Les membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) vont avoir l’opportunité de découvrir un petit module électronucléaire, unique en son genre, développé par la compagnie américaine Hyperion Power Generation (HPG **) et qui sera présenté par son PDG lors de la 52e conférence annuelle de l’AIEA à Vienne en Autriche (29 septembre au 3 octobre).

"Nous sommes ravis de cette opportunité à l’AIEA", a déclaré M. Deal le PDG de la société.

"Le module d’alimentation Hyperion a été conçu au départ pour fournir de l’énergie propre et économique aux applications industrielles distantes comme les opérations de sables bitumineux.

À ce jour, tous ceux qui ont besoin d’une électricité fiable pour les communautés isolées ou confrontées à des difficultés d’approvisionnement ont manifesté un intérêt considérable. En fait, nos premiers engagements de ventes proviennent de sociétés qui construisent des développements polyvalents en Europe.

C’est une bonne chose car le HPM (Hyperion Power Module), conforme à tous les critères de non-prolifération du Partenariat mondial pour l’énergie nucléaire (GNEP), constitue une excellente solution pour tous les sites. Rassemblant les concepts simples des réacteurs d’entraînement du monde qui fonctionnent depuis des décennies, le HPM permet d’offrir une énergie sûre, continue, propre et sans émission pour une fraction de la surveillance humaine et de l’investissement financier nécessaires aux centrales nucléaires conventionnelles."

La licence du portefeuille de propriété intellectuelle du HPM, conçue au Los Alamos National Laboratory, a été octroyée à Hyperion Power Generation pour la commercialisation dans le cadre du programme de transfert technologique du laboratoire.

Selon HPG, "le HPM utilise l’énergie du combustible d’uranium faiblement enrichi, un matériau qualifié d’essentiellement sûr et anti-prolifération".

Chaque unité serait en mesure de produire entre 70 MWt ou 27 MWe une fois connectée à une turbine à vapeur, ce qui constitue une quantité suffisante pour fournir de l’électricité à 20 000 foyers américains moyens ou leur équivalent industriel.

Il est prévu que trois usines, réparties dans le monde entier, produiront 4 000 unités de la première conception.

** L’exposition de HPG fait partie d’une promotion de l’industrie nucléaire civile parrainée par les Ministères américains du commerce, d’État et de l’énergie afin de fournir des informations sur les nouvelles solutions et technologies nucléaires aux pays nucléaires établis et en voie de développement.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Une “pile” nucléaire, transportable, de petite taille !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lo
Invité

dans une poche le reacteur, dans l’autre la turbine à vapeur et le génerateur  et dans un sac a dos  des milliers de m³ d’eau…mis a part le coté “grand public”  je ne vois pas le bond technologique depuis  les sous marins a propulsion  nucléaire de 20 ans d’age…  qui étaient déjà très compacts mais pour une plus faible puissance c’est vraiAvec la centrale qui va avec  on ne parles pas d’un systeme compact, mais c’est sur que si on devait faire la même production avec une chaudière a pellets…Un beau jouet,  faites juste attention qu’il ne vous pete pas à la figure

Genial
Invité

et les déchets ? à la poubelle ménagère ou dans le fonds d’un puits ou dans une station désaffectée du métro ?

Fabricedetavel
Invité

les déchets de combustible doivent suivre une filière de retraitement qui va en recycler une très , très grosse partie et le reste sera effectivement stocké sous surveillance .En matière d’énergie il faut être pragmatique , le nucléaire a des défauts mais au moins ça ne produit pas de CO2 et surtout ça produit de l’énergie quand on en a besoin pas comme le solaire ou l’éolien qui produise quand les conditions le permettent.Ce n’est pas à la demande

Raphael512
Invité
Bon je n’aime pas l’énergie nucléaire mais tant qu’à faire j’aime beaucoup mieux la savoir produite dans un nombre limité de grosses centrales ultra surveillées que dans une multitude de mini centrales comme celles-ci.4000 mini-centrales ? Qu’en sera-t-il du contrôle des états, de la multiplication des transports de carburant en amont et de déchets en aval, de la sécurisation anti-terrorisme…? Ce nouveau type de centrale va à l’encontre du principe prudent de non prolifération. Ou alors il faut qu’on m’explique…Enfin faut-il rappeler que le nucléaire n’est pas une énergie propre. Elle l’est plus que certaines autres (pas de CO2 à… Lire plus »
Caramba
Invité

C’est la puissance de deux réacteurs en construction par les russes à Severodvinsk : deux réacteurs de 30 MWe (mégawatts électriques, ce qui sort, pas les MWth thermiques). Ces deux réacteurs sont pourtants comptés dans les 34 réacteurs en construction à travers le monde, dont un tiers depuis plus de vingt ans :

r17777
Invité

en plus de commentaires que je cautione moi aussi sur la prolifération, je pense qu’on se fout royalement du monde ….”Le module d’alimentation Hyperion a été conçu au départ pour fournir de l’énergie propre et économique aux applications industrielles distantes comme les opérations de sables bitumineux.”ou alors je doit peut être me rendre à l’évidence et admetre que le monde est gouverné par des abrutis aveugles qui sont capable de gober tout et n’importe quoi! à commencer par tout et son contraire !

r17777
Invité

mon titre était :”Une énergie non carbonnée pour exploité une énergie très carbonnée”bon il va être temps qu’énerzine remedie à ce problème de titre coupé …qui s’oppèrent sans prévenir!

r17777
Invité

Selon HPG, “le HPM utilise l’énergie du combustible d’uranium faiblement enrichi, un matériau qualifié d’essentiellement sûr et anti-prolifération”.ha bon ?! et les bombes sales alors?  ils oublient les bombes sales…. celles qui ne cherchent pas à obtenir une explosion nucléaire mais “seulement” la dispersion de déchets hautement radioactif par le biais d’une explosion conventionelle … là on se fout encore royalement de la gueule du monde ! ou le monde est encore plus con!

enerZ
Invité

La saisie du titre est maintenant un peu plus longue (200 caractères)Sinon, un l’autre moyen est de revenir sur votre commentaire en mode modification et de le rectifier…   La rédaction

Pasbon
Invité
Vous savez pourquoi les déchetteries sont de plus en plus équipées de portiques pour détecter les radio éléments?? par ce que lorsque vous faite une scintigraphie en clinique ou hopitaux et qu’on vous injecte une dose radio active pour mettre en surbrillance votre corps…. on vous donne des couches pour vos urines et …. comme vous rentrez à la maison … et que vous n’êtes pas respectueux vos rejets radio actifs finissente dans les ordures histoire de balancer des mS aux éboueurs et obliger l’intervention des services spécialisés (pompiers) pour récupérer ce qui devrait être “consigné” même si ce sont… Lire plus »
pasnaif
Invité

y’en a pas un pour racheter les autres, pas un qui ne sait ni A ni B qu’un étudiant lambda connaisse. Quand on est techniquement ignare, on n’intervient pas, on se documente!

Mtheory
Invité
felicitations!je préfère ne pas être “réactif” et d’habitude je n’interviens pas  mais je voudrais dire a Pasbon qu’il se trompe et qu’en plus il discredite sans discernement certaines techniques bien utiles. Il y a quand meme une difference significative entre l’uranium (238 ou 235)Plutonium, Thorium … et les radio éléments utilisés en imagerie diagnostique qui ont tous des durees de vie TRES courte et qui sont chimiquement non dangereux vus qu’on les injecte dans le sang directement et ce en plus dans des gammes d’activité tres faible de l’imagerie. Je vous laisse voir par vous meme sur le net , entre autre 99Tc 123I 18F… Lire plus »
Pasbon
Invité

Merci Pasnaïf, je prends ça pour moi… alors…portiques de déchetteries: pour toutes origines de déchets radiologiques…pompiers (en radiologie): des déchetteries sans la bonne hauteur: vu avec mes mauvais yeux, cmion avec benne déposable dépassant de plus de 50cm le portique de contrôle…bon ça n’a rien à avoir avec le HPM mais bon… qui a avoir un débat sur un autre gadget qui ne sera pas en service demain (aux vues de la geostratégie actuelle…) c’était juste pour parler de la “prolifération” moderne et sournoise qui est admise collectivement…

Pasbon
Invité
Pardon “TRES” courte… entre l’époque du “on vous a injecté un produit radioactif, donc on vous garde jusqu’a élimination du radio élément” (jusqu’a plusieurs jours) et “bon la scintigraphie est terminée vous pouvez rayonner plus loin” (les valeurs d’émission sont loin d’être si faibles” se reporter à la réglementation “code du travail”) ” il reste plus grd chose et enfin quand l’eboueur passe il  ne reste que l’activité de base liée à la radioactivité naturelle” oui c’est pour cela que les services des pompiers atravers la France font plusieurs centaines d’interventions par an dans les déchetteries… j’espère que vous n’êtes… Lire plus »
yp
Invité

je suis d’accord avec l’évidence que multiplier les centrales même petites c’est augmenter considérablement les pollutions radioactives et les statistiquement inévitables accidents, à cela il faut rajouter la bêtise stratégique que cela implique face aux terroristes de tout poil.

Mtheroy
Invité
gros des quelques accidents oui ,tres limités vu la quantité , l’activité des déchets ( tres faible comparé au nucléaire énergétique) et dont les durées de vie sont tres faibles ( hormis toutefois le technétium 99 sous produit de la desintegration du 99Tcm)il y en a mais il ne faut pas faire peur à la population générale de l’usage médical de certains radio éléments comme si cela n’était pas controlé/surveillés ( je ne suis pas impliqué personnellement dans la radio compétence mais je connais bien ces services et les gens qui y  qui travaillent remarquablement  avec une grande compétence et je ne laisserais pas dire n’importe… Lire plus »
fredhu
Invité
Intéressant, ce passage vers le devenir de nos urines radioactives …Merci aussi à Pasnaif d’erructer ses insultes, c’est vrai que lorqu’on a tout compris comme lui, pas besoin de prendre la peine de nous expliquer comment ne plus être techniquement ignare. Zut, nous on veut tous devenir comme lui, mais lui y veut pas !Pour finir, belle enrobage au sucre glace, on met du vert partout pour faire passer le fait que (comme noté par r17777) la destination principale de ce machin et bel et bien de “fournir de l’énergie propre et économique aux applications industrielles distantes comme les opérations… Lire plus »
Pasbon
Invité
Je ne suis pas pompier, mais dans un organisme de contrôle… et entre le radiologue d’une mutuelle bien connue par les fonctionnaires, qui se fiche que le diaphragme (constantes) soit ouvert à fond car cassé et qu’il surexpose ses “clients” pour faire des radios c’est pas grave… tant qu’on ne lui dit pas que lui aussi en prend plein la tête… étrange il va faire faire des réparations… ou celui qui à un mur “sans plomb” et qui offre qques mS aux personnes dans la salle d’attente…. et bien il faut y regarder à deux fois avant de se faire tirer… Lire plus »
Krolik
Invité

Ce genre de min-réacteur transportable a déjà été étudié en France à partir d’une évolution d’un réacteur de sous-marin.L’idée était de fabriquer un ensemble complet transportable et noyable dans un puits. Le but était de fournir de l’énergie dans des coins perdus d’Afrique.Au bout de quatre ans on vient récupérer le réacteur, en mettre un autre à la place et retraiter celui qui est “usé” et scellé. Un tel réacteur fonctionne avec du combustible dont l’enrichissement est inférieur à 20% c’est à dire en-dessous de l’enrichissement “militaire” classement AIEA.

Krolik
Invité
Potentiellement l’activité médicale est la plus proliférante.Pour fabriquer ces radioléléments à durée de vie courte : durée de vie courte = hautement radioactif. Mais ils sont très fortement dilués.Il faut utiliser un réacteur haut flux qui comporte de l’U hautement enrichi (de quoi faire de 3 à 4 bombes).Multiplication des transports de “petits colis”. Un accidnt d’irradiation en France : un bagagiste de CDG manipulant ce genre de colis.Un nuage de Tchernobyl en France du poiont de vue de l’iode = 36 heures de fonctionnement des hopitaux français.Si l’on veut faire une bombe sale, on s’en prend à une source… Lire plus »
Pro-nucleaire
Invité
Voilà le réacteur qu’il vous faut (le HPM) car il est enterré et n’abime pas les paysages . La société HPG  commercialisera ce réacteur HPM vers 2013 . Ainsi vous ne serez plus obligé d’avoir à supporter les éoliennes industrielles . C’est vraiment intêressant .C’est un réacteur d’avenir .Relisez bien l’article ci-dessus: “Une “pile”nucléaire,transportable,de petite taille!”paru le 11/09/2008 à 09:57  ; sur Enerzine .C’est du sérieux et implantable partout où on ne peut pas mettre d’éolienne . On pourrait même en mettre avec des éoliennes (si on voulait) pour compenser leur intermitence,mais dans les endroits où les éoliennes ne gacheraient pas le paysage au… Lire plus »
Iro
Invité

je vien de trouvé cette article vraimen génial car penssé donc a l’industrie militaire il pourron fair de trés grande choses pour le méilleur mais surtou pour le pir,car la on parle de machine bien plus importante en taille qu’in (vulger char) mon n’imagination me porte (dans le filme terminator 3) car pour la técnologie nous somme présque dans les temp.

wpDiscuz