Une politique européenne des biocarburants tendancieuse

Un nouveau rapport de GlobEcon conclut que les calculs effectués dans le cadre de la directive européenne sur les énergies renouvelables portant sur les gaz à effet de serre émis par les biocarburants étrangers sont erronés et défavorisent intentionnellement l’huile de palme

Le rapport, intitulé « European Policies Towards Palm Oil: Sorting Out Some Facts », (Politiques européennes vis-à-vis de l’huile de palme : mise au point concernant certains faits), démontre que les hypothèses retenues par défaut incorporées dans la directive à propos de l’impact écologique des biocarburants étrangers reflètent des considérations politiques et non une réalité scientifique ou économique.

Dans une mise en garde selon laquelle les effets secondaires peuvent revêtir la forme de tensions politiques, de différends commerciaux ou de graves handicaps économiques pour les pays en développement, le Dr Pehnelt explique la situation :

« À mesure que l’utilisation des biocarburants augmente dans toute l’Union européenne, le chœur des activistes environnementaux opposés à cette utilisation se fait de plus en plus fortement entendre. Malheureusement, nombre des assertions selon lesquelles les biocarburants étrangers, en particulier l’huile de palme, constituent une menace pour l’environnement laissent fortement à désirer, et certaines sont même complètement dénuées de fondement. »

« Cette nouvelle étude défend résolument la thèse selon laquelle la directive sur les sources d’énergie renouvelables place dans une situation défavorable les producteurs de biocarburants extérieurs à l’UE tels que l’huile de palme asiatique. L’UE a incorporé des mesures protectionnistes dans cette directive, sur l’ordre des environnementalistes opposés au développement économique et du secteur non compétitif européen des biocarburants. Ces mesures déterminent des valeurs inéquitables pour les économies de gaz à effet de serre générées par les biocarburants étrangers, faisant ainsi obstacle à leur accès aux marchés. »

« De surcroît, le rapport démontre la richesse de la biodiversité existante dans les plantations de palmiers à huile, l’excellent couvert vertical au sol fourni par ces arbres et les avantages en termes de rendement à l’hectare de cette culture économe en énergie et en engrais. »

« De manière peut-être encore plus significative, l’huile de palme joue un rôle important d’élément moteur de la croissance économique dans les pays en développement, en réduisant radicalement la faim et la pauvreté dans les régions cultivant activement ce produit végétal de grande valeur. Il est temps que l’Europe reconnaisse non seulement les avantages énergétiques et environnementaux de l’huile de palme mais également les souffrances dans les pays tropicaux à faible revenu que les critiques de l’huile de palme continuent de perpétuer. »

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Une politique européenne des biocarburants tendancieuse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
Il est clair que l’huile de palme a un bien meilleur profil que les plantations nécessaire à la production du blé en vue de produire du bioéthanol. Pas d’irrigation , pas de pesticides , pas d’engrais , pas de labourage , utilisation des feuilles de palmes pour des applications secondaires locales. Le problème de l’huile de palme provient du fait qu’elle envahit notre alimentation(on la trouve partout sous la dénomination huile de palme ou cachée sous celle plus insidieuse d’huile végétale ) malgré un profil trés athérogène , elle ne comprend en effet aucun acide gras insaturé , aucun oméga… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Comme le souligne très bien Michel123, et comme vu récemment dans une émission Télé (Envoyé Spécial? ou Capital? ou autre?), l’huile de palme est DANGEREUSE à plus d’un titre ! 1) Danger1: comme moins chère que l’huile d’olive ou autre huile alimentaire classique, elle est introduite sournoisement dans nos aliments en clair ou déguisée sous ”huile végétale” et nuit fortement à notre organisme, artères et autres…Ceci est apparemment démontré ! Je ne comprends pas que les organismes de veille sanitaire ni mettent pas de veto !!! A voir et corriger ASAP! 2) Danger2: comme mis en lieu et place de… Lire plus »
Francis g
Invité
Je suis d’accord avec michel sur l’aspect diététique de l’huile de palme …d’autant qu’on pourrait très bien faoriser l’huile de MORINGA en Afrique (elle est comparable à l’huile d’olive )…sans compter les nombreuses autres applications de cet arbre (feuilles …)Mais nos “décideurs” s’en moquent ! De plus ,dans ce “savant” rapport il n’y a rien sur le JATROPHA ,qui est le seul “BIOCARBURANT”de pemière génération ! Sans compter tout ce qu’n peut faire avec les résidus du pressage … je suis partisant des moteurs électriques mais avec quoi vont-ils produire de l’electricité ? le jatropha est l’une des solutions !… Lire plus »
marcob12
Invité
Le Dr Penhelt (voir résumé en anglais ici) a manifestement raison sur plusieurs points, mais il semble oublier la vue d’ensemble de ces vastes projets de développement de palmiers à huile (en Asie surtout, malaysie, indonésie et autres). Tout d’abord la pression sur les zones naturelles (incluant les forêts) est forte, dû fait de la pression démographique et de  l’élévation du niveau de vie (encore faible comparé à nos normes). Y implanter de vastes zones de production d’agrocarburants ne peut aucunement diminuer cette pression, sauf dans une hypothèse de “conte de fées” où les profits engrangés sont réinjectés dans une… Lire plus »
Francis g
Invité
-OUI l’utilisation de l’huile de palme est une connerie !(guydegifa fort bien résumé cela). mais que faire devant tous ces intérèts financiers ?? -Pourquoi parler toujours uniquement de NOS voitures ? Nous ne smmes pas les seuls à habiter cette planète ! Avez-vous seulement une petite idée de la situation en Afrique (pas dans les zones à touristes ! )? Le problème de l’énergie ,de l’eau potable (et parfois de l’eau tout court !)et de l’alimentation se posent !!! -documentez-vous sur le MORINGA et vous verrez qu’il peut résoudre quelques problèmes aficains …mais il faut des capitaux au départ …et… Lire plus »
marcob12
Invité
D’abord sur la terminologie : l’essentiel des hydrocarbures sont des “biocarburants” car issus de formes de vie (fossilisées il est vrai). Le terme “agrocarburant” indique simplement qu’on parle de carburant issus de plantes cultivées ou leurs résidus.Où est le mal ? Par ailleurs peu de “biocarburants” produits à grande échelle sont “bio” (au sens de l’agrobiologie). On évite cette double méprise en parlant d’agrocarburants. Ensuite le titre du rapport est explicite : “European Policies Towards Palm Oil: Sorting Out Some Facts “. Il n’est évidemment pas question dans le rapport d’une culture artisanale à petite échelle et encore moins du… Lire plus »
Ango
Invité

« De surcroît, le rapport démontre la richesse de la biodiversité existante dans les plantations de palmiers à huile, l’excellent couvert vertical au sol fourni par ces arbres et les avantages en termes de rendement à l’hectare de cette culture économe en énergie et en engrais. » J’en tombe de ma chaise. N’importe quel lobbyiste peut écrire ce tissu de mensonges. Comment peut-on reprendre de telles inepties ? Quand on a les moyens financiers de ces firmes de la mort, on pourrait faire plus dans la finesse ! ou alors, c’est “plus c’est gros, plus ca passe”

wpDiscuz