Véhicules : le “malus” devient annuel

Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo annonce le renforcement du dispositif de Bonus-Malus pour les véhicules, et réaffirme les objectifs en termes d’économies d’énergie pour le bâtiment malgré le report des réformes.

Désormais, le"’malus des véhicules extrêmement polluants sera payé, non plus seulement à l’achat, mais tous les ans" a annoncé le ministre d’Etat dans les colonnes du quotidien.

"Le principe du bonus-malus va aussi être étendu avant la fin de l’année à vingt grandes familles de produits de consommation courante" a-t-il également confirmé.

Alors que le projet de loi Grenelle a été reporté de juillet à octobre, Jean-Louis Borloo confirme les objectifs issus du Grenelle : réduire de 40% le volume d’électricité consommé pour le chauffage.

Pour y parvenir, le ministre compte sur un système de "prêts bonifiés à taux zéro destinés aux particuliers qui font des travaux d’isolation thermique ou qui s’équipent de systèmes de chauffage écologiques". Ce dispositif devra être mis en place dès 2009.

En matière d’économies d’énergie, les bâtiments publics devront donner l’exemple, qui verront les nouvelles constructions répondre aux normes de "basse consommation", soit 50kWh/m² à partir de 2010. Les nouveaux bâtiments privés à partir de 2012 devront s’y plier à partir de 2012.

Parmi les autres mesures réaffirmées, celle de "multiplier par cinq l’offre de métro et de tram dans les grandes agglomérations" et d’"imposer 20% de nourriture bio dans les cantines scolaires publiques."

Par ailleurs, le gouvernement envisage de promouvoir "la création d’une Agence mondiale de la transaction énergétique" destinée à encourager l’investissement dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Véhicules : le “malus” devient annuel"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredhu
Invité
Mais qu’est-ce que c’est ? Du changement en France ? On parle d’obligation ? De montrer l’exemple dans les batiments publics ? De taxer les véhicules gourmands (désolé pour ceux qui ne peuvent s’acheter qu’une vieille bagnole de 20 ans, tant pis pour les autres, ne dites pas que vous ne saviez pas) ?Whooa, ça bouge chez les gaulois !Allez, j’attends les mises en applications … On ne sait jamais, entre le parler politique et une opposition de principe à tout changement propre à notre nation, tout ceci peut capoter avant même d’avoir vu le jour …Mais bon, ça bouge… Lire plus »
Nikouz
Invité
L’idée est bonne MAIS à condition que le malhus bonus cesse de favoriser le diesel.Il faut favoriser les véhicules à faible consommation, quelqu’en soit le carburant.Dans le cas contraire nous courons à la catastrophe :-Sur le plan sanitaire : les moteurs diesels sont une vrai catastrophe en terme d’émissions de particules et surtout de NO2.-Sur le plan de l’approvisionnement en gazole : la france importe déjà à elle seule plus de 15Millions de tonnes de gazole que ses raffineries n’arrivent pas à produire. Problème : les pays européens commencent tous à faire comme la france. Il ne reste donc plus que… Lire plus »
Dan1
Invité
S’il est indéniable que le transport routier est un gros contributeur à l’émission de NOx, il faut tout de même garder la mesure et précisément se fonder sur… la mesure. Sur le lien suivant vous aurez un aperçu de la réalité.    constate que malgré l’énorme accroissement du parc de véhicule léger diesel en France depuis  trente ans, les émissions dues au transport ont regressé en valeur absolue mais progressé en relatif car d’autre secteur ont fait mieux. D’autre part, le diesel a pour lui l’avantage du rendement lié en partie à son énergie volumique (sa densité est plus forte que… Lire plus »
wpDiscuz