Véhicules électriques : une opportunité pour la Chine

Sous la pression de 4 tendances environ- nementales mondiales majeures que sont la réduction des émissions de CO2, la raréfaction à terme du pétrole, l’accroissement du trafic et les progrès rapides des technologies, les pays du monde entier montrent un vif intérêt pour les véhicules électriques.

La Chine émerge dans ce contexte comme une importante plate-forme d’essai des innovations, selon les conclusions d’une nouvelle étude financée par la Banque mondiale et réalisée par le cabinet de conseil en stratégie PRTM.

Cette étude examine le « Programme pour les véhicules à énergies nouvelles en Chine », ainsi que le programme « Dix villes, mille véhicules », lancé en 2009 par le gouvernement chinois visant à encourager le développement des véhicules électriques par le biais de projets pilotes de grande envergure, initialement dans dix villes et actuellement dans 25 villes du pays.

Les conclusions s’appuient sur des recherches et des sessions d’échanges approfondies avec des dirigeants gouvernementaux, municipaux et industriels. Elles ont par ailleurs été débattues à l’occasion d’un atelier organisé conjointement par la municipalité de Pékin et la Banque mondiale. L’étude, intitulée «Programme chinois pour les véhicules à énergies nouvelles : défis et opportunités », a été menée par le cabinet de conseil PRTM avec le soutien de l’Electrification Coalition (EC), du Conseil international pour des transports propres (ICCT) et du Centre de l’innovation pour l’énergie et le transport (ICET).

Selon les estimations de cette étude, les ventes mondiales de véhicules «connectables» (véhicules tout électriques ou hybrides) représenteront vraisemblablement 10 % des ventes de véhicules neufs d’ici 2020. Il est prévu que cette croissance rapide inaugure une nouvelle ère mondiale du véhicule électrique, un marché mondial estimé à 250 milliards US$ dans dix ans, générant des opportunités sans précédent dans le secteur des transports. Toutefois, la Chine, comme les autres pays sont confrontés à des défis de taille pour promouvoir les véhicules électriques.

« De la réglementation, à la technologie, en passant par le déploiement de nouveaux modèles économiques : la Chine innove dans tous ces domaines, fondations indispensables d’un déploiement réussi des véhicules électriques » déclare Ede Ijjasz, responsable du développement durable de la Banque mondiale pour la Chine et la Mongolie. Il poursuit : « Le projet du gouvernement chinois qui va investir 15 milliards de dollars dans les véhicules électriques est exceptionnel et sans pareil. Cependant, de nombreuses régions du monde progressent désormais rapidement pour concrétiser les opportunités liées à la mobilité électrique. Nous espérons que nos conclusions pourront aussi aider d’autres pays dans leur évolution vers un modèle de croissance de transports plus durable ».

Selon Oliver Hazimeh, directeur en charge de l’activité mondiale d’e-mobilité de PRTM, « La transition de la technologie des véhicules à combustion vers celle des véhicules électriques offre l’occasion de reconsidérer les stratégies de mobilité dans le monde et de développer une nouvelle génération d’options de mobilité ». Il ajoute : « Nous allons assister à l’émergence d’innovations technologiques et de modèles économiques significatives au fur et à mesure de notre acheminement vers un nouveau schéma de mobilité urbaine ».

L’analyse de la politique, des technologies et des modèles commerciaux associés aux véhicules électriques réalisée par l’équipe a révélé les éléments suivants :

· Une politique chinoise de grande ampleur : Actuellement, les politiques chinoises relatives aux véhicules électriques encouragent l’utilisation de ces derniers par le biais de subventions à l’achat, une démarche qui n’a rien d’inhabituel à cette étape de développement du marché. À plus long terme, les politiques devront soutenir l’innovation institutionnelle et technologique, les infrastructures de recharge des véhicules et les capacités de production.

· Solutions intégrées de recharge : En Chine, l’infrastructure et la technologie de charge des véhicules électriques donnent la priorité aux bus, aux camions et aux taxis. Cependant, la progression de la demande pour les véhicules particuliers va générer un besoin de solutions intégrées de recharge de batteries afin d’assurer que les opérations de recharge des véhicules sont sûres, ne perturbent pas le réseau électrique et fournissent aux consommateurs une grande qualité de service.

· Besoin de normes communes : Alors que le secteur gagne en maturité, les fabricants comme les consommateurs vont avoir besoin de nouvelles normes communes, idéalement mondiales, en matière de recharge, de sécurité et de gestion de la fin de vie des batteries. Du fait du nombre limité de grandes compagnies de fourniture d”électricité en Chine, ces nouvelles normes communes devraient pouvoir y être mises au point plus facilement que dans d’autres régions. State Grid, la plus grande compagnie de production d’énergie électrique chinoise, a développé des normes de recharge, mais celles-ci diffèrent des normes américaines et européennes de sorte que leur application engendrerait des coûts supplémentaires et entraverait l’accès au marché mondial.

· Nécessité de nouveaux modèles économiques : Il est probable que de nouveaux modèles économiques apparaitront en relation avec les batteries automobiles, y compris les batteries usagées. La Chine assistera sans doute à la formation de nouvelles alliances entre compagnies d’électricité, constructeurs automobiles et municipalités. Ces nouveaux modèles économiques doivent être commercialement viables et couvrir les coûts relatifs à l’infrastructure de recharge, le secteur ne pouvant pas dépendre éternellement des financements gouvernementaux. Les revenus issus de services comme la publicité permettront de compenser les coûts d’infrastructure.

· Adoption par les consommateurs : À long terme, les consommateurs n’adopteront les véhicules électriques que s’ils sont convaincus que les bénéfices offerts par ces véhicules justifient le surcoût à l’achat. Même lorsque les coûts de possession sur le cycle de vie deviendront favorables, les coûts d’acquisition des véhicules électriques resteront plus élevés que ceux des véhicules classiques, impliquant un délai d’amortissement plus long.

· Avantages sur le front des gaz à effet de serre : Les véhicules électriques vont présenter un fort potentiel en matière de faiblesse des émissions de gaz à effet de serre. Ce faisant, ils peuvent contribuer au projet de la Chine d’améliorer l’impact carbone de son réseau électrique. À plus long terme, un taux d’équipement élevé de la population en véhicules électriques devrait également jouer un rôle dans le stockage de l’énergie dans le réseau, ce qui, combiné à la production d’énergies renouvelables, pourrait contribuer à réduire encore davantage les émissions de gaz à effet de serre.

« Alors qu’elle développe son réseau électrique, la Chine doit veiller à ce que les véhicules soient intégrés au système d’énergies renouvelables à faibles émissions de carbone, afin de favoriser la réduction des émissions de CO2 générées par le secteur des transports » indique Robert Earley, directeur de programme en charge du Plan de transports à faibles émissions de carbone de l’ICET.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Véhicules électriques : une opportunité pour la Chine"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

les chinois sont devenus leaders du photovoltaïque en volume grâce à une politique de prêts garantis. La voiture électrique rentre dans le radar des aides du gouvernenment chinois à son tour, chaud devant!

js
Invité

La nissan Leaf est actuellement un des rares produits abouti dans ce domaine et même si elle n’est pas très heureuse au niveau du style, c’est manifestement un bon produit. Il faudra encore un peu de temps avant que les chinois nous pondent des bonnes voitures , meme si ça arrivera forcément.

js
Invité

La nissan Leaf est actuellement un des rares produits abouti dans ce domaine et même si elle n’est pas très heureuse au niveau du style, c’est manifestement un bon produit. Il faudra encore un peu de temps avant que les chinois nous pondent des bonnes voitures , meme si ça arrivera forcément.

Fleurent
Invité
L’électricité est le vecteur d’énergie qui permet d’obtenir, et de loin Les meilleurs rendements de transformation – La plus grande souplesse d’utilisation et de commande – La reversibilité sans complications. Aujourd’hui ce vecteur d’énergie est limité par un point particulier :  nous ne savons pas encore stocker l’électricité dans de bonnes conditions . Malgré les grands progres des technologies lithium, les batteries ne sont pas encore tres fiables par rapport aux machines electriques et aux convertisseurs.  Leur fiabilité s’ameliorera mais elles sont et resteront couteuses et lourdes. Ce sera un handicap essentiel pour le developpement des vehicules “tout électrique”. Les… Lire plus »
moise44
Invité

Je suis assez d’accord avec votre analyse et aussi avec la solution que vous proposez : mieux vaut renoncer tout de suite plutôt que de faire encore pire, même avec l’impression que l’électricité remplacera tout alors que c’est toujours une énergie finale, comme l’hydrogène d’ailleurs ! +1 Fleurent

wpDiscuz