Enerzine

Véhicule électrique : Renault obtient un prêt de 180 ME

Partagez l'article

Le Groupe Renault vient de se voir accorder un prêt de 180 millions d’euros de la BEI (Banque Européenne d’Investissement), afin de contribuer à la recherche et au développement d’une nouvelle génération de batteries et moteurs pour véhicules électriques.

Ce financement a pour objet de concrétiser en France la mise au point de futures générations de moteurs pour véhicules électriques, contribuant ainsi à développer tout un savoir faire en matière de produits et de processus pour les batteries au lithium-ion et les technologies de moteurs pour groupes motopropulseurs électriques.

Le but principal est d’améliorer la compétitivité des véhicules électriques et in fine d’accélérer le développement d’un marché de masse. La réduction de la consommation des émissions de CO2 et autres polluants nocifs est également au cœur de ce programme de recherche avec une réduction potentielle de plus de 150 000 tonnes de CO2 par an par rapport aux véhicules équipés de moteurs conventionnels.

"Nous soutenons les technologies de pointe car elles sont un fer de lance pour l’avenir en terme de développement durable et de compétitivité" a souligné Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI lors de cette signature. "En nous associant ainsi, nous préparons ensemble l’avenir de l’industrie automobile européenne. Et les premiers bénéficiaires seront les citoyens dans leur vie quotidienne."

Ce financement s’inscrit dans la continuité du partenariat de qualité qui s’est instauré entre la BEI et le Groupe Renault. En 2009, le Groupe a bénéficié d’un prêt de 400 ME de la Banque pour ses activités de recherche, développement et innovation (RDI) visant à optimiser et à accroître l’efficacité des groupes motopropulseurs classiques et à mettre au point des véhicules entièrement électriques.

En adéquation avec le livre blanc sur les transports de la Commission européenne, qui a été adopté le 28 mars 2011, l’objectif de la nouvelle politique de la BEI est de renforcer le développement d’un transport "efficace" et "durable" en Europe, contribuant ainsi à réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole et à améliorer la compétitivité de l’industrie européenne.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "Véhicule électrique : Renault obtient un prêt de 180 ME"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Samivel51
    Invité

    Renault vient de se voir accordER un pret. Relisez au moins ce qui est en gras, SVP.

    Axle09
    Invité

    et que la France en benefiecie egalement pour sa participation financiere

    Cata-energie
    Invité

    Le bateau électrique fourni de l’énergie par les vagues. Je cherche des moteurs de l’industrie automobil européenne hybride. Pour le cataenergie.ch renouvelable par les vagues ,nouvelle source d’énergie permettent d’atteindre des résultat scientifique n’ayant jamais été créé dans le monde. cherche financement.

    Tonys
    Invité

    L’ampleur de la communication véhicules électriques est inversement proportionnelle au « succès » actuel des premiers modèles sortis: 2 chiffres à retenir : 2645 VE vendus en en France en 2011 1 VE pour 833 véhicules thermiques vendus

    Source
    Invité

    le moteur hibride est possible pour la navigations européenne. le bateau fourni de l’énergie par les vagues .

    zelectron
    Invité

    Renault montre sa défaillance dans ce domaine Qu’il dise qu’il n’a jamais fabriqué le moindre moteur electrique de puissance ni l’electronique d’asservissement quant aux batteries c’est la même chose il n’y connait rien Ce prêt va lui permettre de « pomper » le savoir faire des constructeurs spécialisés qui oeuvrent dans ces domaines depuis des décennies

    Pastilleverte
    Invité

    ils n’attendent pas X milliers (millions???) d’emplois « verts » comme l’impayable Eva, ils obtiennent des prêts à taux réduits pour fabriquer plus « vert » (???)… et sauver ainsi la bagnole

    bigbluejlr
    Invité
    je ne comprends pas les critiques à l’égard de Renault qui prend d enormes risques, souvent à contre courant de la filiere qui veut surtout continuer à nous empoisonner avec leurs diesels , bruyants, puants et ultra cancérigènes !!! Renault tente de nous sortir de l impasse du tout petrole, c est vrai que leur autonomie prete à sourire, mais c est une technologie dont on est qu’au debut et qui ne peut que nous apporter beaucoup d avantages à nous citoyens et habitants des grandes villes ! le silence de fonctionnement, absence de pollution locale, reduction drastique des frais… Lire plus »
    Tonys
    Invité

    Bien entendu le diesel présente quantité de défauts dont l’émission de particules. Je voulais surtout temporiser quand à la communication Renault (ou autre) du tout électrique qui veut que cette technologie ZERO EMISSION actuellement disponible pour tous va nous sauver de tous les cataclismes à venir. Pendant ce temps le moteur thermique évolue doucement mais surement et reste accessible.

    wpDiscuz