USA : 250 M de dollars pour l’efficacité industrielle

Le gouvernement américain consacrera 256 millions de dollars à l’amélioration de l’efficacité énergétique dans l’économie américaine.

Sont plus particulièrement ciblées l’industrie manufacturière et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). Le gouvernement attend de cette mesure inscrite dans le plan de relance qu’elle stimule la création d’emplois : de nombreux techniciens et experts devraient être sollicités pour l’exploitation et la maintenance des nouveaux équipements mis en place.

"Soutenir le développement des dernières technologies industrielles joue un rôle important pour placer les Etats-Unis en tête de l’efficacité énergétique et de la productivité dans le monde", a déclaré le secrétaire américain à l’énergie Steven Chu. "En travaillant conjointement avec les constructeurs américains et les industries de l’Information et de la Communication, nous serons capables de créer de nouveaux emplois, de réduire l’utilisation d’énergie industrielle, et de limiter les émissions de gaz à effet de serre."

Ce fonds, issu du plan de relance américain, sera dirigé vers 3 domaines précis :

La cogénération de chaleur et d’électricité, les systèmes énergétiques de quartier, la valorisation énergétique des déchets, et les équipements d’efficacité industrielle.

Ces technologies, auxquelles seront consacré 156 millions de dollars, seront déployées dans l’industrie et l’habitat. La cogénération et les réseaux de chaleur peuvent offrir 80% d’efficacité énergétique, contre 45% pour les technologies de chauffage actuellement employées, indique le DOE. Quant à la valorisation de déchets, elle offre un potentiel de 17 GW de puissance énergétique à travers le pays.

L’amélioration de l’efficacité énergétiques des technologies de l’Information et des Communication (TIC).

A mesure que les technologies de l’information et de la communication convergent, ces industries sont confrontées à des défis similaires en termes de contrôle de la puissance d’utilisation de leurs microprocesseurs, serveurs, et systèmes d’alimentation et de refroidissement. Des candidats seront sélectionnés et financés à hauteur de 50 millions de dollars pour des activités de recherche, de développement et pour le lancement de projets de démonstration.

Des matériaux avancés pour soutenir les technologies d’énergie propre et procédés énergétiquement efficaces.

Les 50 millions de dollars restants seront dédiés à la recherche, le développement et la démonstration de matériaux industriels avancés, qui pourront être utilisés dans des programmes de mise au point de carburants flexibles, de production combinée de chaleur et d’électricité, de nanomatériaux et de procédés de fabrication nanoscopiques.

 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz