Enerzine

Une tour résidentielle verte en construction à New-York

Partagez l'article

Une nouvelle "structure verte" haute de 14 étages verra bien le jour à New York d’ici la fin 2009 dans le quartier du "West Chelsea Arts".

Connu sous le nom de High Line 23, ou HL23, c’est le premier projet du genre pour le cabinet d’architecture "Neil M. Denari". La construction à destination du résidentiel haut de gamme vient de débuter et son coût final est estimé à 22 millions de dollars. Des appartements d’une superficie allant de 170 m2 à 350 m2 seront commercialisées pour des prix qui se situent entre  2,7 et 10,5 millions de dollars.

Parmi les nombreuses ‘options vertes’ mises en avant dans cet édifice, un accent particulier a été mis sur la qualité de l’air intérieur. Grâce à un niveau de ventilation élevé et grâce à l’utilisation de matériaux contenant peu de composés organiques volatiles (COV), la qualité de l’air ambiant s’en trouvera accentuée pour le bien être et la santé de ses futurs occupants.

Ensuite, les appareils et les accessoires seront éco-efficaces, ce qui signifie qu’ils arriveront tous à réduire d’au moins 30% leur consommation d’eau.

La multiplication des surfaces d’éclairage naturel et la pose de larges baies vitrées devraient réduire la nécessité d’utiliser l’éclairage artificielle au maximum. De plus, l’installation d’une toiture réfléchissante aura pour effet de réduire l’effet d’îlot thermique, un moyen efficace de réduire la consommation d’énergie de l’ordre de 15% à 25%.

Une tour résidentielle verte en construction à New-York

Enfin, la préconisation de matériaux recyclables associée à un plan de réduction des déchets lors de la construction permettra d’éviter pour 75% d’entre eux de finir dans une décharge.

Le HL23 a été conçu pour atteindre la certification LEED. Cet acronyme signifie "Leadership in Energy and Environmental Design". C’est un système américain de standardisation d’écoconstructions développé par le US Green Building Council et pouvant atteindre quatre niveaux : certifié, argent, or et platine.

De ce fait, l’obtention de la certification LEED assure que l’entrepreneur et les concepteurs ont mis les efforts nécessaires afin de diminuer « l’empreinte écologique » du bâtiment pendant et après la conception. Ces efforts permettent de réduire la consommation de ressources énergétiques (électricité, eau, chauffage), permettant de réduire grandement la facture des frais d’exploitation. En plus de diminuer le « poids environnemental » de la structure, la certification vise à conférer une santé optimale aux occupants du bâtiment quant à la qualité de l’eau, de l’air, de l’ergonomie de l’espace, etc.

High Line at 23rd street in New York West Chelsea Arts district.

High Line at 23rd street in New York West Chelsea Arts district.

High Line at 23rd street in New York West Chelsea Arts district.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Une tour résidentielle verte en construction à New-York"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Toutvabien
    Invité

    Extrait choisi :  “ Des appartements d’une superficie allant de 170 m2 à 350 m2 seront commercialisées pour des prix qui se situent entre  2,7 et 10,5 millions de dollars.”  “ De ce fait, l’obtention de la certification LEED assure que l’entrepreneur et les concepteurs ont mis les efforts nécessaires afin de diminuer « l’empreinte écologique » du bâtiment pendant et après la conception .  Comment peut on diminuer l’emprunte écologique d’appartement d’une superficie allant de 170 m2 à 350 m2 ? Réponse : Il suffirait simplement de diminuer la taille des appartement, non?  

    Dan
    Invité
    Au vu de cet article, l’écologie est un luxe que peu d’habitants des pays occidentaux peuvent se payer (plus de 150 m2 à New York ?). Ce n’est pas bien grave puisque l’occident aisé n’est pas majoritaire. Que peut-on faire d’utile pour limiter les gaz à effet de serre (GES). En matière d’énergie électrique : Un petit rappel : en 2005 la consommation mondiale d’électricité était de 16 000 TWh pour 212 pays recensés. Les Etats Unis sont largement en tête avec 3 800 TWh soit 24 %. Cependant la chine est 2ième et l’Inde 7ième avec des progressions très… Lire plus »
    Dan
    Invité
    Mauvaise recopie de cellule : Les consommations par habitants ont été divisées par 10 ! Mea culpa. Lire : « un chinois disposait de 1 670 kWh/an, un indien 450 contre 12 800 pour un américain et 7 200 pour un français. » Lire : « Le Tchad bon dernier de la liste disposait de 9 kWh par habitant (ce qui correspond chez moi à 5 fois la consommation annuelle de la lumière d’un des WC!). Le Mali était à 35 kWh/hab./an ». Les proportions (ou disproportions) restent les mêmes, les chiffres sont issues de l’Agence internationale de l’énergie. Le nombre de kWh par… Lire plus »
    La
    Invité

    écoutez, ca fait au moin  une minuscule partie de la population qui va moin polluer, c’est déjà ça! Pour nous ça viendra après.De tte façon c’est les riches qui ont les moyens de faire ça, si vous voulez en avoir vous payerait plus d’impots… Que choisissez vous?Personellemnt je choisirais de payer plus d’impôt mais je pensse que ce n’est pas le cas pour tout le monde. 

    wpDiscuz