USA : comment polluer la conscience tranquille ?

Un certain nombre d’organisations, certaines à but non lucratif et d’autres non, offrant aux consommateurs la possibilité d’investir volontairement dans des projets de protection climatique (investissements sur les énergies renouvelables, projets de séquestration de CO2…) afin de compenser pour leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), se sont développées ces dernières années.

La Tufts University Climate Initiative s’est intéressée aux organisations proposant aux usagers des transports aériens de compenser leurs émissions de GES et s’est proposée de les évaluer. Ces organisations sont en effet peu réglementées et proposent des mécanismes de compensation de qualité très variée.

Dans un premier temps les auteurs énoncent et détaillent un certain nombre d’indicateurs permettant d’évaluer ces différentes organisations :

  • la qualité des projets financés par l’organisation, par exemple les projets sont-ils certifiés par des organismes reconnus et indépendants,
  • le type de projets financés (énergies renouvelables, séquestration, efficacité énergétique)
  • le financement de l’organisation (coût de fonctionnement),
  • la qualité du calculateur d’émissions (prise en compte du type d’avion et des différentes phases de vol),
  • le prix des certificats.

Les auteurs ont ensuite évalué 13 organisations, parmi les plus connues, proposant ce service. Six de ses organisations sont basées aux US et 4 en Europe. Les auteurs ont classé ces organisations en 3 catégories, celles qu’ils recommandent, celles qu’ils recommandent avec des réserves et celles qu’ils ne recommandent pas.

Quatre organisations, Atmosfair, Climate friendly, Myclimate et NativeEnergy, se placent dans le groupe de tête. NativeEnergy, la seule organisation basée aux US du groupe, est une compagnie privée à but lucratif détenue en majorité par l’Intertribal Council on Utility Policy. Elle investit dans des projets amérindiens d’énergie renouvelable (installation d’éoliennes et de panneaux solaires, production d’électricité à partir du méthane issu de l’élevage).

 
BE Etats-Unis numéro 69 (12/03/2007) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41691.htm
Partagez l'article

 



   

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des