Velib’ : la rançon du succès

Les habitants de Seine-Saint-Denis pourront bientôt bénéficier du vélo en libre-service : dans quelques semaines, 90 stations de Vélib’ et 1000 vélos seront mis en service dans 8 communes de périphérie parisienne.

Au cours de cette année, une trentaine de villes limitrophes de Paris auront également leur parc de 3 300 Velib, géré, comme à Paris, par l’entreprise JCDecaux.

Celle-ci vient en outre de remporter un contrat auprès de la Région bruxelloise, pour une durée de 15 ans. Dans 6 mois, 1200 vélos circuleront dans la région capitale, répartis dans une centaine de stations. A terme, 5000 vélos seront mis en libre-service.

La ville de Nice attend elle aussi son parc de 1750 vélos, qui devrait être mis en place en juillet. Un projet mené par Veloway, filiale de Veolia.

Le succès du vélo en libre-service ne se dément donc pas, avec 78 000 utilisateurs quotidiens recensés à Paris.

La facture des dégradations

Mais c’est également dans la capitale que JCdecaux relève le plus de dégradations :
Sur 20 000 vélos, 7 800 ont disparu et 11 600 ont été vandalisés. La société doit gèrer 1500 réparations quotidienne.

A Paris, les dégradations sont nettement plus importantes que ce que la société prévoyait, ce qui l’amène à plaider pour une révision du contrat qui la lie à la ville.

JCDecaux souhaiterait en effet que la mairie partage les frais d’entretien du parc de bicyclettes, ou accepte la suppression des stations les plus sujettes aux dégradations.

La ville rappelle qu’en juillet dernier, un avenant au contrat prévoyait qu’ "entre 4 et 20% [du parc], la Ville de Paris verse au prestataire (…) 400 euros (…) par vélo supplémentaire volés ou détruits"

Les dégradations dépassant les 20%, la ville pourrait rééxaminer les modalités de prise en charge des dégradations.

Partagez l'article

 



   

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Velib’ : la rançon du succès"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Berthe
Invité

Il semble que demander l’aide des pouvoirs publics quand çà va mal soit la dernière mode des entreprises. Est ce que JCDecaux a déjà proposé de partager avec les municipalités quand ses contrats génèrent des bénéfices ?

Fma
Invité

7800 vélos volés ou disparus + 11600 vélos dégradés… il ne reste guère que 600 vélos qui sont restés intacts!!   Paris est Magique!!   FMA

j_audouin
Invité
Les dégradations et le vandalismes sont probablement un peu accrues du fait que l’Etat essaye encore et tjs de jouer sur ts les tableaux que ce soit en termes de mobilité ou autres. Depuis lgtps on sait qu’il faut redonner une place raisonnable à la voiture dans nos déplacements pour qu’elle nous rende service tout en n’étant pas une nuisance environnementale, sanitaire, économique et sociale. Pourtant, bien que dans ses discours l’Etat dit favoriser les transports en communs et les déplacements doux, cela n’est pas vraiment le cas, ni en terme de budgets dévolus, ni en terme d’incitations (il est… Lire plus »
Nicky
Invité

Decaux ne demande pas de l’aide aux pouvoirs publics mais de réajuster les clauses non respectées d’un contrat. Ils se sont engagés à payer les dégradations dans une certaine limite et il est tout à fait normal qu’ils refusent d’aller au delà. Et puis, ça va peut-être forcer les autorités publics à faire quelque chose contre ces dégradations …

Circus
Invité
C’est toujours la même histoire avec les entreprises privées de “services”. Il faut savoir ce que l’on veut. Si on délivre un service au plus grand nombre, fatalement les opérations de maintenances sont importantes, le personnel pour les réaliser aussi. Il faut donc leur fournir le matériel suffisant et la rémunération qui va avec. On ne peut pas prétendre mettre à disposition des milliers de vélo, faire payer les utilisateurs, mal payer les réparateurs et pleurer à la fin du moins parce que les bénéfices ne sont pas à la hauteur ! C’est d’ailleurs pour cette raison, que dans “l’ancien… Lire plus »
T.
Invité
A-t-on fait un bilan de combien cela coûte au total à la ville? et peut-on mettre en face du coût le service réellement rendu? –> au-delà du fantasme des écolos je veux dire, car combien d’accidents (et de morts) dus au vélib? combien d’argent dépensé pour au final une diminution de la pollution ridicule pour un tout petit nombre de gens, tandis qu’en même temps des tonnes de gens s’amassent tous les jours dans des RER et métro bondés (et là-dessus la com’ de la ville est beaucoup moins fière) avec des investissements ridicules, que d’autres gens (qui travaillent et… Lire plus »
renewable
Invité
78000personnes par jour, c’est ridicule? c’est autant de moins dans les métros bondés et dans les voitures…Pour un gain de 20millions d’euros par an à la ville? Qui peut dire mieux??? 78000personnes c’est 25000de plus que le transit journalier dans la station de Chatelet, et l’équivalent d’un tiers des passagers journaliers d’une ligne de métro parisienne. Pour un gain de 20millions d’euros! 5morts pour 28,5 millions de voyages, c’est beaucoup trop mais il faut tout de même savoir relativiser, le principal point noir sur ce sujet reste les deux-roues motorisés avec 50 morts pour 170 000 utilisateurs journaliers, soit 5… Lire plus »
wpDiscuz